N'y pense plus, tout est bien

Cette cuisine, je la connais par cœur, je suis capable de m'y déplacer les yeux bandés. Il y a notre bloc à couteaux, à l'autre bout et hors de ma portée. Il est hélas très visible, mais je sais aussi qu'il y a un hachoir dans le tiroir derrière moi, et un maillet dans le pot qui contient les cuillères en bois. En guise de cale, un poids de cinq kilos à l'ancienne ferait un gourdin parfait, si seulement je pouvais me plier en deux pour le ramasser. Bref, il y a ici toutes les armes meurtrières possibles et imaginables, et pourtant, c'est Jamie qui a l'avantage. Il suffit d'une lame pour ça.
Erin Kelly - Par omission
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 28 octobre

Contenu

Roman - Policier

N'y pense plus, tout est bien

Tueur en série - Road Movie - Disparition MAJ dimanche 16 décembre 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 11,5 €

Pascale Maret
Paris : Thierry Magnier, mars 2016
176 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-36474-840-8

La fuite en Patagonie

Dijon. Martin a treize ans, un frère aînée adolescent en crise et un père aigri qui a fini par débusquer une place intéressante de directeur commercial. Le soir ils fêtent sa promotion. Martin se retrouve saoul, enivré par son frère. Il dort à l'étage, s'éveille poussivement, cherche les siens. Tout le monde est mort. Par balles. Sauf son père, dont personne ne trouve plus trace. Des années plus tard, alors qu'il a dix-huit ans, Martin ne s'en relève toujours pas. Son père n'a pas été retrouvé. L'enquête n'a pas avancé. C'est quand il fouille les malles de la famille qu'il trouve un vieux Géo, qu'il prend et feuillette. Il se rappelle le projet de voyage de son père, lorsqu'il avait reçu sa promotion : les emmener tous en balade aux States. Mais il manque deux pages dans le magazine. Martin se procure un exemplaire neuf pour constater que les pages manquantes portent sur la Patagonie. Plus particulièrement, qu'il s'agit d'un article rédigé autour d'une communauté New Age. Martin est persuadé que c'est son père qui a arraché ces deux pages, et qu'il s'y est rendu. Son héritage en poche, Martin recrute un enquêteur privé. Il veut retrouver son père, assassin présumé. En Argentine, un interprète les rejoint et ils partent tous les trois sur les traces du père. El Bolsón. Son père est effectivement passé par là, mais il a quitté la communauté depuis bien deux ans, lui dit-on, avec une jeune femme. Il serait en Terre de feu. Les trois, amis désormais, se lancent à sa poursuite. Une poursuite vers l'inconcevable. Qui viendra sonner littéralement le récit. K.O. Et laisser le lecteur le souffle coupé. Reste à Martin l'obligation de surmonter son deuil. Se relève-t-on d'une pareille épreuve ? Son propre chemin l'attend que rien ne laisse présager. N'y pense plus, tout est bien est un roman superbement écrit. Pascale Maret nou nous propose à la fois une quête et un questionnement indicible, qui restera malheureusement sans réponse…

Citation

Ton père, il s'est seulement rendu coupable de t'avoir laissé tombé. Le mien, il a voulu me tuer.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 08 mars 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page