k-libre - événement

Le mariage, comme avoir un enfant, était la lubie de Debbie. Même si Nelson était d'accord pour la seconde option, il refusait catégoriquement la première. L'amour n'avait que faire d'un contrat civil et encore moins religieux.
Alexis Aubenque - Pour le bien des enfants
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 06 août

Contenu

Ma vie des autres (253)

Ma vie des autres (253) Courts récits de 1000 signes. 253 : enfants des autres. Ma spécialité, ce sont les hippocampes, pas les gosses ! Surtout les gosses des autres. Je les abhorre autant que j'aime la tranquillité des hippocampes. J'étudie ces derniers et les protège à l'étang de Thau où ils se reproduisent grâce à des eaux d'une santé parfaite. Je me bats contre ceux qui les vernissent et en font des porte-bonheur. Par contre, je ne serais pas mécontent de voir les gosses des autres subir le même traitement et finir leur existence en bibelot sur un meuble. Ils touchent tout, ils fouillent partout et s'autorisent à faire n'importe quoi puisque les parents ne leur disent rien. On les incite même à se considérer en tout lieu en terrain conquis. Je deviens fou durant le repas de l'association chez moi. Trois mômes casse-pied mettent le bazar dans mes affaires. J'avais prévenu pourtant : pas d'enfants pendant la réunion, mais il a fallu que le nouveau trésorier vienne en famille. Quand sa marmaille s'attaque à ma tortue centenaire et la jette du balcon avant que je puisse intervenir, c'est est trop. Je plonge la tête de l'aîné dans l'aquarium aux hippocampes. La suite se transforme en pugilat général jusqu'au départ des coupables et de leurs géniteurs. J'entends la mère dire à ses petits sur le perron que je suis un abruti avec ma tête de cheval et qu'on devrait me mettre à l'asile.

Mille signes. Autant de preuves de vie adressées à autrui que de caractères dans chaque fiction. Chacun à mille existences et chacun est en miettes. "Ma vie des autres" collecte ces miettes et en fait un chemin de cailloux blancs ou noirs qui mène forcément quelque part.

Jan Thirion
Blog de Jan Thirion
Liens : Jan Thirion
Par La Rédaction



publicité

Pied de page