Le Château d'Amberville

La pièce vacille autour de Pierre. Une image échappée du passé aspire ses souvenirs et il revoit le médecin de sa femme leur annoncer qu'elle ne passera pas l'hiver. Il se dit que c'est loin, tout ça. Il se dit aussi qu'il aurait dû casser la gueule au docteur. Ça lui aurait fait du bien.
Éric Cherrière - Je ne vous aime pas
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Roman - Policier

Le Château d'Amberville

Historique - Guerre MAJ vendredi 15 janvier 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,1 €

Thierry Bourcy
Paris : Folio, février 2009
240 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-034798-8
Coll. "Policier", 540

Hôpital de campagne

Juin, 1916. "Ils n'étaient pas les premiers à quitter ainsi le front de Champagne pour rejoindre les environs de Verdun où l'on savait que Joffre et son état-major avaient lancé une offensive gigantesque. L'attaque durait depuis des semaines et était supposé enfoncer le front allemand pour remporter la victoire décisive à laquelle les officiers supérieurs s'obstinaient encore à croire. Mais le vaste mouvement, si clair et convainquant sur les cartes du front autour desquelles discutaient les généraux, s'était vite enlisé, brisé par les tirs meurtriers des mitrailleuses et les bombardements quotidien. La noria de soldats dont Joffre avait fait son mot d'ordre prenait l'allure d'un holocauste, le front se révélait un puits sans fond et les morts s'accumulaient, des régiments entiers disparaissaient qu'on tentait de reconstituer avec les débris rescapés des autres unités."

Lors d'une mission de reconnaissance, Célestin Louise se prend une balle dans le dos. Méchamment touché, il est envoyé dans un hôpital de province, le château d'Amberville, mis à la disposition de l'armée par le comte d'Amberville qui participe ainsi à l'effort de guerre. C'est le calme, la campagne, le moyen de se ressourcer même si le médecin militaire fait tout pour renvoyer au plus vite les bidasses sur le front. Célestin se remet doucement mais le "travail" va vite reprendre le dessus avec un soldat trouvé suicidé par balle : pour Célestin, cela ressemble plus à un assassinat qu'autre chose et, loin de ses collègues parisiens et face à une sourde hostilité du magistrat sur place, il va devoir, une fois de plus, faire cavalier seul.

Thierry Bourcy continue tranquillement sa saga de l'étonnant Célestin Louise (cf. les deux épisodes précédents chez le même éditeur : La Cote 512 et L'Arme secrète de Louis Renault) avec des livres toujours aussi "visuels" et documentés. Cette troisième aventure va être un tournant pour Célestin qui va se voir offrir un poste aux célèbres Brigades du Tigre. On regrette juste une construction offrant la conclusion trop rapidement.


On en parle : La Tête en noir n°146

Récompenses :
Prix polar Saint-Maur en poche 2010

Nominations :
Prix polar Saint-Maur en poche 2010

Citation

Il se demanda si le juge Marty les interrogerait, elle et son père. Ou si, dans cette province qui vivait encore un peu sous l'Ancien Régime, les aristocrates mouraient à l'écart, au-dessus de tout soupçon.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 13 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page