La Prisonnière de la tour

- Votre proposition est acceptée par le tribunal, accusé. Non pas pour vous épargner, mais parce que cela permettra de réparer les dommages que vous avez causés.La déception et la rage s'emparèrent de Katoen à l'idée que Dircks pourrait s'en tirer à si bon compte. - La prostituée est punie, mais le proxénète qui l'a mise sur le trottoir pourrait repartir comme ça ?
Jörg Kastner - La Tulipe du mal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Cemetary Road
Bienville est une ville du Mississippi en perte de vitesse qui croit qu'elle va réussir à rester dyna...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 21 juin

Contenu

Nouvelle - Policier

La Prisonnière de la tour

Historique - Pastiche - Enlèvement - Assassinat MAJ lundi 28 janvier 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Boris Akounine
Table-Talk 1882 - Iz Zizni sciopok - Uznica Basni - 2007
Traduit du russe par Odette Chevalot
Paris : Points, novembre 2012
288 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-3110-6
Coll. "Policier"

Actualités

  • 23/11 Édition: Parutions de la semaine - 23 novembre
    Les amateurs de gros thrillers avec grosses ficelles et beaucoup de rythme seront heureux de voir réapparaitre deux romans "Theodore Boone" de John Grisham chez Fixot. Ceux de littérature naphtalinée anglaise se réjouiront de la parution d'un inédit de Dorothy Leigh Sayers avec une couverture indigne mais aux Presses universitaires du Septentrion. C'est à peu près tout dans une semaine où les parutions en grand format ne sont pas trépidantes. Bien sûr, il y a cet obscur roman noir de Pierre Hanot dans la collection "Vendredi 13" des éditions La Branche, et celui non moins obscur de Percival Everett chez Actes sud. Le reste est à (re)découvrir en poche notamment chez points avec Arnaldur Indridason et son roman non pas policier mais noir, et l'incontournable Andrea Camilleri, ou chez Folio avec John Maddox Roberts et l'inévitable James Sallis.
    Quant au reste, eh bien, lisez, regardez, observez !...

    Fiction adulte grand format :
    La Chair du limier, de Stéphane Belmont (Les Nouveaux auteurs, "Policier historique")
    Blonde(s), de Jean-Bernard Pouy, Dominique Chappay, Anne-Céline Dartevelle & Olivier Roux (Terre de brume, "Littérature")
    Caprices, de Bernard Borrelly (Vents salés)
    Dark Eden. 1, de Patrick Carman (City, "Young adults")
    Montée aux enfers, de Percival Everett (Actes sud, "Actes noirs")
    Theodore Boon : enfant et justicier, de John Grisham (XO)
    Theodore Boone : l'enlèvement, de John Grisham (XO)
    Tout du tatou, de Pierre Hanot (La Branche, "Vendredi 13")
    Total Pace Maker, de Gérard Laveau (Noirval, "Noire")
    Passé décomposé, de Yannick Letty (Terre de brume, "Littératures")
    Ycelui dont les yeux voient, de Yannick Letty (Terre de brume, "Littératures")
    Rock'n rôle, de Zappy Max (ABM)
    Vu sous cet angle, de Christelle Pigère-Legrand (Kirographaires)
    A.P.N. : toutes les données que vous enregistrez sur Internet pourront être retenues contre vous, de Marc Revise (Thot)
    C'est qui l'patron ?, de Marc Ruscart (Terre de brume, "Littératures")
    Le Cœur et la raison : gaudy night, de Dorothy Leigh Sayers (Presses universitaires du Septentrion, "Domaine anglophone")

