k-libre - auteur - Xavier Gardette

Les flics étaient si occupés à dresser des contraventions pour excès de vitesse aux contribuables honnêtes qu'ils n'avaient pas le temps de traquer les assassins, surtout ceux qui jetaient les lycéennes à la poubelle.
Newton Thornburg - Fin de fiesta à Santa Barbara
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 septembre

Contenu

Xavier Gardette

MAJ lundi 26 septembre 2011
© D. R.

Biographie Xavier Gardette


Naissance à Paris le 11 juillet 1947.
Xavier Gardette est né l'année d'apparition des OVNIs et des meilleurs millésimes du siècle des vins de Bordeaux et de Bourgogne. Il passe son enfance à Versailles dans un appartement sous les combles d'une école maternelle sans nom, aujourd'hui Madame de Sévigné. Il fréquente quotidiennement les jardins du Roi Soleil et la Pièce d'eau des Suisses, et dévore très tôt tous les titres de science fiction du Fleuve noir.
Dès l'âge de onze ans il découvre l'Angleterre. Des études à Versailles toujours. Inconduite scolaire notoire l'envoyant sur un parcours lycéen chaotique comportant, outre Versailles, plusieurs étapes comme Rambouillet et Paris. Il termine ses études secondaires au lycée Hoche à Versailles. Passe le bac, se calme et entame des études d'économie à Paris Assas.
Il achève ses études d'économie, fait Sciences Po à Paris, et diplôme en poche part pour l'Allemagne. Il travaille comme aide-soignant à l'hôpital de Tübingen où sa réputation dans le soin des hémorroïdes n'est plus à faire. Il y verra son premier mort.
Il part ensuite pour la Suède non loin du cercle polaire. En goguette dans les contrées boréales du nord de la Norvège, une femme étrange lui demandera où se trouve le soleil de minuit.
Appelé sous les drapeaux, il se planque à l'École Militaire à Paris. Libéré pour bonne conduite, il repart pour Glasgow, où il reste deux ans, le temps de comprendre la différence entre anciens et nouveaux taudis. Il s'installe ensuite dans le sud de l'Angleterre où pendant plus de cinq ans il enseigne Science politique et Histoire à l'université de Portsmouth.
La nostalgie le ramène vers la douce France. Après un détour sur le front de l'est en Moselle et sur la ligne bleue des Vosges, il se fixe en Auvergne et se calme définitivement (?). Il fait sienne la stratégie régionale : "pour vivre heureux vivons cachés". Il passe une agrégation d'économie tout en menant à Clermont-Ferrand diverses missions au service de la formation des adultes. Il parcourt avec bonheur pendant vingt-cinq ans les paysages de la région et devient père de deux enfants, une fille et un garçon, choix du Roi.
Retiré aujourd'hui des affaires, et fidèle à la pensée de Mao-Tsé-toung : "Il faut toujours marcher sur deux jambes", Xavier Gardette pratique le golf et l'écriture ; va et vient entre les chemins du Parc des Volcans d'Auvergne et une antique chaumine nivernaise aux tuiles rouges, sise au bord d'une rivière, bien de famille depuis Napoléon III où depuis 2009 il a installé sa résidence.
Il continue de lire assidûment, en français et en anglais, avec un parti-pris d'éclectisme, rendant difficile l'identification judiciaire des influences littéraires subies. Il constate cependant qu'il relit encore et toujours Jean-Jacques Rousseau, François Mauriac, Georges Simenon ; qu'il est bluffé par Sebastian Coe. Dans le meuble-bibliothèque qu'il a dédié au polar, on trouve les classiques anglo-saxons établis, mais aussi Didier Daeninckx, Pascale Fonteneau, Roger Facon, Marcello Foïs, Dick Francis, Sébastien Japrisot, Thierry Jonquet, et Pascal Garnier l'inclassable.
Imitant les eaux pures d'Auvergne qui passent trente ans sous terre avant de venir à la bouteille, Xavier Gardette publie sur le tard : une nouvelle en décembre 2006, lauréate du prix de la nouvelle noire du groupe de presse Centre France la Montagne ("La Chaîne du froid"), une autre nouvelle primée, puis des polars : Le Démon des sources (de la Montmarie, 2007), L'Étang (de Borée, 2008), Requins (D'Orbestier, 2010) et Le Chat dans l'horloge (D'Orbestier, 2011).



site : http://www.xaviergardette.com/

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page