k-libre - auteur - Margot D. Marguerite

Romain avait du mal à le considérer comme un voyeur pervers, un type qui prenait son pied en regardant baiser ses voisins. Mais alors, que voulait-il ? Pourquoi avoir renié tous les principes qu'il avait contribué à énoncer ? Et surtout, depuis quand avait-il développé les capacités prédictives de l'algorithme ?
Stéphane Furlan - Couru d'avance
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 10 mai

Contenu

Margot D. Marguerite

MAJ dimanche 09 janvier 2011
© D. R.

Biographie Margot D. Marguerite


Naissance à Pavillons-sous-Bois le 31 octobre 1953.
Sa mère le met au monde en 1953, dans une maternité de Pavillons-sous-Bois. Elle est de Paris, son père de Martinique. Ils habitent au second étage du 2, rue du Sabot, en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés. La famille de sa mère vit dans cet immeuble depuis plusieurs générations, ce qui fait qu'ils sont les mieux logés. L'appartement fait trente-trois mètres carrés, pour cinq, c'est bien. &Agrv la maison ça va, mais dehors Margot D. Marguerite ne sait pas ce qu'ils ont contre les Noirs et les Blancs qui se marient et ont des enfants métis, mais les gens sont vraiment vaches. La perte de l'Algérie, la branlée de Diên Biên Phu, d'avoir acclamé Pétain et ciré les pompes des nazis, un peut de tout cela peut-être qui leur tombe dessus hors des trente-trois mètres carrés.
Il doit avoir sept ou huit ans. Il revient de l'école de la rue Saint Benoît. Au Deux magots, il traverse le boulevard et arrivé sur les grilles devant le Monoprix de la rue de Rennes, un homme en costume l'attrape par les cheveux, le jette au sol et le frappe à coups de pieds, en s'accompagnant de ce poème français qu'il apprendra par cœur : "Sale bougnoule, retourne dans ton pays. Vous nous faites chier, on est en France ici, merde." C'était la première agression raciste dont Margot D. Marguerite est victime. Il s'en souvient comme d'hier tellement il a eu la frousse. Et mal. Il a pissé dans son short et il a fallu qu'il continue comme cela son chemin. Quelle honte, quelle humiliation et ce sentiment que n'importe qui d'un instant à l'autre pouvait avoir envie de le tuer. Une semaine plus tard, de retour à l'école, il refuse les tortures scolaires et les gifles des instituteurs qui détestent, eux aussi, les basanés. On l'envoie chez le psychologue. Il le trouve agressif. Il fait bien de ne pas le lui dire, sinon il lui prouverait qu'il a raison.
Margot D Marguerite fait ses études de psychologie dans une université fantastique, située en plein bois de Vincennes, où l'on apprend à réfléchir et à penser par soi-même. Il a alors Stanislaw Tomkiewicz comme professeur.
Il comprend vite que psychologue dans une institution psychiatrique qui s'occupe de la tranquillité de la société bien plus que la souffrance des gens, n'est pas un travail pour lui. Comme il faut bien manger et qu'il a à nourrir ses jumeaux qui viennent de naître, il fait infirmier psy. Comme cela il n'a qu'à obéir. Et puis il aime bien les fous.
À trente ans, il en a sa claque d'être payé des clopinettes, de se faire engueuler pour un oui ou pour un non par des surveillants psychorigides et des psychiatres sadiques, marre de toutes les horreurs qu'il doit faire, dont il est le témoin.
Ras-le-bol d'attendre que la société change. Il décide de devenir vedette de cinéma, un job moins crevant et mieux payé. Il fait les cafés branchés, les restos chers et quand il entend des comédiens brailler, il va les voir et demande à être embauché. Ça ne marche pas tout de suite. Il doit insister. Puis un jour, il se retrouve sur scène et ça lui plait, et il n'arrête plus durant vingt ans. Il expérimente tout ou presque : le théâtre d'avant-garde, celui d'arrière-garde, les auteurs contemporains, les classiques, le boulevard, le cinéma, les séries télé... Il joue dans la rue, il est Bibite, le clown de tôle du cirque Archaos où il se fait traîner par une moto, foutre des coups de barre de fer sur la tête, où il avale des poissons, pour le plaisir sans prix de faire rire les gens, il dort dans des hôtels minables, des palaces, en roulotte, crevé de chaud, de froid, de rire, jamais de faim, ni de soif. Il joue dans presque toute l'Europe, jusqu'en Russie, dans des cabarets à Berlin. Il crée le Cabaret Sauvage à Paris où il chante, danse, et présente le spectacle en tant que Marquis de Sauvage. Il réalise un film, des documentaires. Il s'amuse vraiment bien. Les applaudissements du public, les sunlights, les flashes qui crépitent, les gens qui te reconnaissent dans la rue, c'est vraiment agréable. Un beau jour, il part vivre à la campagne, au calme et se met à écrire des histoires de petites gens emplis d'amour et de fraternité. De petites gens qui non seulement ne se soumettent pas, mais sont déjà passés à l'attaque.


Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 29/03 Édition: Parutions de la semaine - 29 mars
    Beaucoup de parutions disparates mais pas inintéressantes au programme de cette semaine entre les ouvrages de Lawrence Block, François Boulay, Fabrice Colin, Thierry Crouzet, Ingrid Desjours, Sébastien Gendron et Frédéric Lenormand qui arpentent le polar du thriller effrayant au roman policier en passant par le déjanté, le minimaliste et le documenté. Une fois n'est pas coutume, les Français sont d'ailleurs en nombre. Moins de promesses en poche, pas de grosse sortie en bande dessinée, un brin de classicisme en jeunesse avec Claire Mazard et surtout Béatrice Nicodème, quelques essais sur Borges, Chraïbi et Zola, et un joli "Omnibus" sur la prison de la Bastille. Mais, comme d'habitude... Faîtes votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Le Fardeau des idoles, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "L'Aube noire")
    Frères de sang, de Nicole Amann (L'Écriteau, "Polar")
    Le 11 à 11 heures rue Droite, de Christian Berjon (Les Chantuseries)
    Des hommes de tête, de Richard Birkefeld & Göran Hachmeister (Le Masque, "Grands formats")
    Le Coup du hasard, de Lawrence Block (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Cette nuit..., de François Boulay (Télémaque, "Entailles")
    Un pays plus vaste que la terre, de Wiley Cash (Belfond, "Noir")
    Chapeau claque et fins limiers : enquêtes à la Belle Époque (Omnibus, "Omnibus")
    La Troisième porte, de Lincoln Child (Michel Lafon)
    Arnaque à Hollywood, de Carol Higgins Clark (Albin Michel)
    Ta mort sera la mienne, de Fabrice Colin (Sonatine)
    La Quatrième théorie, de Thierry Crouzet (Fayard, "Noir")
    Sa vie dans les yeux d'une poupée, d'Ingrid Desjours (Plon, "Suspense thriller")
    Effets secondaires, de Thierry Dufrenne (Ex æquo, "Rouge")
    Road tripes, de Sébastien Gendron (Albin Michel, "Romans français")
    La Nuit, de Frédéric Jaccaud (Gallimard, "Série noire")
    Un cadavre peut en cacher un autre, de Andrea H. Japp (Marabout)
    Le Projet Morgenstern, de David S. Khara (Critic, "Thriller")
    Le Diable s'habille en Voltaire, de Frédéric Lenormand (Jean-Claude Lattès, "Romans historiques")
    La Sœur de l'ombre, de Patricia J. McDonald (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Une danse de trop, de Donna Malane (Prisma, "Noir")
    Le Sang d'Odin, de Ottar Martin Nordfjörd (Prisma, "Noir")
    San-Antonio. 11, de San-Antonio (Robert Laffont, "Bouquins")

    Fictions adulte poche :
    Une cible parfaite, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "L'Aube noire")
    L'Appel des ombres, de Belinda Bauer (10-18, "Domaine policier")
    Noire porcelaine, de Franck Bouysse (Geste, "Le Geste noir")
    Voile rouge, de Patricia Cornwell (LGF, "Thriller")
    Mauvaise graisse, de Patrick K. Dewdney (Geste, "Le Geste noir")
    Adieu, de Jacques Expert (LGF, "Thriller")
    Sanglante vérité : au cœur des collines corréziennes, de Frank Klarczyk (Geste, "Le Geste noir")
    Lune de miel à la morgue, de Franck Linol (Geste, "Le Geste noir")
    Pliera bien qui pliera le dernier, de Margot D. Marguerite (Baleine, "Le Poulpe")
    Roulette charentaise, d'Alain Mazère (Geste, "Le Geste noir")
    Bryanston Mews, de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    Blondie et la mort, de Roger Smith (LGF, "Policier")
    Concerto en lingots d'os, de Claude Vasseur (Atelier Mosésu)
    Le Sceau de l'ombre, de Marie Vindy (Nouvelles éditions Krakoen, "Les Poches Krakoen")

