k-libre - article

Stone n'oubliait jamais rien, n'avait jamais rien oublié. Il était encore capable de réciter par cœur ses manuels du collège, les notices d'utilisation et d'entretien de la mitrailleuse légère M249 SAW et de vingt-sept autres armes portatives ou encore les deux volumes de Mastering the art of french cooking de Julia Chile. Au mot près.
Robert Crais - Coyotes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Série criminelle (25)

MAJ mercredi 19 septembre

Série criminelle (25)
© David Delaporte / k-libre

15 septembre 2013 - Le cinoche de la disparition. L'écriture cinématographique et le parler littéraire ne jouent pas la même musique, et le grand public n'a pas les mêmes attentes. Jim Thomson, comme d'autres auteurs de noir, a fréquemment édulcoré son style pour satisfaire au goût hollywoodien du moment ou, confronté à un artiste du Septième de la dimension d'un Stanley Kubrick, s'est proprement fait doubler, doubler au sens propre, cantonné au "dialogues additionnels", dépassé par un savoir-faire et une vision dont il ne possédait rien. (Sur le tournage de The killing/Ultime razzia, 1956, tiré du roman de Lionel White, Clean Break/En mangeant de l'herbe – "Série noire"). Pourtant, sans la littérature, le cinoche ne serait plus rien depuis longtemps, et si s'était réalisé le scénario catastrophe qui n'a sans doute pas fini d'angoisser les écrivains : à savoir la disparition des livres ou leur interdiction, il ne serait pas resté grand-chose du roman de Jim Thomson 1275 âmes (1280 en américain...), par exemple, après un tel Coup de torchon (adaptation du roman par le cinéaste Bertrand Tavernier). Mais si la disparition du cinoche devient techniquement possible, celle de la littérature ne l'est plus : l'agonie du papier (malicieusement annoncée par Alphonse Allais) est largement consommée. Reste évidemment la substance de l'écriture, dont on ne peut préjuger si elle a, ou non, une chance de subsister. Mais c'est un tout autre cinoche : c'est celui de l'humanité.

Retrouvez l'ensemble des Séries criminelles.
Liens : Jim Thompson | Bertrand Tavernier Par Stéphane Prat

publicité

Pied de page