k-libre - événement

Tout a commencé comme ça. Un fait divers banal. Banalement sordide, car la banalité est induite dans le terme fait divers. Le sordide aussi est devenu banal.
Jean-François Pré - Déraison d'État
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 04 juin

Contenu

Ma vie des autres (271)

Ma vie des autres (271) Courts récits de 1000 signes. 271 : une entrave économique. Eh voilà comment on coule l'économie française ! J'ai une entreprise innovante. On fait tout pour qu'elle se casse la gueule. Maintenant, ce sont les Monuments de Paris qui m'attaquent parce que je n'ai pas les droits de reproduction pour utiliser la moindre représentation des édifices classés au patrimoine national. Comme si mes sextoys représentant l'Obélisque, la Tour Eiffel et le Sacré-Cœur allaient faire du tort à la Ville lumière en s'exportant à travers le monde. On les attend partout avec impatience. Grâce à eux, la cote de Paris n'a jamais été aussi élevée. Il ne faut pas être bien malin pour comprendre que si Paris a une chance de recevoir dans les années à venir les jeux Olympiques, elle le devrait en partie à mes joujoux pour adultes, ma Notre-Dame en silicone à vibro sanctifié ou mon Arc-de-Triomphe à double embout pour duo ou non. Si je dois reverser tout mes profits aux Monuments de Paris, autant dire que je suis mort, à moins que je ne rebondisse en concevant mes joujoux adultes en m'inspirant de l'Antiquité par exemple. Voilà, l'idéal serait qu'ils pourraient s'exposer au grand jour comme des œuvres d'art. En attendant, les Monuments de Paris peuvent se les mettre où je pense.

Mille signes. Autant de preuves de vie adressées à autrui que de caractères dans chaque fiction. Chacun à mille existences et chacun est en miettes. "Ma vie des autres" collecte ces miettes et en fait un chemin de cailloux blancs ou noirs qui mène forcément quelque part.

Jan Thirion
Blog de Jan Thirion
Liens : Jan Thirion
Par La Rédaction



publicité

Pied de page