Vertige

Le diable a effectivement été utilisé pour faire peur aux enfants, à des populations entières, et même à certains curés, il faut l'avouer. Ce n'est pourtant qu'une légende. Je n'entrerai pas dans les détails, mais il existe ce qu'on peut appeler diable, démons ou forces du mal. Mon objectif n'est pas de vous en convaincre et je vous demanderai juste de me croire, l'espace de quelques minutes.
Jacques Vandroux - Au cœur du solstice
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 28 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Vertige

Huis-clos MAJ jeudi 13 octobre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Franck Thilliez
Paris : Fleuve noir, octobre 2011
320 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-265-09376-8
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 12/10 Édition: Parutions de la semaine - 12 octobre
  • 14/10 Édition: Parutions de la semaine - 14 octobre
    Inutile d'y aller par quatre chemins : il y en a beaucoup plus à la fin de cette semaine de parutions éditoriales. Tous les genres sont présents. Dans quasiment toutes les collections dites de polars. Au rayon des curiosités, évidemment, l'anthologie Mexico Noir, des éditions Asphalte (bon, d'accord, inutile de lever un loup comme dirait Martine A., nous connaissons très bien les deux éditrices), mais également (là, la fin de la partialité est évidente), l'arrivée de Samuel Delage chez Belfond pour un thriller ésotérique (Code Salamandre), la nouvelle orientation vers le roman historique de Henri Lœvenbruck chez Flammarion (L'Apothicaire). Fabien Hérisson vous a déjà dit tout le bien qu'il pensait du dernier opus de Frank Delaney au Cherche Midi (Les Enfants de la peur), quant à moi, j'aborderai sérieusement et doublement le cas Paul Cleave (Un père idéal, Sonatine). L'auteur réalise un bon thriller noir, qui aurait été très bon si amputé de ses vingt dernières pages. J'en reparle plus tard ! La dernière parution de chez Gallmeister de Trevanian (Incident à Twenty-Mile) ravira les lecteurs en mal de westerns agonisants. Quelques curiosité japonaises pointent le nez du côté des éditions Philippe Picquier. Promis, on en recause. Pour le reste, faites-vous plaisir :

    Grand format :
    La Femme d'un homme qui, de Nick Barlay (Quidam, "Made in Europe")
    Dimiter, de William Peter Blatty (Robert Laffont, "Best-sellers")
    Le Moulin de la vieille morte, de Jean-Louis Boncœur (Pavillon noir)
    Va, brûle et me venge, de Philippe Bouin (L'Archipel)
    Un père idéal, de Paul Cleave (Sonatine)
    Random, de Mathieu Croizet (L'Écailler)
    Code Salamandre, de Samuel Delage (Belfond, "Romans français")
    Les Enfants de la peur, de Frank Delaney (Le Cherche Midi, "Thriller")
    Du son sur les murs, de Frantz Delplanque (Le Seuil)
    Jaguars, de Sophie Di Ricci (Moisson rouge)
    Mortelle confidence, de Heather Graham (Harlequin, "Mira")
    Pour te retrouver, de Heather Gudenkauf (Harlequin, "Mira")
    Nuit de tonnerre, de Stephen Hunter (Le Rocher, "Thriller")
    Rendez-vous à Biarritz ou... lâchez-moi les basques ! de Ji-Pi (Atlantica)
    Alaïss, la délivreuse de vie, de Geny Laffitte (Pierre Philippe)
    La Baraque à Raymond, de Dominique Lemaire (Étrave)
    L'Apothicaire, de Henri Lœvenbruck (Flammarion, "Thriller")
    La Veuve de la place Saint-Pierre, de Alain Loison (Libra diffusio)
    La Rose d'ébène, de Philippa Deanne Martin (Harlequin, "Mira")
    Les Mystères de Yoshiwara, de Kesaco Matsui (Philippe Picquier)
    Chaleur blanche, de Melanie J. McGrath (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Mexico Noir, collectif (Asphalte, "Noir")
    The City & the city, de China Miéville (Fleuve noir, "Thriller")
    Les Archives alsaciennes de Sherlock Holmes, de Christine Muller (Le Verger, "Les Enquêtes rhénanes")
    Tout Harry Dickson. 3, de Jean Ray (Ananké-Lefrancq)
    Ceux de Podlipnaïa, de Théodore Rechetnikov (L'Arbre vengeur)
    Les Lois de la vengeance, de Christopher Reich (Belfond, "Noir")
    Coupable innocence, de Nora Roberts (Harlequin, "Mira")
    Mission Iceberg, de James Rollins (Fleuve noir, "Thriller")
    Plus gros que le ventre, de Linda Stift (Absalon, "K. 620)
    Vertige, de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    Incident à Twenty-Mile, de Trevanian (Gallmeister, "Noire")
    Le Mauvais, de Shuichi Yoshida (Philippe Picquier)

