k-libre - auteur - Frédéric H. Fajardie

Un sourire se peint sur mes lèvres et, durant une minute ou deux, je disparais dans les tableaux que j'ai sous les yeux, plongeant au cœur de notre enfance. Nous nagions dans le bonheur. Peut-être trop. Peut-être avons-nous épuisé trop tôt nos réserves de chance.
Phœbe Morgan - Pièces détachées
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 mai

Contenu

Frédéric H. Fajardie

MAJ mercredi 10 mars 2010
© Marc Gantier

Biographie Frédéric H. Fajardie


Naissance à Paris le 28 août 1947.
Mort à Paris le 01 mai 2008.
Frédéric H. Fajardie baigne dans les livres dès son plus jeune âge puisque son père est bouquiniste. Cela ne lui assure pas une vie aisée. Par la suite, il multiplie les petits boulots, entre dans Mai 68 de plain-pied car son activisme de l'époque dans les milieux gauchistes lui a au moins appris quelques petits trucs qui auraient pu avoir de grandes conséquences. Après un service militaire obligatoire en Allemagne, il reprend les études et obtient un Bac de Philosophie pour ses vingt-cinq ans. Son rendez-vous éditorial aura lieu (ou pas) avec Pierre-Jean Oswald. Tueurs de flics parait en 1979 dans une petite maison d'édition, mais il s'oriente très vite vers l'écriture de nouvelles (plus de trois cents au total) et trouve en NéO (Nouvelles éditions Oswald) un éditeur convaincu. Il participe activement à l'apparition du néo-polar (sans que ceci ait à voir avec la maison d'édition...) mais, curieusement, au détour de l'année 1986 et de son roman Des lendemains enchanteurs, Frédéric H. Fajardie bifurque vers le roman historique. S'il n'oublie pas le "noir pur", l'homme de La Nuit des chats bottés et de Gentil Fati ! entame avec Les Foulards rouges, une fresque épique de cape et d'épée. Figure atypique de la littérature, il est élevé au rang de Chevalier dans l'ordre des Arts et Lettres par Madame Catherine Trautman alors ministre de la Culture et de la communication le 4 décembre 1998. Il s'éteint quelques dix ans plus tard dans son appartement parisien.



site : http://fajardie.free.fr/

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 09/04 Librairie: Roland Sadaune croque les auteurs du noir
  • 23/07 Site Internet: Bal des flingues sur Polar noir
    Dans un dossier récent fouillé et illustré, Étienne Borgers s'intéresse de très près aux armes de poing dans la littérature policière. Il se met à la fois du côté de l'auteur et du lecteur. S'il est difficile pour le commun des mortels de faire la différence entre un pistolet et un revolver (et que dire de la victime qui se préoccupe seulement de son sort mais qui par moment se retrouve à terre avec des impacts de .357 aux origines douteuses), il en est fantaisistement de même pour les auteurs (du méfait). C'était déjà le cas avec l'intronisation d'Internet, c'est malheureusement toujours le cas. Amis écrivains en recherche de flinguage de personnages, aficionados du Magnifique de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo et Jacqueline Bisset (vous n'avez pas vu ce film aux dialogues jouissifs de Francis Veber ? Vous ne connaissez pas le véritable Bob Saint-Clar ? Vous n'avez jamais été amoureux de votre voisine de palier ou d'immeuble mitoyen ? Vous n'avez jamais eu envie de tuer votre plombier ?), ce dossier est fait pour vous. Comme le dit Étienne Borgers, "le polar est un monde qui nage dans le réalisme, alors pourquoi cette légèreté des auteurs qui ne se donnent pas la peine de se renseigner ?" Nous rajouterons que c'est d'autant plus surprenant que depuis le néo-polar, des auteurs tels Jean-Patrick Manchette et Frédéric H. Fajardie, rejoints en cela par Jean-Hugues Oppel, ont parfaitement intégré l'arme sous toutes ses factures dans la fiction française. Entre bourdes multiples et multiples bourdes, Étienne Borgers met plus particulièrement le roman récent de Larry Beinhart, Le Bibliothécaire au déshonneur. Mais comme il est dit dans cette très longue page illustrée d'armes, de munitions et surtout explicative, place à la poudre !
    Liens : Étienne Borgers |Jean-Patrick Manchette |Jean-Hugues Oppel

  • 29/04 Salon: Du noir dans le muguet...
  • 24/04 Commémoration: Arras : Hommage à Frédéric H. Fajardie
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page