    Bandes dessinées :
    Les Voleurs de Carthage. 1, Le Serment du Tophet, de Appollo & Hervé Tanquerelle (Dargaud)
    L'Agence. 6, La Dynastie De Wilde, de Jean-Claude Bartoll & Frisco (Casterman, "Ligne rouge")
    Tony Corso. 6, Bollywood connection, d'Olivier Berlion (Dargaud)
    Une main en or, de Jordan Crane (L'Employé du Moi, "Vingt-quatre")
    Projets Manhattan. 1, Nouvelles expériences, de Jonathan Hickman & Nick Pitarra (Delcourt, "Contrebande")
    L'Homme truqué, de Serge Lehman & Gess (Atalante)
    Brune Platine. 1, Mon sang est plus noir que le vôtre, de Lisa Mandel & Marion Mousse (KSTR)
    Le Seigneur des couteaux : intégrale, de Fabien Rondet & Henscher (Casterman)
    Superman : anthologie (Urban comics, "DC anthologie")
    À l'ombre du convoi, de Kid Toussaint & José-Maria Beroy (Casterman)
    Catwoman. 2, La Maison de poupées, de Judd Winick & Guillem March (Urban comics, "DC renaissance")
    Le Client, de Zidrou & Man (Dargaud)

    Littérature de jeunesse (documentaire) :
    La Seconde Guerre mondiale, de Simon Adams (Gallimard jeunesse, "Les Yeux de la découverte")

    Fictions jeunesse :
    Blood song. 2, Siren song, de Cat Adams (De La Martinière jeunesse)
    Batman. 7, Robin à rude épreuve !, Detective comics (Albin Michel jeunesse, "P'tit tome")
    Superman. 7, Les Petits hommes verts, Detective comics (Albin Michel jeunesse, "P'tit tome")
    La Nuit des otages, de Guy Jimenes (Oskar, "Polar")
    L'Affaire du 15 bis, de Claire Mazard (Oskar, "Polar")
    Un rival pour Sherlock Holmes, de Béatrice Nicodème (Le Livre de poche jeunesse, "Policier")
    L'Enfant de Soweto, de Lova Pourrier (Oskar, "Histoire & société")
    Amnesia. 1, de Jennifer Rush (Albin Michel jeunesse, "Wiz")
    La Femme noire qui refusa de se soumettre : Rosa Parks, d'Éric Simard (Oskar, "Histoire & société)

    Littérature (théories & études) :
    Hommage à Driss Chraïbi, de Zohir El Mostafa (L'Harmattan, "Approches littéraires")
    Borges : l'homme derrière le miroir, de Edvard Lönnrot (Lönnrot, "Classiques")
    Comment Zola composait ses romans, d'après ses notes personelles et inédites, de Henri Massis (Slatkine)
    Sigila. 31, L'Énigme = 0 enigma (Gris-France)

    Criminologie & prisons :
    La Bastille dévoilée par ses archives : interrogatoires, rapports de police, dénonciations, témoignages..., présenté par Claude Quétel (Omnibus, "Omnibus")
    Les Cahiers de la sécurité. 22, Chiffrer la délinquanc ? (Documentation française)
    Un homme disparaît, l'affaire JPK : 15 décembre 1997, de Benoît Collombat (Scrineo : Éditions Nicolas Eybalin, "Au vif de l'histoire")

    Problèmes et services sociaux :
    Merah : ce que l'affaire ne dit pas, d'André Gallego (De l'Ixcéa)
    Liens : L'Appel des ombres |Le Sceau de l'ombre |La Quatrième théorie |La Nuit |Cette nuit... |Richard Birkefeld |Göran Hachmeister |Lawrence Block |François Boulay |Lincoln Child |Fabrice Colin |Thierry Crouzet |Ingrid Desjours |Sébastien Gendron |Andrea H. Japp |David S. Khara |Frédéric Lenormand |Patricia McDonald | San-Antonio |Belinda Bauer |Franck Bouysse |Patrick K. Dewdney |Anne Perry |Marie Vindy |Hervé Tanquerelle |Jean-Claude Bartoll |Olivier Berlion |Guy Jimenes |Claire Mazard |Béatrice Nicodème |Claude Quétel |Driss Chraïbi |Frédéric Jaccaud

  • 14/01 Édition: Parutions de la semaine - 14 janvier
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page