L'Île du serment

Le serveur dépose les mousses et quelques amuse-gueules, la nymphomane pigiste libertaire lâche ma braguette et s'empare d'un bloc-notes et d'un stylo dans le dépotoir ambulant qui lui sert de sac. Une sorte d'outre distendue en peau de chèvre comme l'on fabriquait il y a plus de trente ans dans le Larzac.
Stanislas Pétrosky - Dieu pardonne lui pas !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 28 novembre

Contenu

Roman - Policier

L'Île du serment

Fantastique - Huis-clos - Assassinat MAJ jeudi 17 novembre 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,8 €

Peter May
Entry Island - 2014
Traduit de l'anglais (Écosse) par Jean-René Dastugue
Arles : Babel, septembre 2016
520 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-330-06683-3
Coll. "Noir"

Passé présent

Déjà auteur d'une trilogie écossaise, Peter May revient à ses racines gaéliques en nous livrant un roman onirique intense.
Simon Mackenzie, enquêteur de la police québécoise, est dépêché avec une équipe sur les îles de La Madeleine où, de mémoire d'homme, aucun meurtre n'a jamais été commis... jusqu'à maintenant. Insomniaque depuis son divorce, Simon évolue au ralenti au milieu de l'agitation de la scène de crime. Mais lorsqu'il voit pour la première fois la veuve de la victime, femme à la beauté intrigante et aussi principale suspecte, il est certain de la connaître. La tempête qui fait rage au-dessus de l'archipel se mêle à la confusion de Simon frappé par des bourrasques du passé depuis sa mystérieuse rencontre. Lorsqu'il était enfant, sa grand-mère lui racontait les aventures de son ancêtre, chassé de sa terre natale en Écosse en 1850, sa fuite en Amérique du Nord, son amour perdu... Et ce sont ces épisodes de la vie de son arrière-arrière-grand-père qui reviennent en rêve à Sime (son prénom en gaélique, prononcer "Sheem") lors de brèves périodes de sommeil. Tiraillé entre le passé et le présent, son aïeul et l'enquête, il semble égaré dans une réalité ouatée.
Plus on avance dans ces deux histoires, plus des liens se tissent délicatement. L'écriture de Peter May est élégante et précise – on frissonne plus d'une fois à l'idée de se retrouver au cœur de la tempête qui s'abat sur les îles ; et on peine à fermer le livre tant on est happé par ce récit complètement habité. Plus qu'une simple lecture divertissante, c'est une épreuve que l'on partage avec le héros, et on dévore les pages à la recherche d'une libération qui sortirait Sime de sa torpeur et qui nous permettrait d'aller enfin nous coucher, parce que l'on bosse le lendemain quand même !

Récompenses :
Trophée 813 Michèle Witta du roman étranger 2015

Citation

Gus am bris an latha agus an teich na sgàilean / Jusqu'à ce que le jour se lève et que les ombres s'enfuient.

Rédacteur: La Rédaction jeudi 17 novembre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page