k-libre - auteur - Paul Halter

Il hurla et continua de hurler, longues plaintes stridentes de tristesse et de désespoir auxquels succédèrent des mots sans suite ; puis ce fut un silence proche de la catatonie, tous les muscles demeurant immobiles.
Colleen McCullough - Péché de chair
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 juin

Contenu

Paul Halter

MAJ jeudi 27 janvier 2011
© D. R.

Biographie Paul Halter


Naissance à Haguenau le 19 juin 1956.
Après avoir navigué sous les couleurs de la Marine nationale, fait de la promotion et de la vente d'assurances vie, été guitariste dans les bals populaires, Paul Halter est devenu technicien en télécommunication.
Mais sa vocation est d'être écrivain depuis qu'Agatha Christie, Gaston Leroux, et surtout John Dickson Carr sont entrés dans sa vie. Il publie, en 1985, à compte d'auteur, La Malédiction de Barberousse. Le livre obtient le Prix de la Société des Écrivains d'Alsace et de Lorraine en 1986.
Puis, il entre aux éditions du Masque avec La Quatrième porte qui décroche, en 1987, le Prix du Festival de Cognac. Il rafle le Grand Prix du roman d'aventures 1988 avec Le Brouillard rouge. En 2002, le Prix de l'Académie des Marches de l'Est lui est décerné pour l'ensemble de son œuvre.
Ses livres sont traduits en italien, en japonais... Le Diable de Dartmoor est adapté en bande dessinée, La Mort vous invite à la télévision. Les Larmes de Sibyl sont consacrées Masque de l'année 2005.
Son œuvre, forte d'une quarantaine de romans et d'un recueil de nouvelles (La Nuit du loup – traduit aux États-Unis) propose une gamme étonnamment diversifiée et renouvelée de crimes en chambre close, de meurtres impossibles. Ses intrigues intègrent une large part de fantastique que l'auteur démonte avec brio, dans une conclusion toujours surprenante.
Ses romans se caractérisent également par un goût marqué pour une Angleterre victorienne fantasmée, celle de l'âge d'or des Reines du crime. Il met en scène, principalement, un couple de limiers dans la meilleure tradition du genre, et Owen Burns, un dandy.



Présence à un festival :

2012 : Noir sur la ville

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page