Last exit to Brest

Je rêve peut-être la cavalcade dans l'escalier mais je reconnais le son du premier coup de feu. Ensuite, il y a la pétarade. La voix grave et sonore dans le haut-parleur s'est tue. J'attends un dernier cri qui ne vient pas.
José-Louis Bocquet - Les Lumières de la ville ne s'éteignent jamais
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 15 octobre

Contenu

Roman - Noir

Last exit to Brest

Musique MAJ samedi 11 septembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6 €

Claude Bathany
Paris : Points, septembre 2010
158 p. ; 17 x 10 cm
ISBN 978-2-7578-1959-3
Coll. "Roman noir"

Actualités

  • 10/09 Édition: Parutions de la semaine - 10 septembre
    La semaine est marquée par la parution de L'Empoisonneuse d'Istanbul, l'excellent roman de Pétros Márkaris, qui est également en ce moment l'objet d'un concours sur notre site. Très peu de parutions, sinon, mais un nouveau roman d'Elmore Leonard (Road dogs) est toujours plaisant. Il faudra suivre avec attention le roman de Lars Kepler chez Actes sud, L'Hypnotiseur. Les habitués des "Nouveaux mystères de Paris" s'immergeront dans le monde des affaires. Mais que dire des rééditions de Karine Giébel (Chiens de sang), Frédéric Dard (La Crève) et de Claude Bathany (Last exit to Brest), si ce n'est que se sont des lectures passionantes ? Le reste, bien sûr est à découvrir :

    Grand format
    Des cadavres trop bavards, de David G. Baldacci (Michel Lafon)
    Le Musée perdu, de Steve Berry (Le Cherche Midi, "Thriller")
    Ceux d'en bas, de Serge Brussolo (Fleuve noir, "Thriller")
    L'Inconnu du Grand Hôtel, de Jean Contrucci (Jean-Claude Lattès, "Les Nouveaux mystères de Marseille")
    Le Dernier roman, d'Åke Edwardson (Jean-Claude Lattès)
    Bonne nuit, mon amour, d'Inger Frimansson (First, "Thriller")
    L'Hypnotiseur, de Lars Kepler (Actes sud, "Actes noirs")
    Road dogs, d'Elmore Leonard (Rivages, "Thriller")
    L'Empoisonneuse d'Istanbul, de Pétros M&´rkaris (Le Seuil, "Policiers")
    L'Officier de Malte, de Mark Mills (Calmann-Lévy, "Suspense")
    Que ma lame soit mortelle, de Gilbert Pastore (Gunten)
    Le Petit poisson bleu des îles, de Gilbert Pastore (Gunten)
    Chair fraîche sur le pavé de Paname, d'Auguste Poitevin (Le Petit pavé, "Arkhaïa")
    Captifs, d'Inger Ash Wolfe (Fleuve noir, "Noir")
    Le Dernier debout, de Marc Zuber (Le Lamantin)

    Poche
    Last exit to Brest, de Claude Bathany (Points, "Roman noir")
    Les Éclaireurs, d'Antoine Bello (Folio)
    3 fois plus loin, de Jérôme Camut & Nathalie Hug (LGF)
    Peur noire, de Harlan Coben (Pocket, "Thriller")
    Signé Mountain, de Peter Corris (Rivages, "Noir")
    La Crève, de Frédéric Dard (Fleuve noir)
    L'Écheveau de Blois, de Philippe-Michel Dillies (Alain Bargain, "Enquêtes & Suspense")
    Comme deux gouttes d'eau, de Tana French (Points, "Thriller")
    Chiens de sang, de Karine Giébel (Pocket, "Policier")
    Triste flic, de Hugo Hamilton (Points, "Roman noir")
    Terminus à Lannilis, de Martine Le Pensec (Alain Bargain, "Enquêtes & Suspense")
    La Mort en face, de Cody McFadyen (Pocket, "Thriller")
    Relic, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Agônia, de Thierry Serfaty (J'ai lu, "Thriller")
    Le Roi des ordures, de Jean Vautrin (Rivages, "Noir")
    L'Hiver de Frankie Machine, de Don Winslow (LGF)
    Liens : L'Inconnu du Grand Hôtel |L'Empoisonneuse d'Istanbul |L'Hiver de Frankie Machine |Claude Bathany |Serge Brussolo |Jean Contrucci |Frédéric Dard |Åke Edwardson |Karine Giébel |Hugo Hamilton |Elmore Leonard |Pétros Márkaris |Lincoln Child |Thierry Serfaty |Don Winslow

Rock n’ roll attitude

Brest, Alban Le Gall, quarante-cinq ans, agent de sécurité, "le pompier des violences", se retrouve "par le plus grand des hasards" (vous le lirez pour voir) manager d'un groupe de rock local "Last Exit To Brest". Tout va bien, tant bien que mal, jusqu'au jour où Gabriel Pringent, son amant caché et musicien trainant avec la bande du groupe est retrouvé assassiné. Peu de temps après c'est un autre de ses amis qui l'est... Alban va tenter d'aller démêler tout ça.
"Je reconnais que, question digressions, je pousse le bouchon un peu loin et que, de votre côté, vous pourriez avoir le sentiment qu'avec mes gugusses musicos et leur curriculum, même pimenté de réflexions chiadées sur Brest on the rock, je vous promène gentiment. Y'a de ça..." Cette phrase d'Alban, narrateur de l'histoire, résume parfaitement les cent cinquante petites pages de cet excellent roman – le premier de l'auteur, une chose à souligner. Comme il est bon de trouver du roman noir sortant des rangs (et Claude Bathany l'a particulièrement prouvé avec Country Blues, son deuxième texte), avec des personnages hauts en couleur, un style badin, de l'humour et une histoire bien menée... Claude Bathany est un auteur à suivre, assurément.

Citation

J'ai toujours aimé le bruit salement électrifié.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 06 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page