Le Noir est ma couleur. 1, Le Paris

Avec sa tête de moineau déplumé vissée sur sa poitrine d'anchois et ses cannes de serin, je me demande toujours comment il fait pour tenir en l'air. L'énergie du désespoir peut-être.
Jean-Marc Royon - Joblard : l'hygiène de la vermine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 mai

Contenu

Roman - Thriller

Le Noir est ma couleur. 1, Le Paris

Fantastique - Ésotérique MAJ vendredi 01 août 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 11,9 €

Olivier Gay
Paris : Rageot, juin 2014
310 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-7002-4283-6

1, 2, 3... couleurs !

Nous connaissions Olivier Gay auteur de polars (aux éditions du Masque) et de fantasy (chez Midgard), mais nous ne lui pensions pas une âme d'auteur pour la jeunesse... Nous avions tort, et c'est avec talent qu'il nous le prouve ! Le Noir est ma couleur est en effet une belle palette – il était impossible de ne pas placer cette image – de tout ce que la plume d'Olivier Gay a d'original et de captivant. Une réussite haute en couleur et sans fausse note.
Pour son intrusion dans la littérature jeunesse, l'auteur met en scène un très bel adolescent, caïd, chéri-de-ces-dames, boxeur : je vous présente Alexandre. Son succès auprès de la gent féminine est tel que lorsqu'il se lance le pari de séduire Manon, estampillée "première de la classe" et timide, il ne doute pas un seul instant que la jeune fille va lui tomber dans les bras. Or, ce n'est non seulement pas le cas, mais il semblerait en outre qu'à son contact se passent d'étranges choses. Si ses potes sont les premiers à l'alerter, Alexandre sait bien que quelque chose ne va pas avec Manon... et ce n'est pas uniquement parce qu'elle ne lui roule pas des yeux énamourés. Au contraire, même, il semblerait bien que ce soit elle qui exerce sur lui un drôle de pouvoir, du genre à lui faire oublier toutes leurs rencontres ou accepter de prendre un verre dans un bar... à jus de fruits ! Manon n'est pas non plus peu surprise du soudain intérêt que lui porte celui pour lequel craquent ses amies, mais elle a d'autres affaires urgentes à régler, pour lesquelles elle n'acceptera pas que le jeune homme se mette en travers de son chemin... à moins que cela ne soit pas une option mais bien un impondérable ?
Car Manon n'est pas une jeune fille modèle ordinaire : après avoir révisé ses cours de la journée, ce sont ses leçons de magie qu'elle étudie. Lorsqu'il n'y a plus d'eau chaude, elle a le Pouvoir de la réchauffer pour finir sa douche. Lorsque des Ombres – créatures d'un Mage Noir inconnu – la menacent, elle peut les incinérer en un geste. Lorsqu'Alexandre s'approche trop près de son secret, elle lui ôte ses souvenirs. Dit comme cela, c'est une opportunité incroyable, pourtant c'est aussi ce qui freine, pense-t-elle, sa vie sociale. Au péril de sa vie et de la sienne, elle va cependant devoir accepter l'aide d'Alexandre, ainsi que son amitié – et probablement plus – pour lutter contre la Magie Noire et ses sbires qui en ont après elle. Mais même si ses pouvoirs viennent d'un Spectre des couleurs, rien n'est ni blanc ni noir dans cet affrontement entre factions de mages rivaux. Manon va devoir non seulement s'arranger pour survivre, pour protéger les siens et Alexandre, mais aussi intégrer des nuances là où elle pensait avoir des avis arrêtés. Une remise en question pour le moins inconfortable pour laquelle cette fois les Couleurs ne lui seront d'aucune aide.
Humour et magie sont au cœur de ce premier volume des aventures de Manon et d'Alexandre ; comme il sait si bien le faire, Olivier Gay nous offre des personnages châtoyants, drôles et humains – pour le meilleur et pour le pire -, attachants et parfois d'une naïveté confondante. Très ancrée dans le réel (leurs références musicales, leurs lieux de sorties, leurs loisirs... sont les vôtres, jeunes lecteurs), l'intrigue nous entraine à une vitesse folle dans Paris et cet univers magique original et convaincant.
Vous ne regarderez plus jamais une personne qui cille face à une source de lumière comme avant !

Citation

La magie est un art discret et subtil dont les sorciers gardent jalousement le secret. Un tel incident n'aurait jamais dû arriver. Il avait vu l'ennemi cracher des flammes, il découvrait désormais la forme prostrée d'un être dans l'obscurité... Pire, il avait dû se rendre compte que je disposais moi aussi de pouvoirs surnaturels.
C'était une catastrophe.

Rédacteur: Catherine Thiéry lundi 07 juillet 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page