La Vache qui lit nº124

C'est comme prendre une torche et illuminer ce qu'il y a de plus sombre en moi. Tout le monde a des désirs secrets, désirs de meurtre et de torture, mais personne ne veut l'admettre. Et lorsqu'on s'y risque, on prétexte un moment d'égarement, un acte qui n'appartient pas à celui qu'on pense être. Mais nous incarnons la somme de nos désirs.
Matthew Stokoe - La Belle vie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 04 juin

Contenu

La Vache qui lit n°124

Fanzine

MAJ lundi 29 décembre 2008
Visuel de la revue La Vache qui lit n°
Pays : France





Prix: Gratuit €
La Vache qui lit n°124
Décembre 2011
Parution mensuelle
12 p. : 15.00 x 21.00 cm
ISSN 0999-8276
Comment se procurer la revue ?

Héros de polar - La Vache qui lit
Adresse : 8, rue Galliéni, 87100 Limoges, France
E-mail : serge.vacher@wanadoo.fr
Téléphone : 0555773452

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La Vache qui lit est un fanzine de longue date (1997) qui cite justement Victor Hugo : "Nous n'avons d'autre choix que le noir". Orchestré par Serge Vacher, le fanzine s'appuie sur les Bibliothécaires du Val de l'Aurence pour des mini-dossiers bibliographiques, les choix de lecture de Cathy et la sagacité de Gerardo Lambertoni.

Dans cet excellent numéro du fanzine La Vache qui lit, Serge Vacher se dévoile un peu plus à ses lecteurs, et nous parle de sa passion des conteurs. À la vue des ouvrages présentés dans sa rubrique Que du bon ! on ne peut en douter. Ses choix sont "méditerranéens" entre Italie, Espagne, Louisiane et Mexique ! Eh oui, nous assumons totalement les écarts géographiques. Il y a de par le monde certaines ressemblances que nous ne pouvons occulter. Et c'est un grand bonheur de lire ce vibrant hommage au Frelon noir, de James Sallis, un roman phare qui, comme Serge Vacher le note est écrit "sur le mode de la conversation, à vous raconter des choses souvent terribles". Rappelons que ce même Frelon noir avait inspiré l'éminence noire de k-libre, Christophe Dupuis à l'heure de faire des podcasts policier pour la plateforme 1001libraires.com. Si Serge Vacher se démarque avec des ouvrages plutôt anciens à l'écriture stylée et soignée, l'éclectisme du club de lecture de la BFM du Val de l'Aurence trouve un écho tout particulier avec Serge Vacher qui, entre jus de fruits et gateaux secs, revient sur dix années de labeur festif, d'abnégation, de fidèles parmi les fidèles. En parlant de fidélité, Claude Mesplède se fend d'une lettre suite au numéro précédent dans lequel La Vache qui lit côsait (comme elle l'écrit si bien) de chansons noires pour films noirs. Petit errata de Claude Mesplède en même temps que remerciement pour cette Vache à la parution mensuelle très fidèle. C'est beau d'avoir de tels lecteurs, et des amis sur les épaules de qui on peut poser la tête et s'endormir (lire L'Édito pour mieux comprendre).

Sommaire :
Édito, par Serge Vacher.
Les coups de cœur de Polardisons (Rosa, de Jonathan Rabb, La Femme de Robbie, de Russell Hill, Savages, de Don Winslow), par les Bilbliothécaires de la BFM du Val de l'Aurence.
Les prochains rendez-vous de Polardisons.
À propos de Polardisons, par Serge Vacher.
Que du bon ! (Le Frelon noir, de James Sallis, La Reine du sud, d'Arturo Perez-Reverte, Privé de titre, d'Andrea Camilleri & La Vérité sur l'affaire Savolta, d'Eduardo Mendoza), par Serge Vacher.
Erratum, par Claude Mesplède.

Comité de rédaction : Serge Vacher

Auteurs traités : Gerardo Lambertoni (Article) | Claude Mesplède (Lettre)
Ouvrages chroniqués : Rosa | Savages
jeudi 26 janvier 2012

Pied de page