k-libre - auteur - Margot D. Marguerite

Je croyais que les guitar heros avaient enfin décidé d'arrêter de mourir jeunes. Sinistre illusion. Le destin n'a pas assez d'imagination.
Dominique Sylvain - Le Roi Lézard
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 mai

Contenu

Margot D. Marguerite

MAJ dimanche 09 janvier 2011
© D. R.

Biographie Margot D. Marguerite


Naissance à Pavillons-sous-Bois le 31 octobre 1953.
Sa mère le met au monde en 1953, dans une maternité de Pavillons-sous-Bois. Elle est de Paris, son père de Martinique. Ils habitent au second étage du 2, rue du Sabot, en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés. La famille de sa mère vit dans cet immeuble depuis plusieurs générations, ce qui fait qu'ils sont les mieux logés. L'appartement fait trente-trois mètres carrés, pour cinq, c'est bien. &Agrv la maison ça va, mais dehors Margot D. Marguerite ne sait pas ce qu'ils ont contre les Noirs et les Blancs qui se marient et ont des enfants métis, mais les gens sont vraiment vaches. La perte de l'Algérie, la branlée de Diên Biên Phu, d'avoir acclamé Pétain et ciré les pompes des nazis, un peut de tout cela peut-être qui leur tombe dessus hors des trente-trois mètres carrés.
Il doit avoir sept ou huit ans. Il revient de l'école de la rue Saint Benoît. Au Deux magots, il traverse le boulevard et arrivé sur les grilles devant le Monoprix de la rue de Rennes, un homme en costume l'attrape par les cheveux, le jette au sol et le frappe à coups de pieds, en s'accompagnant de ce poème français qu'il apprendra par cœur : "Sale bougnoule, retourne dans ton pays. Vous nous faites chier, on est en France ici, merde." C'était la première agression raciste dont Margot D. Marguerite est victime. Il s'en souvient comme d'hier tellement il a eu la frousse. Et mal. Il a pissé dans son short et il a fallu qu'il continue comme cela son chemin. Quelle honte, quelle humiliation et ce sentiment que n'importe qui d'un instant à l'autre pouvait avoir envie de le tuer. Une semaine plus tard, de retour à l'école, il refuse les tortures scolaires et les gifles des instituteurs qui détestent, eux aussi, les basanés. On l'envoie chez le psychologue. Il le trouve agressif. Il fait bien de ne pas le lui dire, sinon il lui prouverait qu'il a raison.
Margot D Marguerite fait ses études de psychologie dans une université fantastique, située en plein bois de Vincennes, où l'on apprend à réfléchir et à penser par soi-même. Il a alors Stanislaw Tomkiewicz comme professeur.
Il comprend vite que psychologue dans une institution psychiatrique qui s'occupe de la tranquillité de la société bien plus que la souffrance des gens, n'est pas un travail pour lui. Comme il faut bien manger et qu'il a à nourrir ses jumeaux qui viennent de naître, il fait infirmier psy. Comme cela il n'a qu'à obéir. Et puis il aime bien les fous.
À trente ans, il en a sa claque d'être payé des clopinettes, de se faire engueuler pour un oui ou pour un non par des surveillants psychorigides et des psychiatres sadiques, marre de toutes les horreurs qu'il doit faire, dont il est le témoin.
Ras-le-bol d'attendre que la société change. Il décide de devenir vedette de cinéma, un job moins crevant et mieux payé. Il fait les cafés branchés, les restos chers et quand il entend des comédiens brailler, il va les voir et demande à être embauché. Ça ne marche pas tout de suite. Il doit insister. Puis un jour, il se retrouve sur scène et ça lui plait, et il n'arrête plus durant vingt ans. Il expérimente tout ou presque : le théâtre d'avant-garde, celui d'arrière-garde, les auteurs contemporains, les classiques, le boulevard, le cinéma, les séries télé... Il joue dans la rue, il est Bibite, le clown de tôle du cirque Archaos où il se fait traîner par une moto, foutre des coups de barre de fer sur la tête, où il avale des poissons, pour le plaisir sans prix de faire rire les gens, il dort dans des hôtels minables, des palaces, en roulotte, crevé de chaud, de froid, de rire, jamais de faim, ni de soif. Il joue dans presque toute l'Europe, jusqu'en Russie, dans des cabarets à Berlin. Il crée le Cabaret Sauvage à Paris où il chante, danse, et présente le spectacle en tant que Marquis de Sauvage. Il réalise un film, des documentaires. Il s'amuse vraiment bien. Les applaudissements du public, les sunlights, les flashes qui crépitent, les gens qui te reconnaissent dans la rue, c'est vraiment agréable. Un beau jour, il part vivre à la campagne, au calme et se met à écrire des histoires de petites gens emplis d'amour et de fraternité. De petites gens qui non seulement ne se soumettent pas, mais sont déjà passés à l'attaque.


Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 29/03 Édition: Parutions de la semaine - 29 mars
  • 14/01 Édition: Parutions de la semaine - 14 janvier
    Depuis maintenant quelques années une seconde rentrée littéraire s'est imposée au début du mois de janvier. Ce n'est donc pas une surprise que de voir un nombre certains de livres envahir les tables de nos chers libraires. Après une accalmie censée bénéficier aux beaux-livres, que l'on offre pour les fêtes de fin d'année, la reprise est éloquente. Il suffit de regarder à la fois le nombre de parutions et certains noms pour se rendre compte que pour beaucoup de maisons d'édition, l'événement est d'importance : Joe Gores, Camilla Läckberg, Frédéric Lenormand, James Patterson, Ron Rash mais aussi quelques surprises moins connues comme Aline Kiner, Yishai Sarid ou Heinrich Steinfest. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Et les parutions poche amplifient le phénomène. Petite loupe sur les éditions Rivages qui dans leur collection poche ressortent un vieux "Série noire" de Jean-Hugues Oppel en date de 1988 et de façon surprenante vraiment d'actualité. Le reste, bien sûr, est à découvrir :

    Grand format
    L'Homme qui aimait les tueurs, de Bernard Boudeau (In Octavo)
    Dark Hazard, de William Riley Burnett (Folies d'encre)
    Le Serment du silence, de Linda Castillo (Payot, "Suspense")
    Croisière fatale, de Clive Cussler & Jack Du Brul (Grasset)
    Alerte à la bonté, de Jean-Roger Essomba (Présence africaine)
    L'Affaire Julia, de Lionel Flueckiger (La Tintaine)
    Les Disparus d'Abomé, de Guy Josué Foumane (Dagan, "Afro-polar. Police scientifique")
    Des femmes disparaissent, de Christian Garcin (Verdier)
    Spade & Archer, de Joe Gores (Rivages, "Thriller")
    La Rigole du diable, de Sylvie Granotier (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Coups de feu dans la nuit, de Dashiell Hammett (Omnibus)
    Les Hommes en noir, anthologie dirigée par Frédéric Prilleux (Les Contrebandiers)
    Le Disparu de La Bernède, de Annie Jardon-Rives (Balzac)
    Tueur de chasseurs, de Benjamin Jugieau (TDO)
    Masque de sang, de Lauren Kelly (Albin Michel)
    Le Jeu du pendu, de Aline Kiner (Liana Levi, "Policier")
    L'Enfant allemand, de Camilla Läckberg (Actes sud, "Actes noirs")
    Un fauteuil pneumatique rose au milieu d'une forêt de conifères, de Thibault Lang-Willar (Héloïse d'Ormesson, "Littérature française")
    La Baronne meurt à cinq heures, de Frédéric Lenormand (Jean-Claude Lattès)
    Icelander, de Dustin Long (Asphalte, "Fictions")
    Ces mensonges qui arrangent, de Jérôme Manierski (Nouveaux auteurs)
    Perce-neige, de Andrew D. Miller (Flammarion, "Littérature étrangère")
    L'Argent du diable, de Pedro Angel Palou (Jean-Claude Lattès)
    Bons baisers du tueur, de James Patterson & Liza Marklund (Archipel, "Les Maîtres du suspense")
    Le Cri de l'aigle : la troisième cible, de Georges Pigeonneau (Lacour-Ollé)
    Serena, de Ron Rash (Jean-Claude Lattès)
    Résurrection, de Cyrille Richard (Ex aequo, "Rouge")
    Dans ses yeux, d'Eduardo Sacheri (Denoël, "Et d'ailleurs")
    Le Poète de Gaza, de Yishai Sarid (Actes sud, "Actes noirs")
    Paris, la nuit, de Jean-Charles Sebaoun (Le Manuscrit)
    Requins d'eau douce, de Heinrich Steinfest (Carnets Nord)