    Fiction adulte poche :
    La Prisonnière de la tour, de Boris Akounine (Points, "Policiers")
    Betty, de Arnaldur Indridason (Points, "Roman noir")
    Si sombre et inquiétant..., de Edna Buchanan (J'ai lu, "Suspense")
    Intermittences, d'Andrea Camilleri (Points, "Roman noir")
    Le Testament des muses, de Yves Carchon (Les Presses littéraires, "Crimes et châtiments)
    Là où vous ne serez pas, de Horacio Castellanos Moya (10-18, "Littérature étrangère")
    J'attraperai ta mort, de Hervé Commère (Pocket, "Thriller")
    Tes dernières volontés, de Laura Lippman (Points, "Thriller")
    Un arrière-goût de rouille, de Philipp Meyer (Folio, "Policier")
    Disparues, de Chris Mooney (Points, "Policiers")
    Le Sabre du condamné, de I. J. Parker (10-18, "Grands détectives")
    Les Fantômes de Saigon, de John Maddox Roberts (Folio, "Policier")
    Bluebottle, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Héritage, de Anna K. Shevchenko (10-18, "Domaine policier")
    Maigret à Pigalle, de Georges Simenon (LGF, "Policier")

    Bande dessinée :
    Actes de vengeance (Panini comics)
    Korea. 2, le Devoir de tuer, de Patrice Buendia & Giuseppe Candita (Zéphyr)
    Une histoire du 36 quai des Orfèvres. 1, Le Mystère HB, de Claude Cancès, Pierre Dragon & Léo Quiévreux (Jacob-Duvernet)
    X-Men : l'intégrale. 1972-1975, de Arnold Drake & Roy Thomas (Panini comics, "Marvel Classic")
    Vigilantes. 2, Premier sang, de Jean-Charles Gaudin & Ricardo Crosa (Soleil)
    XIII. 21, L'Appât, de Iouri Jigounov & Yves Sentes (Dargaud)
    Spider-Man, de David Micheline (Panini comics, "Marvel Omnibus")
    Le Crime de Lord Arthur Saville, de Philippe Nauher & Marc Salet (Roymodus, "Tailler la bavette")
    Le Signe du serpent, de Claudio Nizzi & Aurelio Galleppini (Clair de lune, "Encre de chine")
    Pluie de plomb, de Claudio Nizzi & Claudio Zaniboni (Clair de lune, "Encre de chine")
    Le Crépuscule du vautour, de Yves Swolfs& Thierry Girod (Soleil, "Durango")
    Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au stalag II B, de Jacques Tardi (Casterman)
    Le Tueur du bois Mesdames, de Sébastien Viozat & Cédrick Le Bihan (Même pas mal)

    Cinéma, Télévision, Radio :
    Les Super héros au cinéma, de Olivier Delcroix (Hoëbeke, "Beaux livres")
    Hitchcock par Hitchcock, d'Alfred Hitchcock (Flammarion, "Docs, témoignages, essais)
    Clint Eastwood : dans la ligne de mire, de Frédéric Valmont (D. Carpentier, "Stars de l'écran")

    Criminologie, Prisons :
    Les Cahiers dynamiques. 53, Premiers délits : quelles réponses ? (Érès)
    Jacques Mesrine : l'histoire vraie de l'ennemi public n° 1, de Michel Laentz (Is)
    Un début de mois difficile : itinéraire d'une maman braqueuse, de Rose-Anne Vicari (J'ai lu, "Littérature générale. Document")

    Langue française :
    L'Argot des prisons : dictionnaire du jargon taulard, de Jean-Michel Armand (Horay, "Cabinet de curiosité(s)")

    Littérature de jeunesse (fiction) :
    Les Aventures de Zigomette. 2, Show biz, de Pénélope Pastel (Archipel)
    Barbe-Bleue, d'Anne Royer & Mayalen Goust (Lito, "Minicontes classiques")
    Liens : Tout du tatou |Bettý |Les Fantômes de Saigon |Une histoire du 36 quai des Orfèvres : le mystère HB |Stéphane Belmont |Jean-Bernard Pouy |Dominique Chappey |Pierre Hanot |Boris Akounine |Arnaldur Indridason |I. J. Parker |James Sallis |Georges Simenon |Yves Sente |Jacques Tardi |Alfred Hitchcock |John Maddox Roberts |Léo Quiévreux |Pierre Dragon |John Grisham

Quand Fandorine se pare des costumes d'illustres confrères

Boris Akounine a créé deux héros, issus de la même lignée : Eraste Pétrovitch Fandorine et un descendant, Nicholas Fandorine, son lointain neveu. Le premier évolue dans la deuxième moitié du XIXe siècle, alors que le second mène ses enquêtes à notre époque.

