Fétiches

Et là, les traits d'Annabelle changèrent. Sous les yeux horrifiés de la délégation, les muscles de son visage se soulevèrent par vagues, changèrent de place et se réorganisèrent, poussant certaines zones vers l'extérieur, durcissant ses courbes douces pour former une face plus longue, plus anguleuse.
Daniel O'Malley - Agent double
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 24 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Fétiches

Médical - Disparition MAJ mercredi 23 octobre 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Mo Hayder
Poppet - 2013
Traduit de l'anglais par Jacques Martinache
Paris : Presses de la Cité, octobre 2013
424 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-258-09238-9
Coll. "Sang d'encre"

Actualités

  • 16/01 Édition: Parutions de la semaine - 16 janvier
  • 23/05 Édition: Parutions de la semaine - 23 mai
  • 11/10 Édition: Parutions de la semaine - 11 octobre
    La sacro-sainte rentrée littéraire est bien loin d'être terminée, et elle touche de plein fouet les romans policiers. Cette semaine de parutions - riche en nouveautés - offre son lot d'ouvrages difficilement contournables à commencer par Belém, du Brésilien Edyr Agusto, assurément l'un des polars de l'année. Mais si les éditions Asphalte frappent un grand coup, elles ne sont pas les seules. En effet, Gallmeister propose un roman de Trevanian (qui est un auteur toujours très intéressant à suivre avec des intrigues d'espionnage, le plus souvent, particulièrement bien ficelées et surtout caustiques), tandis que Le Seuil tentera de nous réconcilier avec Don Winslow dont les derniers romans avaient tendance à sombrer dans la facilité. Les Presses de la Cité font paraitre leurs valeurs sures : Mo Hayder et Elizabeth George. L'Aube, avec Kishwar Desai, et Liana Levi, avec Malcom Mackay, proposent deux romanciers particulièrement à suivre. Évidemment, ne pas parler d'Heinrich Steinfest (Montparnasse), Bill Pronzini (Denoël) et Gilda Piersanti (Le Passage) relèverait de l'impair. Pour notre part, nous préférons attirer votre attention sur un petit ouvrage argentin, Thèse sur un homicide.
    En jeunesse, les éditions Casterman proposent un très bel album d'un photographe qui a mis en scène des Playmobil pour reconstituer Le Chien des Baskerville. Les photos sont vraiment de toute beauté avec des profondeurs de champ particulièrement éblouissantes. Les éditions Textuel, elles, ont sorti deux petits essais précieux, un sur Columbo, un autre sur la littérature policière. Et La Martinière, deux beaux livres sur le polar et la Brigade de répression du banditisme. Gageons que le second fera moins de vagues que le premier. Il faut ajouter un ouvrage de Mankell sur Mankell et la boucle est presque bouclée.
    Comme vous le voyez, une semaine riche et qui met rudement à l'épreuve le porte-monnaie, voir le portefeuille !

