Vite et nulle part

Après une énième dispute avec le conducteur d'une BMW immatriculée en Suisse, classique frontalier venu faire ses courses en Italie pour profiter du change favorable, corollaire inverse de tous les Italiens allant travailler en Suisse, elle déboucha sur le boulevard Innocenzo, ignorant le parking de la préfecture et abandonnant sa voiture en plein milieu de la cour.
Amneris Magella & Giovanni Cocco - Mort sur le lac
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 juin

Contenu

Roman - Noir

Vite et nulle part

Psychologique - Social MAJ jeudi 20 novembre 2008

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Grazia Verasani
Velocemente da nessuna parte - 2006
Traduit de l'italien par Anaïs Bokobza
Paris : Métailié, mars 2008
220 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-86424-648-0
Coll. "Noir - Suite italienne", 139
Giorgia Cantini, 2

Ce qu'il faut savoir sur la série

Giorgia Cantini, la quarantaine, détective privée essentiellement à la recherche d'hommes et de femmes infidèles, orpheline de mère et de sœur, toutes deux suicidées, très assidue des bars comme son père, grande fumeuse, traîne un blues décapant dans Bologne, dite anciennement "la Rouge".

Chronique

On retrouve avec plaisir notre détective bolognaise, ses déambulations entre vie privée et activités professionnelles, et sa bande de joyeux drilles. La "famille" s'agrandit avec le commissaire Luca Bruni, un joli personnage, Johnny Riva, voisin de Giorgia et ancien acteur de films pornos avec qui elle dîne régulièrement, et surtout un très séduisant et très jeune homme aux yeux gris.
Première affaire pour Giorgia Cantini à son retour de vacances. Une jeune femme, Dora Arienti, vient la trouver parce que son amie, Vanessa Liverani, prostituée de luxe comme elle, a disparu. Giorgia part donc à sa recherche. Elle prend d'abord contact avec sa famille : une mère autoritaire et un père peu disert, son fils, petit garçon apeuré de 10 ans, le grand-père, très lié à son arrière-petit-fils. Elle découvre évidemment des secrets de famille pas très reluisants. Afin de comprendre qui est Vanessa, elle fouille son appartement et, comme dans Quo Vadis Baby ? où Giorgia découvrait feu sa propre sœur grâce à sa correspondance, elle s'approprie la vie de la jeune femme grâce aux poèmes que celle-ci écrivait. Elle rencontre également l'univers d'hommes riches et sûrs d'eux qui organisent des parties fines avec des femmes aux services tarifés. Vanessa demeure introuvable, et la chute particulièrement sordide évoque l'œuvre du dramaturge italien Fausto Paradivino, notamment sa pièce Nature morte dans un fossé.
Ce que nous dit la littérature nationale de la société italienne n'est pas très réjouissant, au point qu'on a envie de demander : Quo Vadis, Italia ? Nulle part et si vite ?

Citation

Bruni a entre les mains un corps auquel on a coupé les nerfs, les pensées et les sentiments : un cadavre à la morgue qui attend l'autopsie.

Rédacteur: Marie-Caroline Saussier jeudi 25 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page