Il a écrit, avec Eraste pour héros, une série de dix nouvelles réunies sous le titre Dédicaces. Elles ont été publiées en Russie en un seul volume. En France, elles sont proposées en trois tomes (qui ne respectent pas l'ordre chronologique). Cette série se compose d'une suite de pastiches, d'hommages aux grands auteurs de romans policiers. Dans La Prisonnière de la tour, le premier recueil qui porte pour titre celui de la nouvelle principale, Boris Akounine met en scène Eraste Fandorine à la manière d'Edgar Allan Poe, de Georges Simenon et de Maurice Leblanc.

Dans "Conversation de salon", lors d'une réunion mondaine, Eraste apporte la solution à la disparition étrange d'une jeune femme, un fait rapporté par un invité.
"De la vie des copeaux" place le héros dans une entreprise pour découvrir le responsable de la mort, par empoisonnement, d'un grand patron des chemins de fer et de deux autres personnes, par ricochet.
"La Prisonnière de la tour", rapproche Eraste et Sherlock Holmes qui unissent leurs talents pour contrer les agissements d'Arsène Lupin. Ce dernier soumet M. des Essars, un châtelain des environs de Saint-Malo, à un chantage. Il réclame toute la fortune du hobereau, avant minuit, ou son château sera détruit par une machine infernale. Pour faire pression sur le châtelain, sa fille est prisonnière du bâtiment. Mais Lupin donne l'emplacement sous la forme d'une énigme à résoudre en un temps record.

Le romancier qui se lance dans l'écriture de pastiches se livre à un véritable numéro d'équilibriste. Ce genre littéraire demande une excellente connaissance de l'œuvre originale pour en reprendre l'esprit, s'approprier les personnages et leur fonctionnement, les tics rédactionnels de l'auteur… En fait, peu d'écrivains, devant la difficulté, osent s'aventurer sur un tel terrain. Il faut s'appeler Boileau-Narcejac, pour faire revivre de si belle manière Arsène Lupin, et René Réouven pour donner corps à de nombreux "Untold Stories" de Sherlock Holmes. On peut ajouter, maintenant, Boris Akounine qui réussit magnifiquement son pari.

On retrouve, dans "Conversation de salon", l'ambiance macabre, le réalisme sanglant d'Histoires Extraordinaires. Avec "De la vie des copeaux", c'est toute la description d'un secteur professionnel, la restitution d'un microcosme populaire qui sont proposés, bien dans le goût des enquêtes de Jules Maigret. Pour "La Prisonnière de la tour", une novella, Boris Akounine prend le temps de placer ses personnages et de développer une intrigue sophistiquée. Il offre une histoire brillante, mettant en avant l'inventivité et le penchant pour l'énigme de Maurice Leblanc, les qualités de limiers de Holmes et Fandorine. Le récit est mené, pastiche oblige, par Watson et par Massia, le Japonais qui assiste Eraste.

Outre les références aux "Grands maîtres", on retrouve, dans ces nouvelles, les péripéties attractives, l'humour de Boris Akounine, son écriture élégante et le second degré qui composent sa marque de fabrique.

NdR - Le recueil comporte les nouvelles : "Conversation de salon", "De la vie des copeaux" & "La Prisonnière de la tour".


On en parle : La Tête en noir n°139

Citation

En son temps, M. Vanioukhine a dû être un enquêteur valable, mais ses talents appartiennent au passé.

Rédacteur: Serge Perraud dimanche 20 janvier 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page