    Fictions adulte grand format :
    Belém, de Edyr Augusto (Asphalte, "Fictions")
    Pièges dans le Yellowstone, de C. J. Box (Le Seuil, "Policiers")
    La Dame qui fuit Saint-Tropez, de Martine Cadière (Mols, "Autres sillons")
    Les Prizzi, de Richard Condon (Le Cherche midi)
    American Taste, de Gioacchino Criaco (Métailié, "Bibliothèque italienne")
    Témoin de la nuit, de Kishwar Desai (L'Aube, "L'Aube noire")
    La Ligne mystique, de Matthieu Dhennin (Imperiali Tartaro, "Oria")
    Fétiches, de Mo Hayder (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Nous sommes un orage sous le crâne d'un sourd, de Chaïm Helka (La Manufacture de livres)
    Le Sceptre et le venin, de Gérard Hubert-Richou (Pôle, "Roman")
    Violation de domicile, de William Katz (Presses de la Cité, "Suspense psychologique")
    Mon parrain de Brooklyn, de Hesh Kestin (Le Seuil, "Policiers")
    Coup de balai sur les Champs-Élysées, de Bernard Laboureau (Auteurs d'aujourd'hui, "Roman policier")
    Protocole 118, de Claire Le Luhern (La Tengo)
    Le Mystère Fulcanelli, de Henri Lœvenbruck (Flammarion, "Thriller")
    Comment tirer sa révérence, de Malcom Mackay (Liana Levi, "Policier")
    8 ans à peine, de Ségolène de Margerie (Imperiali Tartaro, "Latiano")
    Les Impliqués, de Zygmunt Miloszewski (Mirobole, "Horizins noirs")
    La Tombe était vide, de P. J. Parrish (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Thèse sur un homicide, de Diego Paskowski (La Dernière goutte, "Littérature générale")
    Le Saut de Tibère, de Gilda Piersanti (Le Passage, "Ligne noire")
    Mademoiselle solitude, de Bill Pronzini (Denoël, "Sueurs froides")
    Défi à la mort, d'Olivier Séchan (Romart, "Polar")
    Présages, de Stefán Máni (Gallimard, "Série noire")
    Le Poil de la bâte, de Heinrich Steinfest (Carnets Nord : Montparnasse, "Roman noir")
    The Main, de Trevanian (Gallmeister, "Noire")
    Chapitre mortel, de Didier Waret (Main multiple, "Signé polar")
    Dernier verre à Manhattan, de Don Winslow (Le Seuil, "Policiers")
    Bien mal acquis, de Yrsa Sigurdadottir (Anne Carrière, "Thriller")

    Fictions adulte poche :
    Ton avant-dernier nom de guerre, de Raúl Argemi (Rivages, "Noir")
    La Mort n'est pas un jeu d'enfant, de Jane Bradley (10-18, "Grands détectives")
    Le Testament des Templiers : la dernière chance, de Glenn Cooper (Pocket, "Noir")
    Dérive arctique, de Clive Cussler & Dirk Cussler (Le Livre de poche, "Thriller")
    Sonate au clair de Loire, de Dominique D. (Làpart, "Clair de noir")
    Les Aventures de Sherlock Holmes, de Arthur Conan Doyle (Archipoche, "La Bibliothèque du collectionneur")
    Caché, de David Ellis (Pocket, "Thriller")
    Le Cri de l'engoulevant, de Kjell Erickson (Babel, "Noir")
    La Ronde des mensonges, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    À vendre : trois chambres, un cadavre, de Charlaine Harris (J'ai lu, "Darklight")
    Natural enemies, de Julius Horwitz (Folio, "Policier")
    Le Bloc, de Jérôme Leroy (Folio, "Policier")
    Un petit boulot, de Iain Levison (Liana Levi, "Piccolo")
    Francy, le testament : femme, mère et reine de la mafia suédoise : saison 2, de Amanda Lind (Pocket)
    Liquidations à la grecque, de Pétros Márkaris (Points, "Policiers")
    Opération Arès, de Kyle Mills (Le Livre de poche, "Thriller")
    L'Arbre des pendus, de Carol O'Connell (City, "Poche thriller")
    La Trilogie Diogène, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Mon plus vieil ennemi, de Ruth Rendell (Le Livre de poche, "Policier")
    Le Voyeur, d'Alain Robbe-Grillet (Minuit, "Double")
    Ceux qui se cachent, de Carlene Thompson (Folio, "Policier")
    L'Expert, de Trevanian (Gallmeister, "Totem")
    Nous avons aimé, de Willy Uribe (Rivages, "Noir")
    Je sais qui tu es, de Yrsa Sigurdadottir (Points, "Policier")

