k-libre - auteur - David Verdier

Les corps des suicidés continuent de tomber avec irrégularité derrière les vitres du bureau.
Grégoire Courtois - Les Travaillants
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 mai

Contenu

David Verdier

MAJ mardi 07 mai 2013
© D. R.

Biographie David Verdier


Naissance à Châteauroux le 18 septembre 1977.
Passionné de cinéma, de littérature policière et de bandes dessinées, David Verdier écrit depuis longtemps des nouvelles, dans des genres très différents, ainsi que de nombreux essais sur le cinéma (critiques de films, courtes biographies de réalisateurs, etc.). Parallèlement à l'écriture, il tourne des courts-métrages de fiction, dans le cadre d'une association de cinéma, qu'il a créée en 1998 avec des amis. En 2009, une première nouvelle mettant en scène ses personnages fétiches, l'inspecteur Tharel et le détective Paul Kestevan, est publiée. Son premier roman, L'Homme qui expliquait l'impossible, paraît en 2010. Depuis, il a prolongé les enquêtes du duo à travers deux autres romans, Des morts pour le Colonel (2011) puis Et la malédiction s'abattra sur la ville, sorti en avril 2013. D'autres histoires policières paraissent régulièrement dans le magazine régional La Bouinotte, et il a également participé à un recueil de nouvelles collectif, Black Berry ! Meurtres au pays, publié, comme ses trois livres, aux éditions La Bouinotte.



Présence à un festival :

2014 : Salon du polar de Loches

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 26/06 Édition: Parutions de la semaine - 26 juin
  • 14/11 Édition: Parutions de la semaine - 14 novembre
  • 17/05 Édition: Parutions de la semaine - 17 mai
  • 28/05 Édition: Parutions de la semaine - 28 mai
    Les éditions Jigal sortent deux de leurs habitués, André Fortin et Zolma, en cette semaine chargée éditorialement. La grande parution de la semaine est peut-être à chercher du côté de Été de Mons Kallentoft, dont Axelle Simon a vanté les mérites, ou de L'Issue, de Olen Steinhauer, dont Isabelle Roche vous parlera un peu plus tard. Côté poche, si vous l'aviez raté en grand format, n'attendez pas pour vous précipiter sur le roman du Mexicain Martin Solares, Les Minutes noires. Les aficionados du roman historique qui adorent se balader dans le Paris du début du siècle dernier, quant à eux, iront vers Le Petit homme de l'Opéra, et ceux qui aiment la prose de Marcus Malte se réjouiront de la réédition du très primé en 2008 Garden of love. Le polar en région se décline cette semaine en Bretagne (Liv'éditions) et Nord (Ravet-Anceau). Bref : il y en a vraiment pour tous les goûts !

    Grand format
    La Maison des morts étranges et autres aventures d'Albert Campion, de Margery Allingham (Omnibus)
    Trajectoires dans le ciel, de Sophie Aman (Aréopage)
    Les Voisins d'à côté, de Linwood Barclay (Belfond, "Belfond noir")
    Du sang sur les docks, de Bernard Coat L. (Ex Aequo, "Rouge")
    Tais-toi à jamais, de Julie Corbin (Ixelles)
    Gare aux morts sûres !, de Jean-Jacques Egron & Vertron (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Requiem pour le juge, de André Fortin (Jigal, "Polar")
    Le Prix du péché, de Brian Freeman (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Folles coches, de Nathalie Garance (Mutine)
    Ça aurait pu être le paradis, de Camilla Grebe & Asa Träff (Le Serpent à plume, "Serpent noir")
    Été, de Mons Kallentoft (Le Serpent à plumes, "Serpent noir")
    Cauchemar périphérique, de Karim Madani (Philippe Rey)
    Élégie pour Laviolette, de Pierre Magnon (Robert Laffont)
    Les Yeux de la grâce, de Pierre Marchant (Calleva, "Traces")
    Notre crime, de Nicolas Roberti (Éditions Modulaires européennes, "EME romans")
    Opération Kremlin, de Chris Ryan (Nimrod)
    Alphaville 9-5, de Roland Sadaune (Val-d'Oise, "Route 66")
    Mortelles voyelles, de Gilles Schlesser (Parigramme, "Noir 7.5")
    Trois accidents et un suicide, de Seamus Smyth (Fayard, "Noir")
    L'Issue, de Olen Steinhauer (Liana Levi)
    Soupe tonkinoise, de Jan Thirion (TME, "Collection noire d'histoire")
    L'Or ou l'argent, de Rolance Tisseyre (Le Pierregord, "Encre rouge")
    L'Homme qui expliquait l'impossible, de David Verdier (Le Bouinotte, "Black Berry")
    Adios Viracocha, de Zolma (Jigal, "Polar")

    Poche
    Angoisses saintquentinoises, de Daniel Auna (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    French con-con, de Patrice Dard (Vauvenargues)
    Coup de fourchette, de Nicolas d'Estienne d'Orves (Les Éditions du Moteur)
    La Fille dans le verre, de Jeffrey Ford (Folio, "Policier")
    Train bleu, train noir, de Maurice Gouiran (Jigal, "Poche policier")
    Le Couloir de la mort, de John Grisham (Pocket, "Thriller")
    Le Petit homme de l'Opéra, de Claude Izner (10-18, "Grands détectives")
    Le Pilote de Likasi, de Jean-Pierre Larminier (Jeanne d'Arc, "Polar")
    Garden of love, de Marcus Malte (Folio, "Policier")
    Confiance aveugle, de Sandra Martineau (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Décomposition, de J. Eric Miller (10-18, "Domaine policier")
    L'Irlandais de Brighton, de Johann Moulin (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Derniers mystères dans un petit village de Vendée, de Jean-Yves Revault (Le Bord de la vie)
    Les Minutes noires, de Martin Solares (10-18, "Domaine policier")
    Les Sirènes du Port-Louis, de Gérard Teschner (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Opération Menhirs, de Jean Vigne (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Liens : Été |Décomposition |L'Homme qui expliquait l’impossible |Bernard Coat L. |Patrice Dard |André Fortin |Maurice Gouiran |Claude Izner |Mons Kallentoft |Jean-Pierre Larminier |Marcus Malte |J Eric Miller |Roland Sadaune |Martin Solares |Olen Steinhauer |Jan Thirion | Zolma |John Grisham

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page