Le Masque de Dimitrios

Pourquoi vouloir imposer un ordre mondial à des peuples si différents et souvent si fanatiquement endoctrinés.
Marc Leréah - Ultime pandémie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 21 juillet

Contenu

Roman - Espionnage

Le Masque de Dimitrios

Géopolitique MAJ vendredi 02 janvier 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,5 €

Eric Ambler
The Mask of Dimitrios - 1939
Traduit de l'anglais par Gabriel Veraldi
Paris : Rivages, février 2008
258 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-1789-9
Coll. "Noir", 680

Course poursuite infernale au pays des espions

Les années 30. Latimer est un auteur britannique de romans policiers. À Istanbul, le colonel Haki, des services secrets turcs, lui raconte l'étrange histoire de Dimitrios Makropoulos, un Grec, dangereux criminel, qui a commis de multiples forfaits à travers l'Europe. Le cadavre de Dimitrios vient d'être retrouvé éventré dans le Bosphore. L'homme qui a fait les quatre cents coups aux quatre coins de l'Europe, vendant ses services aux plus offrants, semble avoir été trahi par un des siens. Tout ceci intrigue le romancier qu'est Latimer. Il s'embarque dans une étrange aventure : retracer les dix dernières années de Dimitrios pour son prochain roman. Très vite, Latimer remonte une piste accompagné d'étranges alliés de fortune. Et si Dimitrios était toujours en vie ?

Reconnu comme étant le meilleur roman d'Eric Ambler, Le Masque de Dimitrios est une immersion dans la pègre internationale, celle des petites frappes et des dangereux malfrats. Eric Ambler étonne autant par la justesse de ses portraits que par la minutie avec laquelle son personnage, Latimer, mène l'enquête. Si, très tôt, il ne fait aucun doute que Dimitrios est bel et bien en vie, le roman rebondit sans cesse avec les nombreuses vies du criminel, ses nombreux masques.

Citation

La culture française n'est pas de nature à permettre d'écrire un roman policier de premier ordre.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 08 juillet 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page