La Tête en noir nº159

Au cours des mois suivants, tu as parfois le sentiment d'avoir renoncé à tout, et tu comprends finalement que le jeu t'aidait à croire, contre toute vraisemblance, qu'un changement restait possible, qu'une force te soulèverait un jour hors de toi-même, mais cet optimisme curieux, infondé, s'est désormais envolé. Tu te demandes si tu pourras vivre sans lui.
Christian Kiefer - Les Animaux
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 décembre

Contenu

La Tête en noir n°159

Fanzine

MAJ lundi 09 mai 2011
Visuel de la revue La Tête en noir n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Tête en noir n°159
Novembre-décembre 2012
Parution bimestrielle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 1142-9216
Comment se procurer la revue ?

La Tête en noir
Adresse : 3, rue Lenepveu, 49100 Angers, France

Ce qu'il faut savoir sur la revue
"La Tête en noir", l'un des plus vieux fanzines du genre, est orchestré de main de maître par Jean-Paul Guéry. Il rassemble quelques maniaco-professionnels du genre parmi lesquels Claude Mesplède, Paul Maugendre, Alfred Eibel et Christophe Dupuis qui nous font découvrir leurs coups de cœur.
"La Tête en noir", fanzine gratuit que l'on peut demander sous sa forme papier (il faut quand même envoyer de quoi l'imprimer et le timbrer) est également disponible au format *PDF sur le site du bouquiniste Phénomène J

Le numéro de fin d'année de La Tête en noir est toujours orphelin de Claude Mesplède, l'un de ses chroniqueurs emblématiques, mais qu'à cela ne tienne, Jean-Marc Laherrère prend la relève pour nous parler en termes louangeurs de Cool de Don Winslow (un roman qui nous semble de bien moindre qualité que le Savages du même auteur, et critiqué par Jean-Paul Guéry pour sa réédition en poche. Mais Jean-Marc Laherrère nous fait découvrir l'humour de cet Islandais d'Árni Thórarinsson alors nous ne lui en voudrons pas. Sinon, La Tête en noir n'offre que peu de surprises - hormis certaines découvertes littéraires bien sûr - à ses lecteurs habitués d'une formule classique. On sourit lorsque Michel Amelin nous parle de la genèse des romans de Jean-Pierre Alaux. On hoche la tête en un geste d'acquiescement lorsque Christophe Dupuis s'emballe pour Traversée vent debout, l'épais roman lettré de Jim Nisbet relevé d'ailleurs comme un roman "touffu qui mêle le noir, le maritime, les considérations sur notre rapport à la société". On approuve Jean-Hugues Villacampa au sujet du roman d'Anthony Horowitz ou de celui jeunesse de Paul Halter. On est un peu plus sceptique sur le nouveau volet des aventures de Mona Cabriole. Enfin, on apprécie le travail que fait Michel Amelin en dehors de l'écriture avec la mise en valeur dans ce numéro de ces boîtes criminelles dont nous avons déjà parlé. Et on apprécie tout pareil que La Tête en noir parle de La Vache qui lit, qu'elle se fasse l'écho du Prix Polar Michel Lebrun, et qu'elle nous annonce le lancement de deux concours de nouvelles. Et l'on se dit que finalement malgré une facture classique il y a certaines rubriques surprenantes...

Sommaire :
La Chronique de Jean-Marc Laherrère (Cool, de Don Winslow & L'Ange du matin, de Árni Thórarinsson)
La Chronique de Michel Amelin - Allô ? Alaux ? Jean-Pierre ? (Et l'ange de Reims grimaça, de Jean-Pierre Alaux)
L'Autre facette de Michel Amelin (Le concept des boîtes vitrées, Indice : fictions et réalités, Crimes)
Le Choix de Christophe Dupuis (Traversée vent debout, de Jim Nisbet, Le Sixième homme, de Monica Kristensen & La Fille du Hanh Hoa, de Thomas Bronnec)
Deux concours de nouvelles - imaJn'ère 2013 ("Après l'apocalypse" & "Apocalypse sociétale")
Le Bouquiniste a lu - Sherlock et le serpent reviennent au Congo (Tais-toi et meurs, d'Alain Mabanckou, Requiem pour Mona, de Catherine Diran, La Maison de soie, d'Anthony Horowitz & Spiral, de Paul Halter), de Jean-Hugues Villacampa
En bref... En bref... (Une petite ville sans histoire, de Greg Iles, Les Morsures du passé, de Lisa Gardner, Un ange passe à Memphis, de Marc Villard, Sale temps pour le pays, de Michaël Mention, Savages, de Don Winslow, Les Lieux infidèles, de Tana French, Atom[ka], de Franck Thilliez, Mortels regards, de Michael Koryta & La Ville aux serpents d'eau, de Brigitte Aubert), par Jean-Paul Guéry
La Vache qui lit n°131. Le Prix polar Michel Lebrun 2012
Paul Maugendre a lu pour vous (Arab jazz, de karim Miské)
Les Découvertes de Gérard Bourgerie (Deux dans Berlin, de Richard Birkefeld & Göran Hachmeister)

Comité de rédaction : Michel Amelin | Christophe Dupuis | Jean-Paul Guéry | Jean-Marc Laherrère | Jean-Hugues Villacampa

Ouvrages chroniqués : Arab jazz | Atom[ka] | Cool | Deux dans Berlin | Et l'ange de Reims grimaça | La Maison de soie | La Ville des serpents d'eau | Les Lieux infidèles | Les Morsures du passé | Mortels regards | Sale temps pour le pays | Savages | Spiral | Traversée vent debout | Une petite ville sans histoire
jeudi 24 janvier 2013

Pied de page