k-libre - auteur - Léo Malet

Au premier procès, en 2009, Yacef, comprenant instinctivement le fonctionnement primitif des médias (une primitivité en rejoignant une autre), semble découvrir que, en tuant un jeune marchand de téléphone juif désargenté, il a simultanément liquidé le petit voyou qu'il était...
Morgan Sportes - Tout tout de suite
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Rouge ou mort
Ce n'est pas du noir, mais notons tout de même que le mot "mort" est dans le titre. Ce n'est pas ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 02 septembre

Contenu

Léo Malet

MAJ mardi 16 février 2010
© D. R.

Biographie Léo Malet


Naissance à Montpellier le 07 mars 1909.
Mort à Châtillon-sous-Bagneux le 03 mars 1996.
Orphelin, Léo Malet est élevé par son grand-père maternel. À Montpellier, il travaille dès seize ans dans une banque tout en écrivant des articles pour L'Insurgé, un journal anarchiste lancé par André Colomer (à qui il rendra hommage dans les aventures de Nestor Burma). Son patron de banquier voit ses écrits d'un mauvais œil, et Léo Malet a envie de voir du pays. Il monte sur Paris. Vit de petits boulots. Apprend à tromper la Sécurité Sociale en s'infligeant des blessures superficielles. Devient chansonnier à La Vache enragée. Sa rencontre avec André Breton a qui il a entretemps envoyé quelques textes automatiques marque un tournant dans sa vie d'écrivain. Léo l'anarchiste, épouse la cause des Surréalistes. Il écrit des poèmes. Il sort d'ailleurs son premier recueil en 1936 tiré à trente exemplaires, Ne pas voir plus loin que le bout de son nez.

Il se marie en 1940 avec Paulette, sa femme de toujours (qui disparaitra après cinquante ans de mariage), celle avec qui il s'est chamaillé lors des premières rencontres. La Drôle de guerre l'envoie visiter un stalag du côté de Sandbostel. De retour à Paris, il croise la route de Louis Chavance, qui dirige alors une collection de romans policiers, et qui lui propose d'en écrire. Léo Malet cède à la mode des auteurs anglo-saxons, et signe quelques romans où se dessine déjà Nestor Burma sous les pseudonymes de Franck Harding et Léo Latimer. C'est avec 120, rue de la Gare, en 1943, que Léo Malet débute les aventures du fameux détective de choc Nestor Burma. En parallèle de cette série qui sera adapté en bande dessinée par Jacques Tardi d'abord puis Emmanuel Moynot, Léo Malet publie quelques romans noirs parmi lesquels la fameuse Trilogie noire.


On en parle : 813106 (Portrait)

Bibliographie*

Romancier :

Avant-propos :

Document :

Scénario inspiré de son œuvre :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site

En décembre 2009, les éditions Pocket ont entamé la réédition avec une nouvelle couverture de certains des romans de Léo Malet. Si, d'habitude, les rééditions méritent d'être saluées, dans ce cas doit...

Pied de page