La Lecture du feu

Une cliente examinait un lot de robes suspendues à un portant. La cinquantaine, archétype de la grande bourgeoise persuadée de faire partie d'une élite, et qui n'avait que deux buts dans la vie, dépenser son fric et repousser l'inéluctable travail du temps sur son corps jusqu'aux frontières du possible. Malgré sa robe à mille boules, ses crèmes, son régime vegan, son aqua-gym et ses injections régulières de botox, la sénescence poursuivait son œuvre. Des ridules persistaient au coin des lèvres et aux plis de ses yeux, ses cheveux perdaient de leur éclat, sa peau tirait vers le bas, et ses yeux, jadis en amande, n'étaient plus que deux fentes rougies par la fatigue. Mais pas question de lâcher prise, de s'avouer vaincue, elle s'accrochait.
Philippe Hauret - Je suis un guépard
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 février

Contenu

Roman - Noir

La Lecture du feu

Social MAJ vendredi 05 août 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Louis Sanders
Paris : Rivages, janvier 2011
230 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-2176-6
Coll. "Noir", 808

Du bénévolat et de ses conséquences

À quarante-deux ans, Blondel "se disait qu'il était sans doute un peu con de vouloir devenir pompier"... Il n'a pas tort, pas très dégourdi, ni très "physique", il est assez décalé avec la jeune génération. Mais il aime ça, et il ne faut pas désespérer les bonnes volontés. C'est ainsi qu'il se retrouve à faire sa formation dans un petit village de Dordogne, parmi de nombreux pompiers bénévoles. Il y croise de drôles de parcours, des collègues aux tempéraments marqués et un soir d'intervention, où il restera étrangement seul à garder le standard, il se retrouvera au cœur d'une bien étrange affaire...
Si Louis Sanders délaisse les communautés anglaises, il ne quitte pas pour autant la Dordogne et ses petits villages aux nombreuses histoires cachées. Tirant l'atmosphère du roman de son expérience (l'homme est plein de ressources), il nous plonge dans une histoire trouble, au faux rythme, marquée par diverses expériences de pompiers. Comme toujours, l'auteur excelle à rendre la psychologie des personnages et leurs liens, et le début - marqué par la description d'un backdraft -, est particulièrement prenant.


On en parle : L'Indic n°8

Citation

Alors, quand vous ouvrirez la porte, avec l'apport d'air, les fumées vont vous exploser au visage.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 26 janvier 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page