k-libre - auteur - Pierre Boileau

C'est gris, ça pue et il y a une ordure qui se cache derrière tout ce bordel.
Xavier Durringer - Hiver rouge
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 mai

Contenu

Pierre Boileau

MAJ jeudi 16 février 2012
© D. R.

Biographie Pierre Boileau


Naissance à Paris le 28 avril 1906.
Mort à Beaulieu-sur-Mer le 19 janvier 1989.
Jusqu'en 1919, il fréquente l'école communale de la rue Turgot (9e arrondissement) avec pour camarades, entre autres, Pierre et Roger Lazareff. Son certificat d'études primaires en poche, il suit les cours d'une école de commerce et entre, en 1923, comme employé administratif aux Feutres de Gérardmer.

Son premier texte imprimé, une chronique intitulée Les Propos de l'homme de la rue, dans le périodique "La Publicité, revue mensuelle des méthodes modernes de vente", paraît en avril 1932. Il tiendra cette chronique jusqu'en février 1939. C'est en novembre 1932, dans le mensuel "Lectures pour Tous" qu'il signe Deux hommes sur une piste. C'est sa première fiction policière, et la première apparition du détective André Brunel.
La Pierre qui tremble, son premier roman avec André Brunel, parait dans la collection "À ne pas lire la nuit" en mars 1934. En avril, en feuilleton dans "Lecture pour Tous", c'est le début de La Promenade de minuit. Il poursuit ses publications dans l'hebdomadaire "Ric et Rac" avec, en juin 1935, Le Stratagème d'André Brunel, une nouvelle, puis le 23 novembre le début de Six Crimes sans assassin.
Encouragé par ces succès, Pierre Boileau abandonne son emploi pour écrire à plein temps. Le Repos de Bacchus, en juin 1938, lui vaut le Grand Prix du roman d'aventures crée par Le Masque. Ce prix attire l'attention de Pierre Lazareff, son ancien camarade de classe, alors chef des informations de Paris-Soir, qui lui commande un roman. Ce sera Trois Clochards, qui débute le 26 décembre 1938. Ce quotidien, selon l'actualité, tirait entre 1 870 000 et 2 500 000 exemplaires par jour.

En 1939, il doit se résoudre à retrouver un emploi et devient secrétaire d'une boite de nuit. Tout début septembre, il est mobilisé à Autun. Il est fait prisonnier à Montbard (Côte-d'Or), en juin 1940 et après quatre lieux de détention différents, il est transféré dans un stalag près de Trèves. Il n'écrit rien, mais rencontre Jean-Paul Sartre. Ils évoquent avec plaisir leurs lectures d'enfance : L'Épatant, L'Intrépide, Le Roi des boxeurs de José Moselli, les Pieds Nickelés, Nat Pinkerton, Nick Carter...
Libéré pour raisons médicales le 11 mars 1942, Pierre Boileau regagne Paris et se fait engager au Secours national, un organisme d'aide aux défavorisés.

C'est seulement le 31 décembre 1944 que parait Ferrandes père et fils, une nouvelle dans l'hebdomadaire Radio 44.
Le 11 septembre 1945, commence dans France-Soir, dirigé par Pierre Lazareff, la publication de L'Assassin vient les mains vides.
Il débute une longue carrière d'auteur radiophonique, le 23 octobre de la même année, à la radio d'État avec Attentat table 7, un des deux sketches policiers qu'il écrira pour cette série de sept épisodes. En 1946, il signe un feuilleton de dix épisodes, Le Détective est sur la piste, avec André Brunel, bien sûr. Une seconde série sera diffusée l'année suivante.

En 1947, passant devant une librairie, il est intrigué par un titre : Esthétique du roman policier. C'est une révélation ! Pierre débute, avec l'auteur de cet essai, Thomas Narcejac, une longue correspondance.
C'est lui qui, avec Contre-Projet, place en octobre 1948, la première nouvelle d'un auteur français dans "Mystère-Magazine".
Le 8 juillet 1949, dans Radio 49, débute Sans Atout en danger. C'est le 9 février 1950, que le quotidien Franc-Tireur propose en feuilleton, Rendez-vous de Passy, la dernière enquête d'André Brunel et le dernier roman écrit seul par Pierre Boileau.
En 1952, Daniel et son complexe est l'une des quatre nouvelles primées, pour la France, au concours international organisé par le New York Herald Tribune. Elle paraît en mars 1953, dans "Mystère-Magazine".

La suite de son œuvre littéraire se conjugue avec celle de Thomas Narcejac, sous le nom de Boileau-Narcejac.


Auteurs liés : Thomas Narcejac


Bibliographie*

Romancier :

Scénario inspiré de son œuvre :

Actualité

  • 20/11 Édition: Parutions de la semaine - 20 novembre
  • 14/11 Édition: Parutions de la semaine - 14 novembre
  • 28/03 Édition: Parutions de la semaine - 28 mars
  • 22/03 Édition: Parutions de la semaine - 22 mars
  • 15/02 Édition: Parutions de la semaine - 15 février
  • 12/10 Édition: Parutions de la semaine - 12 octobre
    Jan Costin Wagner chez Jacqueline Chambon, Franck Thilliez au Fleuve noir, Jim Nisbet chez Rivages, Ruth Rendell aux 2 Terres, Frédéric Lenormand chez Fayard ou encore Graham Hurley au Masque : que des auteurs qui ont l'habitude d'apparaître chez ces éditeurs de façon cyclique. Chacun y trouvera ce qu'il cherche avec du thriller (auquel au Fleuve noir on pourrait ajouter Hervé Commère), du procédural (il y a également le retour de Laura Lippman au Toucan), du social, du noir, de l'historique. Au rayon des heureuses surprises, il faudra aller voir dans cette anthologie sur Haïti des éditions Asphalte et dans cet Adios Mexico chez Autrement. Alors que Jean-Paul Gawsewitch continue ses rééditions de l'œuvre de Maurice Leblanc, L'Opportun propose cinquante nouvelles inédites du père d'Arsène Lupin. Le Masque poche dans une nouvelle charte graphique sujette à caution présente des romans divers et variés aux qualités elles aussi diverses et variées. Philip Kerr et Fred Vargas sont ainsi dans cette première livraison avec des romans de jeunesse, quant à l'éternel John Buchan malheureusement présent dans une traduction vieillote, il est éternel avec ses Trente-neuf marches. Il doit se trouver ici et là quelques auteurs nordiques aisément identifiables...