    Poche
    Le Duc d'Otrante et les compagnons du Soleil, de Jean d'Aillon (Le Masque, "Labyrinthes")
    Manhattan Freud, de Luc Bossi (LGF, "Policier")
    Feu à volonté, de Dale Brown (Archipoche, "Archipoche")
    Padana City, de Massimo Carlotto & Marco Vidatta (Points, "Roman noir")
    La Faute à pas de chance, de Lee Child (Points, "Thrillers")
    Je t'ai donné mon cœur, de Mary Higgins Clark (LGF)
    Le Vampire de la rue des Pistoles, de Jean Contrucci (LGF, "Policier")
    La Source, de Michel Cordy (LGF, "Thriller")
    Ignobles du Bordelais, de François Darnaudet (Baleine, "Le Poulpe")
    Le Mystère Neandertal, de John Darnton (LGF)
    Car voici que le jour vient, de Fabienne Ferrère (10-18, "Grands détectives")
    La Femme de Robbie, de Russel Hill (Rivages, "Noir")
    Les Visages, de Jesse Kellerman (Points, "Thriller")
    Le Baiser du tueur, de William Lashner (Folio, "Policier")
    Le Cantique des innocents, de Donna Leon (Points, "Policiers")
    Dexter dans de beaux draps, de Jeff Lindsay (Points, "Thriller")
    Les Sœurs, de Robert Littell (Points, "Policiers")
    Lola, reine des barbares, de Margot D. Marguerite (Baleine, "Baleine noire")
    L'Éventreur de Pékin, de Peter May (Babel, "Babel noir")
    Jaune sable, de Viviane Moore (Le Masque, "Labyrinthes")
    Funestes carambolages, de Hakan Nesser (Points, "Policiers")
    Barjot !, de Jean-Hugues Oppel (Rivages, "Noir")
    L'Ingratitudes des fils, de Pierre d'Ovidio (10-18, "Grands détectives")
    Les Brumes du passé, de Leonardo Padura (Points, "Policiers")
    On t'aura prévenue, de James Patterson (LGF)
    Va chercher !, de Spencer Quinn (LGF)
    Un pied au paradis, de Ron Rash (LGF, "Policier")
    La Lecture du feu, de Louis Sanders (Rivages, "Noir")
    La Théorie des dominos, de Alex Scarrow (LGF, "Thriller")
    Le Temps d'Anaïs, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Au nom du sang versé, de Pierre Simenon (J'ai lu, "Thriller")
    Œil-de-Serpent, de Rosamond Smith (Archipoche, "Archipoche")
    Kolyma, de Tom Rob Smith (Pocket)
    Manta Corridor, de Dominique Sylvain (Points, "Policiers")
    Les Mers du sud, de Manuel Vásquez Montalbán (Points, "Policiers")
    La Fille des marais, de Charles Williams (Rivages, "Noir")
    Level 26, de Anthony E. Zuiker (J'ai lu, "Thriller")
    Liens : Requins d'eau douce |Car voici que le Jour vient |Spade & Archer |Coups de feu dans la nuit |Les Visages |Les Visages |Masque de sang |Le Jeu du pendu |Le Cantique des innocents |Dexter dans de beaux draps |L'Ingratitude des fils |Bons baisers du tueur |Un pied au paradis |Serena |Le Poète de Gaza |Le Vampire de la rue des Pistoles |Le Baiser du tueur |Jean d'Aillon |Bernard Boudeau |William Riley Burnett |Massimo Carlotto |Lee Child |Jean Contrucci |Clive Cussler |François Darnaudet |Fabienne Ferrère |Joe Gores |Sylvie Granotier |Dashiell Hammett |Jesse Kellerman |Lauren Kelly |Aline Kiner |Camilla Läckberg |Frédéric Lenormand |Donna Leon |Jeff Lindsay |Robert Littell |Peter May |Viviane Moore |Håkan Nesser |Jean-Hugues Oppel |Pierre D'Ovidio |Leonardo Padura |James Patterson |Liza Marklund |Ron Rash |Louis Sanders |Yishaï Sarid |Georges Simenon |Tom Rob Smith |Heinrich Steinfest |Dominique Sylvain |Manuel Vásquez Montalbán |William Lashner

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page