k-libre - auteur - Henri Weigel

Qui aurait eu le toupet de dire, par exemple, qu'elle n'avait plus grand-chose du bouton de rose, puisqu'elle avait déjà largement éclos en baisant régulièrement avec son petit ami ?
Andrea Camilleri - Le Coup de filet
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 17 octobre

Contenu

Henri Weigel

MAJ mardi 28 juin 2016
© D. R.

Biographie Henri Weigel


Henri Weigel est né en Algérie en 1947 dans un milieu familial multiculturel et très équilibré. Sa famille s'installe dans le Jura en 1954, puis dans les Alpes-Maritimes quatre ans plus tard. Son père est alors fonctionnaire des Ponts & Chaussées et sa mère, épouse au foyer. Les trois enfants du couple sont très proches les uns des autres. Henri Weigel fait des études techniques de construction mécanique/bureau d'études (Lycée Les Eucalyptus à Nice puis Jules Ferry à Cannes). Pour son entrée dans la vie active, il monte à Paris en 1965 où il travaille cinq ans au bureau du plan de la Direction des Télécommunications de Paris en même temps qu'il suit des cours de mathématiques au conservatoire des Arts & Métiers. Sa vraie carrière débute lorsqu'il obtient un poste d'ingénieur dans une entreprise de fabrication d'outillages de coupe. À partir de 1974, il dirige différentes entreprises industrielles. Son implication est d'abord très technique, puis commerciale et enfin financière.
Il a toujours eu des goûts très éclectiques pour ses lectures (Châteaubriant, Maupassant, Daudet, Pagnol, Kessel, Bazin, Agatha Christie, Troyat, Lartéguy, etc.). Cependant Henri Weigel s'interdit de subir une quelconque influence d'autre auteur dans son processus d'écriture, considérant l'influence comme l'antichambre de la dérive plagiaire ayant déjà dans sa vie professionnelle souffert des imitateurs et autre copieurs. Cela dit, s'il y a un auteur dont il se sent proche, alors il (ou plus exactement "elle") a pour nom Patricia Highsmith.
Avec un goût prononcé pour la vraisemblance, il jure qu'il n'introduira jamais de surnaturel dans ses récits et intrigues. Tout ce qui se passe dans ses histoires peut arriver ou est arrivé, car il utilise souvent du "vu" ou du "vécu" se basant sur la grande complexité et étendue de la réalité qui offre tant d'inexplicable, qu'il n'est pas à son avis besoin d'aller vers l'utopie et le chimérique. "La comédie humaine est malheureusement si riche." Comme le disait l'un de ses professeurs de français, monsieur Godet, qui débutait toujours ses cours par la lecture de quelques pages de Marcel Aymé : "Avant d'ouvrir un livre, ouvrez vos yeux et regardez autour de vous." De la même manière il situe la plupart de ses récits dans des périodes antérieures à 1980 pour éviter qu'ils soient "pollués" par tout ce que sont les nouvelles technologies ; il place l'humain en leur centre.
Il a déjà publié trois romans aux éditions du Net, Les Vérités soustraites, Le Côté sombre de la loge et L'Ombre de mon ennemi. Le premier est un roman policier classique dans lequel un commissaire de police au 36 quai des Orfèvres, véritable criminologue, est confronté à l'archaïsme de la police. Le deuxième est plus thriller psychologique, sur fond de meurtre et de corps enterré dans la forêt. Quant au troisième, il débute sur un accident domestique avant de se poursuivre en drame.
Henri Weigel pratique pour ses loisirs la randonnée et la voile. Il apprécie les voyages, la cuisine, voir un bon film... Et aussi visiter un site historique, découvrir un musée, apprendre du passé comme un véritable touche-à-tout intellectuel.



Présence à un festival :

2014 : Festival des littératures policières, noires et sociales


site : http://henriweigel.com

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page