    Grand format :
    Miroir, d'Alick (Rebelle, "Sans visage")
    Méprise judiciaire, de Philippe Arnaudet (Terre des Graves)
    Pars et ne dis rien, de Philippe Bouin (L'Archipel)
    Le Deuxième homme, de Hervé Commère (Fleuve noir, "Thriller")
    Michelangelo et le banquet des damnés, de Didier Convard (Fayard, "Thrillers")
    Adios Mexico, de Joaquin Guerrero Casasola (Autrement)
    Haïti noir, anthologie dirigée par Edwidge Danticat (Asphalte, "Noir")
    Tabou, de Casey Hill (Les Escales)
    Une si jolie mort, de Graham Hurley (Le Masque, "Grands formats")
    Défendre Jacob, de William Landay (Michel Lafon)
    L'Aiguille creuse : et autres histoires, de Maurice Leblanc (Jean-Claude Gawsewitch, "Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin)
    La Longue marche du juge Ti, de Frédéric Lenormand (Fayard, "Policier")
    Celle qui devait mourir, de Laura Lippman (Le Toucan, "Noir")
    La Revanche de Mike Larsson, de Olle Lönnaeus (Liana Levi, "Policier")
    Le Voleur de cadavres, de Patrícia Melo (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Cercle, de Bernard Minier (XO)
    Blanche-Neige doit mourir, de Nele Neuhaus (Actes sud, "Actes noirs")
    Traversée vent debout, de Jim Nisbet (Rivages, "Thriller")
    Mon plus vieil ennemi, de Ruth Rendell (Les 2 Terres)
    La Fille des souterrains, de Anders Roslund & Börge Hellström (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Le Tableau de Pilate, de Graig Smith (Jean-Claude Lattès)
    Atom[ka], de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    12:21, de Dustin Thomason (Calmann-Levy, "Suspense")
    Lumière dans une maison obscure, de Jan Costin Wagner (Jacqueline Chambon, "Roman policier")
    Conséquences, de Darren Williams (Sonatine)

    Poche :
    Le Secret d'Eunerville : Arsène Lupin, de Pierre Boileau & Thomas Narcejac (Le Masque ("Poche jaune")
    Les Trente-neuf marches, de John Buchan (Le Masque, "Poche jaune")
    La Poursuite, de Clive Cussler (LGF, "Thriller")
    Le Thé des trois vieilles dames, de Friedrich Glauser (Zoé, "Poche")
    L'Incendiaire, de Jón Hallur Stef´nsson (Babel, "Noir")
    La Tulipe du mal, de Jörg Kastner (LGF, "Policier")
    Chambres froides, de Philip Kerr (Le Masque, "Poche jaune")
    Cyanure, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir")
    La Constance du jardinier, de John Le Carré (Pointdeux, "Pointdeux")
    L'Évangile selon Francy, d'Amanda Lind (Pocket)
    Sérum : saison 1.4, de Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza (J'ai lu, "Policier")
    Les Violeurs d'âme. 1. Le psychopompe, de Dominique Maisons (Pocket, "Thriller")
    Sauvetage fatal, de Kate Morgenroth (Pocket, "Thriller")
    Flétrissure, de Nele Neuhaus (Babel, "Noir")
    Le Chat aux aguets, de Jean-Paul Nozière (Rivages, "Noir")
    La Bibliothèque de Villers ; suivi de Tombeau d'Agatha Christie, de Benoît Peeters (Espace Nord, "Roman")
    Le Piège de l'architecte, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Bad Boy, de Peter Robinson (LGF, "Policier")
    Rennes de la nuit, d'Alain Stéphan (Jean-Paul Gisserot, "28-8 police !)
    Vertige, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Les Jeux de l'amour et de la mort, de Fred Vargas (Le Masque, "Poche jaune")

    Liens : Les Trente-neuf marches |La Poursuite |La Tulipe du mal |Flétrissure |Bad boy |Vertige |Une si jolie mort |Lumière dans une maison obscure |Tabou |Le Deuxième homme |Pars et ne dis rien |Miroir |Le Voleur de cadavres |Celle qui devait mourir |Thomas Narcejac |Philippe Bouin |John Buchan |Hervé Commère |Didier Convard |Clive Cussler |Graham Hurley |Jörg Kastner |Philip Kerr |Camilla Läckberg |John Le Carré |Maurice Leblanc |Frédéric Lenormand |Laura Lippman |Henri Lœvenbruck |Dominique Maisons |Nele Neuhaus |Jim Nisbet |Jean-Paul Nozière |Douglas Preston |Lincoln Child |Ruth Rendell |Peter Robinson |Anders Roslund |Börge Hellström |Alain Stéphan |Franck Thilliez |Fred Vargas |Jan Costin Wagner |Casey Hill |Amanda Lind | Alick |Patrícia Melo

  • 09/10 Commémoration: Une rue Thomas Narcejac à Nantes
  • 24/08 Édition: Parutions de la semaine - 24 août
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page