    Fictions jeunesse :
    Night school. 3, Rupture, de C. J. Daugherty (Robert Laffont, "R")
    Hacking !, de Jeanne Desaubry (du Jasmin, "Jasmin noir")
    Docteur Octopus (Hachette jeunesse-Disney, "Spiderman : Marvel stories")
    La Menace, de John Grisham (XO, "Jeunesse")
    Dans tes rêves, de Johan Heliot (Rageot, "Thriller")
    L'Homme de sable (Hachette jeunesse-Disney, "Spiderman : Marvel stories")
    L'Affaire Olympia : les secrets mathématiques de T.  Folifou, de Mickaël Launay (Le Pommier)
    Et à la fin il n'en restera qu'un, de Jean-Luc Luciani (Rageot, "Thriller")
    Dans l'œil de lynx, de Laurent Queyssi (Rageot, "Thriller")
    Sherlock Holmes et le chien des Baskerville : Playmobil, de Richard Unglik (Casterman)

    Bandes dessinées :
    Une aventure de Simon Hardy. 1, Mission ONU, de Frédéric Breemaud & Franck Leclerc (Clair de lune, "Petit Pierre et Ieiazel")
    Les Pompier. 13, Feu de tout bois, de Christophe Cazenove (Bamboo, "Humour job")
    Avengers: Endless Wartime, de Warren Ellis & Mike McKone (Panini comics, "Marvel graphic novels")
    Maori. 1, La Voix humaine, de Caryl Férey & Giuseppe Camuncoli (Ankama)
    Les Fugitifs, de Terry Moore & Humberto Ramos (Panini comics, "100 % Marvel ")
    Ex machina. 1, de Brian K. Vaughan & Tony Harris (Urban comics, "Vertigo essentiels")
    Les Ultrahéros. 2, de Walt Disney (Glénat, "Grandes sagas Disney")
    Les Ombres, de Vincent Zabus & Hippolyte (Phébus, "Beaux livres)

    Mangas :
    Green blood. 2, de Masasumi Kakizaki (Ki-oon)
    Raiponce, de Shiori Kanaki (Pika)

    Cinéma, télévision & radio :
    Clouzot critiqué, de Claude Gauteur (Séguier, "Les Carrés Séguier")
    Columbo, la lutte des classes ce soir à la télé, de Lilian Mathieu (Textuel, "Petite encyclopédie critique")
    En route avec Michael Cimino, de Jean-Baptiste Thoret (Flammarion, "Document")

    Photographie :
    Jack London, photographe, de Jeanne Campbell Reesman, Sara S. Hodson & Philip Adam (Phébus, "Beaux livres")

    Littérature (théorie et études) :
    Archéologie de la littérature policière, 1789-1839, de André-Marc Aymé (L'Harmattan, "Sang maudit")
    Polars, philosophie et critique sociale, de Philippe Corcuff (Textuel, "Petite encyclopédie critique")
    Mankell (par) Mankell : un portrait, de Henning Mankell & Kirsten Jacobsen (Le Seuil, "Biographies-Témoignages")
    Polar : le grand panorama de la littérature noire, de Clémentine Thiebault & Mikaël Demets (La Martinière)

    Criminologie & prisons :
    Dernières nouvelles du crime, d'Alain Bauer (CNRS)
    Carlton : le dossier X de DSK : prostitution, conspiration, écoutes téléphoniques, pratiques sexuelles, montages financiers..., de Martin Leprince & René Kojfer (Jacob Duvernet)
    12 assassinats politiques qui ont changé l'histoire, de Jean-Pax Méfret (Pygmalion, "12 histoires")
    Vue imprenable sur la folie du monde, de Denis Robert (Les Arènes)
    Baltimore : une année au cœur du crime, de David Simon (Points, "Policiers")

    Problèmes et service sociaux :
    Juger, réprimer, accompagner : essai sur la morale de l'État, sous la direction de Didier Fassin (le Seuil)

