Alibis nº43

Assassin à treize reprises et condamné à mort, on oublie de le pendre...
Stéphane Bourgoin - 999 ans de serial killers
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 14 décembre

Contenu

Alibis n°43

Revue

MAJ mercredi 13 mai 2009
Visuel de la revue Alibis n°
Pays : Canada





Prix: 10 €
Alibis n°43
Été 2012
Parution trimestrielle
144 p. : 14.00 x 21.00 cm
ISSN

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Lancée en 2002, la revue Alibis publie quatre numéros par an. Avec un comité de rédaction réunissant des joyeux drilles passionnés ayant une approche classique, Alibis s'érige tout naturellement en incontournable Outre-Atlantique. Mêlant nouvelles, appareil critique et chroniques, la revue offre un ensemble équilibré propre à ravir son lectorat.

Le numéro estival est traditionnellement dévolu au primé Alibis de l'année. Ce numéro n'échappe pas à la règle avec la nouvelle de Véronique Bessens, écrivain et traductrice, qui avec "Signes vitaux", une courte nouvelle qui débute ainsi : "Il parait qu'il faut huit secondes pour que la douleur se transforme en délice" nous plonge avec délices (évidemment) en enfer en compagnie d'un fils de Chienne. L'accroche est là, et l'on comprend le choix des jurés. La suite de la revue est des plus conventionnelles avec son autre lot de nouvelles, ses rubriques usuelles (le Crime en vitrine & Dans la mire), un extrait fort intéressant d'un document de Jean-Jacques Pelletier qui nous emmène dans les arcanes financières mafieuses et un dossier typique de ceux que nous propose Norbert Spehner sur le polar d'Afrique noire. Et l'encyclopédiste chevronné de rappeler l'avertissement d'un auteur de romans d'aventure : "N'approfondissez pas trop l'Afrique. N'essayez pas de la pénétrer, ne vous laissez pas attirer par ce gouffre. Plus on s'y enfonce, plus elles est venimeuse" (La Tempête et l'écho, de Frédéric Prokosch, 1948) avant que de se lancer dans un long dossier détaillé, arpentant géographiquement l'Afrique, entamant par les auteurs francophones avant de terminer par les anglophones tout en s'écartant quelque peu avec ce satané Zulu, de Caryl Férey. Il s'y trouve évidemment quelques encarts sur, par exemple, la Françafrique (qui n'existe plus, nous assène-t-on presque quotidiennement), de jolies couvertures dont celle d'un SAS, et pléthore de noms avec détails de l'œuvre. En résumé : un bien beau dossier qui pointe nos lacunes dans une revue toujours aussi intéressante et plaisante.

Sommaire :
Réalité déprimante, fictions des primés : un édito de Jean Pettigrew.

Prix Alibis 2012 : "Signes vitaux", une nouvelle de Véronique Bessens. Nouvelles : "Tellement de choses en commun", de Mary Jane Maffini ; "La Maison blonde", de Martine Latulippe ; "L'Ombre ou le Marquis", de Philippe-Aubert Côté.
Extrait : "Mafia et multinationales - Greed is Greed" dans La Fabrique de l'extrême, de Jean-Jacques Pelletier.
"Safari polar ou scène de crime : l'Afrique noire", par Norbert Spehner (Sophie Adonon, Florent Couao-Zotti, Boubacar Diallo, Guy Josué Foumane, Jean-Roger Essomba, Abel Sime, Sakanoko Khioud, Jean-Luc Djéa, Alain Mabanckou, Bolya, Achille NGoye, Janis Otsiémi, Aïda Mady Diallo, Moussa Konaté, Tafsir Ndické Dieye, Boris Boubakar Diop, Assé Gueye, Modibo Sounkalo Keita, Mamady Koulibaly, Mputu Nzeza Kiluanga, Théo Ananissoh, Alexander McCall Smith, Michael Stanley, Unity Dow, Frederick Ramsay, Laura Kubuitsile, John Wyllie, Kwei Quartey, James McClure, Wessel Ebersohn, Louis-Ferdinand Despreez, Deon Meyer, Roger Smith, Margie Orford, Malla Nunn, Wilbur Smith & Caryl Férey).
Le Crime en vitrine, par Norbert Spehner.
Dans la mire (La Course de Jane, de Liz Brady, À la trace, de Deon Meyer, Le Briseur d'âmes, de Sebastian Fitzek, Les Fleurs de l'ombre, de Steve Mosby, Le Sang et la poussière, de Mala Nunn, Borderland, de Vamba Sherif, Demandez au perroquet, de Richard Stark, Arab jazz, de Karim Miské, La Tristesse du Samouraï, de Victor del Árbol, Un escalier de sable, de Benjamin Legrand, Les Fantômes du delta, d'Aurélien Molas & Les Soldats de papier, de Marc Charuel), par André Jacques, Martine Latulippe, Morgane Marvier, Simon Roy & Norbert Spehner.

Comité de rédaction : Jean Pettigrew | Norbert Spehner

Auteurs traités : Florent Couao-Zotti (Article) | Caryl Férey (Article) | Alexander McCall Smith (Article) | Deon Meyer (Article) | Janis Otsiémi (Article) | Jean-Jacques Pelletier (Extrait)
Ouvrages chroniqués : À la trace | Arab jazz | Borderland | Demandez au perroquet | La Tristesse du Samouraï | Le Briseur d'âmes | Les Fantômes du Delta | Les Fleurs de l'ombre | Les Soldats de papier
mardi 30 octobre 2012

Pied de page