C'est pour toi que le rôdeur vient

Il était impossible de déterminer s'il l'avait aussi frappée au ventre, car cette zone de son corps n'était plus qu'une large plaie béante.
Karen Sander - Viens mourir avec moi
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Carré des indigents
Pour nos lecteurs les plus jeunes, rappelons que le carré des indigents est l'endroit dans un cimetiè...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 24 janvier

Contenu

Roman - Thriller

C'est pour toi que le rôdeur vient

Tueur en série MAJ mercredi 25 novembre 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 11 €

Adrienne Maria Vrettos
Sight - 2009
Claude Cachin (illustrateur de couverture)
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Pierre Charras
Paris : Thierry Magnier, janvier 2009
288 p. ; 21 x 12 cm
ISBN 978-2-84420-720-3
Coll. "Romans ados"

Chronique

Il y a dix ans, une chose terrible s'est produite à Pine Mountain : un enfant de cinq ans, Clarence, a été kidnappé et assassiné. On n'a jamais retrouvé le coupable. Pour ceux qui ont vécu cette tragédie, la vie a certes continué, mais personne n'a pu oublier. C'est le cas des camarades de classe de l'enfant, Dylan, Pilar, Thea, MayBe, Frank et Ben. Ils ont grandi, sont devenus des adolescents, mais chaque début de l'hiver les renvoie en arrière. Si le meurtrier semble avoir quitté Pine Mountain, il a déclenché dans la vie de Dylan un don effrayant. Elle voit les enfants morts, car entre temps, il y en a eu d'autres ailleurs, et elle aide la police à les retrouver. Cependant aucun de ses amis ne connaît ce secret. Jusqu'à ce qu'une nouvelle élève arrive, Cate, qui va bouleverser cet équilibre précaire.
Les visions de Dylan comme de mauvais rêves, sont saisissantes, mais le début du roman déroute par sa confusion, c'est dommage car la deuxième partie est passionnante, même si les rapports entre les personnages paraissent parfois peu crédibles ou étranges.

Citation

Tu verras son visage dans un autre visage.
Et elle n'en saura rien.

Rédacteur: Valérie Sebag dimanche 29 mars 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page