    Problèmes sociaux et sécurité publique :
    Les Archives de la police scientifique française : des origines à nos jours, de Gérard Chauvet (Hors collection)
    Enquêtes générales : immersion au cœur de la Brigade de répression du banditisme, de Raynal Pellicer & Titwane (La Martinière)
    Liens : Belém |Thèse sur un homicide |La Mort n’est pas un jeu d'enfant |Caché |La Ronde des mensonges |Le Bloc |Francy, le testament : nouvelle saison |Liquidations à la grecque |L'Expert |Dans l'œil de Lynx |Columbo : la lutte des classes ce soir à la télé |Je sais qui tu es |Le Saut de Tibère |Dans tes rêves |Présages |Dernier verre à Manhattan |American Taste |Mademoiselle solitude |Témoin de la nuit |Mon parrain de Brooklyn |Mankell (par) Mankell |Ceux qui se cachent |C.J. Box |Mo Hayder |Henri Lœvenbruck |Diego Paszkowski |Gilda Piersanti |Bill Pronzini |Stefán Máni |Heinrich Steinfest | Trevanian |Don Winslow |Yrsa Sigurdardóttir |Raúl Argemí |Jane Bradley |Clive Cussler |Arthur Conan Doyle |David Ellis |Elizabeth George |Jérôme Leroy |Iain Levison |Amanda Lind |Pétros Márkaris |Lincoln Child |Ruth Rendell |Willy Uribe |Jeanne Desaubry |Jean-Luc Luciani |Laurent Queyssi |Warren Ellis |Caryl Férey |Brian K. Vaughan |Lilian Mathieu |Jack London |Henning Mankell |Alain Bauer |Gioacchino Criaco |John Grisham |Kishwar Desai |Carlene Thompson

Surveillante fantôme et poupées de chiffons

Mo Hayder excelle dans l'art de savoir faire grimper la tension, jusqu'au moment où elle fait tout basculer pour nous entraîner dans une autre réalité, celle dans laquelle elle laisse ses monstres s'échapper pour prendre le dessus. Au fil des pages, elle nous détourne de la réalité pour nous plonger dans cet univers tendu où le bizarre prend le dessus. L'irréel prend le pouvoir sur le monde concret, et l'absurde devient petit à petit comme une évidence qui serait la seule vérité possible.

