La Vache qui lit nº126

- Je ne veux pas que ces types dans les fourgons meurent, dit Parker, mais je ne vais pas avoir beaucoup de temps à perdre avec eux. - C'est vrai aussi. - On leur laissera le choix, c'est tout.
Richard Stark - À bout de course !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Pouvoir du chien
La collection "Vintage" des éditions Belfond n'en finit pas de nous ressortir de petites perles litté...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 décembre

Contenu

La Vache qui lit n°126

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°126
Février 2012
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

C'est au moment des assemblées générales inhérentes à toute association que l'on fait un état des lieux. Héros de polar - La Vache qui lit ne fait pas exception à la règle. Serge Vacher dresse en ce numéro 126 du fanzine limougeaud un double constat : si le nombre des adhérents est en léger recul alors même que la France perd son AAA, l'intérêt pour le travail accompli ne cesse de porter ses fruits. Il se réjouit également du nombre de demandes croissant d'abonnements numériques, et a hâte de pouvoir juger des futures et nouvelles contributions de membres forcément émérites. Justement, en parlant de nouvelles contributions, Claude Mesplède signe un deuxième papier, cette fois entièrement dédié au fanzine. Il s'intéresse de près à la Semana Negre de Gijon qui, après vingt-quatre années d'existence sous la houlette de Paco Ignacio Taibo II doit affronter une nouvelle municipalité peu en vergue de subventionner une manifestation culturelle mais aussi politique, tant il est de renommée que le cœur de la plupart des auteurs de romans noirs bat à gauche. Et Claude Mesplède d'y aller d'arguments économiques irréfutables. Gageons que la Semana Negra, dont il explique le déroulement, traversera la houle et perdurera. Quant au reste du fanzine, après un édito tout en rogne contre le mal logement, la culpabilité personnelle qui va avec, et la haine des politiques, il revient à une issue plus littéraire avec deux chroniques bien étayées sur Bon anniversaire, Gabriel ! d'un auteur, Luiz Alfredo Garcia-Roza, que Serge Vacher aime bien, et sur Dernière sortie avant la nuit, roman de Joël Nivard, surprenant avec ses "phrases [qui] sont minimales, courtes, incisives".

Sommaire :
Édito, par Serge Vacher.
Littéraire, festive, populaire : la Semana Negra en danger, par Claude Mesplède.
Assemblée générale du 20 janvier 2012. Compte-rendu par Serge Vacher.
Que du bon ! (Bon anniversaire, Gabriel ! de Luiz Alfredo Garcia-Roza & Dernière sortie avant la nuit, de Joël Nivard), par Serge Vacher.
Infos : La Tête en noir n°154.

Comité de rédaction : Claude Mesplède | Serge Vacher

Ouvrages chroniqués : Bon anniversaire Gabriel !
jeudi 23 février 2012

Pied de page