    Poche :
    Un Noël à River Falls, de Alexis Aubenque (LGF, "Thriller")
    Embrasse-moi, Judas, de Will Christopher Baer (Folio, "Policier")
    Paraître à mort, de Philippe Bouin (Archipoche)
    Oscar Wilde et le nid de vipères, de Gyles Brandreth (10-18, "Grands détectives")
    Les Yeux d'Harry, de Jérôme Camut et Nathalie Hug (LGF, "Thriller")
    Hiéroglyphes, de William Dietrich (Pocket, "Best")
    Le Dernier hiver, de Åke Edwardson (10-18, "Domaine policier")
    À vif, de Dianne Emley (Pocket, "Thriller")
    Le Rituel de l'ombre, d'Éric Giacometti & Jacques Ravenne (Pocket, "Thriller")
    Tremblements, de Joel Goldman (J'ai lu, "Thriller")
    L'Heure d'avant, de Colin Harrison (10-18, "Domaine policier")
    La Mort, simplement, de Andrea H. Japp (LGF, "Thriller")
    Cris de mes chats, le dimanche, de Jacques Jouet (Baleine, "Le Poulpe")
    Le Meurtrier de l'avent, de Thomas Kastura (Points, "Thriller")
    Le Fantôme de l'Opéra, de Gaston Leroux (Archipoche, "Bibliothèque du collectionneur")
    Les Soldats de l'aube, de Deon Meyer (Pointdeux)
    Requiem sous le Rialto, de Nicolas Remin (10-18, "Grands détectives")
    Le Dernier oracle, de James Rollins (Pocket, "Thriller")
    Maigret à Paris, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Maigret et le client du samedi, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Les Algues mortes, de Claude Soloy (Krakoen, "Forcément noir")
    Le Syndrome [E], de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    La Chute, de Guillermo del Toro & Chuck Hogan (Pocket, "Thriller")
    Un lieu incertain, de Fred Vargas (J'ai lu, "Policier")
    Le Sceau de l'ombre, de Marie Vindy (Krakoen, "Forcément noir")
    Liens : Code Salamandre |Les Enfants de la peur |Le Dernier hiver |L'Heure d'avant |Le Meurtrier de l'Avent |Mexico noir |Le Syndrome [E] |Un lieu incertain |Le Sceau de l'ombre |Philippe Bouin |Gyles Brandreth |Jérôme Camut |Paul Cleave |Mathieu Croizet |Samuel Delage |Frank Delaney |Sophie Di Ricci |William Dietrich |Åke Edwardson |Éric Giacometti |Colin Harrison |Thomas Kastura |Gaston Leroux |Henri Lœvenbruck |Alain Loison |Deon Meyer |Georges Simenon |Franck Thilliez | Trevanian |Fred Vargas |Marie Vindy |China Miéville

Vertige de la haine

"Un homme se réveille au fond d'un gouffre, au cœur d'un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d'infortune. Il est enchaîné au poignet, l'un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d'un masque effroyable, qui explosera s'il s'éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s'imposera, impérieuse : jusqu'où faut-il aller pour survivre ?"

Voilà un roman rafraîchissant de Franck Thilliez. Et pas seulement parce que l'action se déroule dans un glacier.
Rafraîchissant parce que, écrit avant Le Syndrome [E] et Gattaca, il est moins long que ses deux premiers au Fleuve noir, plus alerte, plus rythmé et, disons-le carrément, moins lourd. Moins de documentation scientifique à régurgiter, style plus alerte, chapitres plus courts et mieux calibrés. Bref, bien plus efficace. Si l'auteur pouvait retrouver à l'avenir cette folie et cette fluidité qu'il avait perdues en arrivant chez Univers Poche, ça ne serait pas plus mal.
Pour autant, rien d'original non plus dans le thème. Le bon vieux huis-clos, avec tensions, affrontements, réconciliations éphémères et révélations terrifiantes. Trois hommes enfermés sans qu'ils sachent pourquoi, et l'on attend, au fil des chapitres, de savoir quels sont les liens entre eux, et lequel va craquer en premier. Vont-ils s'entraider ou s'entretuer ? L'enfer, c'est les autres. Du Sartre à la mode Stephen King. Petite originalité, la narration est à la première personne, racontée par l'un des trois hommes. La suspicion est donc de mise à chacune de ses paroles.

L'influence cinématographique est toujours aussi présente dans l'œuvre de Franck Thilliez. Les emprunts sont nombreux, revendiqués et bien restitués. Passé le début in medias res un peu déstabilisant, on se laisse entraîner dans cette glissade vers la folie avec plaisir. Sans surprises, ni bonnes ni mauvaises. Efficace, quoi.
Ah ! Une vraie critique, tout de même : à quoi bon avoir placé ces exergues interminables au début de chaque chapitre ? Ne nous dites pas que c'est pour justifier le prix du bouquin, tout de même ?... En tout cas, ça casse l'homogénéité du livre et ralentit le rythme de l'intrigue. À moins de les passer, ce que tout lecteur sensé fera rapidement.

Nominations :
Prix du Meilleur polar francophone 2012

Citation

La mort, c'est mon affaire. Alors à partir de maintenant, ce cadavre, personne n'y touche, sauf moi. On va dire qu'il m'appartient.

Rédacteur: Aurélien Leclercq lundi 27 octobre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page