Beechway est un établissement psychiatrique classé haute sécurité. Le bâtiment, malgré une récente mais relative modernisation du site, reste des plus austères comme si les murs avaient fini par s'imprégner des problèmes mentaux des patients. L'atmosphère, déjà très particulière du lieu, est en train de virer au cauchemar depuis quelques temps. Plusieurs patients semblent sujets à la même hallucination. Il est cependant difficile d'arriver à démêler le vrai du faux dans les discours désordonnés de ces patients. Leur paranoïa galopante pousse plusieurs d'entre eux à s'automutiler. Les sévices violents affligés à leurs propres corps ne font pas qu'augmenter la tension. La rumeur se répand, la Maude serait de retour. Elle apparaitrait dans certaines chambres, venant hanter ces esprits déjà perturbés, leur murmurant à l'oreille des discours les poussant à bout. La Maude, c'est un peu comme le monstre du placard pour certains enfants. Elle surgit dans les chambres isolées quand les patients se retrouvent seuls entre leurs quatre murs. Ses visites sèment l'effroi auprès des malades, les rumeurs vont bon train, s'amplifiant même à chaque détour de couloir. C'est la version pour adulte du croque-mitaine mais avec option spéciale "désaxés".
La légende de la Maude remonte à l'époque où Beechway n'était pas encore un hôpital psychiatrique mais une maison de redressement. On ne s'amusait pas avec la discipline pour faire régner l'ordre. Les surveillants n'avaient pas grand-chose d'humain, la discipline n'était pas un vain mot. Leur domination était empreinte d'un sadisme exacerbé exercé à longueur de temps sur les pensionnaires. C'est à cette période que la légende de la Maude est née. La terrible réputation de la gardienne n'était plus à faire. Depuis, celle qu'on craignait comme surveillante serait devenue un fantôme continuant encore de nos jours à terroriser les résidents de Beechway.
AJ vient d'être récemment promu coordinateur du service. Il sent que, même au sein de l'équipe médicale, l'ambiance se dégrade très vite. La tension est également plus que palpable et le signe avant-coureur de futurs gros problèmes est la montée de l'absentéisme. Les arrêts maladie se multiplient parmi les membres. Ils ne veulent plus travailler dans cette partie du bâtiment et surtout assurer le service de nuit, le moment où le monde des ombres prend le dessus pour recouvrir chambres et couloirs d'une chape d'obscurité terrifiante. La directrice semble un peu réticente à regarder en face l'ampleur du problème et surtout à vouloir le régler. C'est pourquoi AJ va se décider à contacter Le commissaire Jack Caffery. Il souhaite lui faire part de ses soupçons concernant un de leurs patients, Isaac Handel. AJ pense que cet homme a l'esprit suffisamment tordu mais surtout manipulateur pour être à l'origine de la psychose qui s'est répandue comme une trainée de poudre parmi les malades. Mais Si Caffery estime qu'AJ a vu juste, il va devoir être sur ses gardes et agir rapidement car Handel vient de quitter l'établissement et se retrouve dans la nature. L'inquiétude va se renforcer quand une collection de poupées est découverte volontairement dissimulée dans un recoin d'un placard de l'ancienne chambre de Handel. Réalisées par ses mains, elles n'ont rien de jouets pour gentilles petites filles. Ce sont comme des représentations de personnes réelles confectionnées avec des bouts de rien et de tout, mais avec son regard de détraqué. Le résultat pourrait paraître simplement grotesque s'il n'était pas terrifiant. Ce sont peut-être toutes les personnes que Handel avait dans sa ligne de mire qu'il a représentés pour mieux matérialiser sa colère.
Caffery enquête en même temps sur un autre cas, la disparition d'une jeune fille. L'affaire s'éternise semblant montrer étrangement l'incompétence du policier. La mère de la disparue en est persuadée, elle qui décharge régulièrement sa colère sur lui. Pour réussir à faire face à la situation, elle a trouvé refuge dans l'alcool mais ça ne fait pas particulièrement bon ménage avec des nerfs à vif. Mais Caffery ne semble pas à l'aise sur ce dossier, comme si il attendait un moment opportun pour faire quelque chose.

En tout cas la campagne anglaise ne va pas rester le havre de quiétude et de douceur de vivre tant idéalisées. La tension va quitter les hauts murs de Beechway pour se terrer derrière les vieux arbres des bosquets de la région. Un monstre pourrait bien avoir dupé tout le monde et se planquer avant de s'attaquer à une prochaine victime. Sauf si quelqu'un comprend ce que peuvent vraiment renfermer ces caricatures de chiffons, et que l'esprit tordu se cache peut-être ailleurs.

Mo Hayder sait faire monter la tension et nous entraîne là où elle sait que les frissons seront au rendez-vous. Et avec Fétiches c'est mission accomplie pour l'Anglaise. Elle semble prendre plaisir à jouer avec les peurs les plus profondes et infantiles. Elle trouve toujours un affreux cauchemar à rendre réel pour mieux se jouer de la réalité. Elle aime construire une ambiance particulière dans laquelle elle mélange un savoureux cocktail de peur et de violence. Et encore une fois le mélange est bien dosé, Fétiches captive et fait frémir à chaque pas mais avec l'envie d'être encore plus effrayé au suivant.

Citation

Elle est trop malheureuse elle-même pour se soucier de nous. On voit les souffrances des autres seulement quand on souffre pas soi-même. Se soucier des autres ? C'est un luxe, si tu veux la vérité.

Rédacteur: Fabien Maurice vendredi 27 décembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page