Apocalypse noir

Désolé d'y être allé au couteau sur ton pied, mais faut qu'on soye certains que t'oublies pas qu'y a un prix à payer quand on vole. M'est avis que tu t'en tires bien. Y a des coins en ce bas monde où que c'est la main qu'on t'aurait coupée.
Ron Rash - Le Monde à l'endroit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 26 juillet

Contenu

Roman - Policier

Apocalypse noir

Gang - Urbain - Complot MAJ mardi 06 juillet 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,9 €

Koz
Paris : Fleuve, avril 2021
312 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-15484-1
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

De Koz à effets

Hugo Kezer est chef de groupe à la criminelle à Paris. C'est un homme qui accumule les ennuis. Son fils, petit dealer, a été tué au volant d'une voiture volée et la mère en veut à son époux. Ils ont maintenant divorcé, et leur fille en profite pour gérer son indépendance. De plus, lors d'une intervention, un de ses hommes a été abattu. Homme qui était l'amant d'une autre chef de groupe qui, depuis, lui en veut (elle aussi) à mort, d'autant plus que des rivalités de carrière s'en mêlent. Le récit de Koz commence avec des destructions de transformateurs qui provoquent une gigantesque coupure d'électricité sur la région parisienne. Hugo Kezer pense que cette action est programmée et qu'un ancien truand qu'il a arrêté et qui vient de sortir de prison y a participé. Il le croit d'autant plus lorsque le parrain manouche de la ville profite de la panne généralisée pour s'évader. Le gouvernement organise une cellule de crise, intitulée nouvelles menaces, dirigée par Kezer qui doit rétablir l'ordre et savoir si terroristes et/ou criminels se cachent derrière cette panne... Entre des gangsters qui s'attaquent aux bijouteries, des mutineries dans les prisons, des pillages en ville, et des pistes qui s'échouent devant des témoins morts ou des structures cloisonnées, difficile de découvrir la vérité. Heureusement pour la police, le parrain manouche a conçu un plan diabolique qui nécessite de liquider ses complices et autres bras droits. Du coup, l'un d'eux (celui qui a été arrêté par Hugo Kezer) est prêt à collaborer avec la police. Mais l'alliance avec Kezer est aussi l'occasion pour sa collègue de le discréditer. Dans une ville qui sombre dès la nuit tombée dans le chaos et la violence, les policiers ont fort à faire.
Voilà donc un roman qui joue sur des codes classiques. Le policier un peu borderline, son adjoint fidèle, une autre policière qui préfère la guerre des polices à la lutte contre le crime, une angoisse qui monte grâce à un plan diabolique et rondement mené, et des situations qui permettent de l'augmenter (le fils du gangster est atteint d'une leucémie, et il doit être opéré d'urgence alors que l'électricité manque). S'appuyant donc sur des éléments au gout de déjà-vu, le récit est allègre et empli d'actions trépidantes. On sent le film qui pourrait en être tiré. Le style de Koz correspond à cette rapidité afin de créer une histoire nerveuse et qui maintient l'intérêt pour une lecture rapide, efficace et agréable

Citation

Voilà qu'il avait rejoint son chef dans cette confrérie sans nom, celles des flics qui sauvent et qui dérapent tout à la fois. Ce n'était pas vraiment une révélation, juste une confirmation de son humanité.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 06 juillet 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page