813 nº106

Elle est surtout mortellement dangereuse, Philippe. Je le sais. Elle a tué ma mère. Je devine qu'elle ne veut que me corrompre et, si elle n'y parvient pas, m'occire.
Jean d'Aillon - La Guerre des amoureuses
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 22 août

Contenu

813 n°106

Revue

MAJ mercredi 27 octobre 2010
Visuel de la revue 813 n°
Pays : France





Prix: 8,5 €
813 n°106
Décembre 2009
Parution trimestrielle
56 p. : 21.00 x 30.00 cm
ISSN 0751-3876
Comment se procurer la revue ?

813
Adresse : 87, rue Bobillot, 75013 Paris, France
E-mail : huitcent13@813.fr
Téléphone : 0142644869
Site : http://www.813.fr/

Ce qu'il faut savoir sur la revue
Créée en 1980 par l'association éponyme, la revue 813 est un modèle de longévité. Les premiers numéros étaient tapés à la machine et agrafés à la main. Aujourd'hui, la revue a évolué. Son contenu et ses participants également. D'un point de vue général, l'association 813 fait des appels à contribution auprès de ses adhérents. De grands noms de l'illustration soignent généralement la couverture (Tardi, Claeys, Pétillon...) ; les dossiers sont finement montés et leur rigueur et leur passion en font un réel outil pour les chercheurs et les passionnés du genre.

Voici un numéro (presque car le fameux Fouton mièvreux à oublié de manger de la vache enragée) entièrement dédié à Léo Malet qui fera (presque) date. Son contenu est très propre, très érudit et plaira à tous les k-libristes amoureux du détective de chic et de choc Nestor Burma (avec ses nombreux ancêtres écrits sous divers noms de plume : Omar Refreger, Franck Harding...). Avouons-le, on est tatillon car on aime bien les textes inédits et que certaines insertions auraient pu être des sources (texte de Manchette, de Deloux... qui sont autant de problèmes a posteriori : articles, documents ?...), celui de Pécherot est aussi du réchauffé mais moindre : il fallait être Lyonnais et arpenter les Quais du polar pour y avoir accès. Disséminées ici et là de belles lettres de Léo Malet adressées toutes à François Guérif (là aussi dommage qu'il n'y en ait pas d'autres avec d'autres destinataires, il y a eu une correspondance, que Diable !). Quelques articles rédigés spécialement pour recueillent notre totale adhésion. Hommage à Cédric Perolini dont on attend de lire avec impatience l'étude chez L'Atinoir Léo Malet, mauvais sujet ; Nestor Burma passe aux aveux, qui nous délivre un long article récapitulatif du grand bonhomme. Et beaucoup d'autres dont certains tiennent des rubriques récurrentes et qui se sont mis au diapason (tiens, un des collaborateurs de k-libre noircit des cases). Que l'on ne s'y trompe pas : on est critique avant tout parce que ce numéro avec ses exigences l'impose. C'est un des meilleurs depuis bien longtemps (et puis c'est aussi la faute à certains adhérents - votre serviteur en premier - qui n'offrent pas d'alternatives à des textes ressortis de tiroirs ou de revues). Qui, de plus, s'est doté d'une maquette à la hauteur et d'une couverture qui commence à (re)trouver son identité. À lire mais après avoir lu le grand Léo, en long, en large, et en travers !

Sommaire
Édito, par Hervé Delouche
Léo Malet par lui-même, par Cédric Perolini
Vive la grève ! par Cédric Perolini
Quand Burma mettait ses pas dans ceux de Maigret, par Paul Mercier
Léo la Gouaille, par Patrick Pécherot
Trimard, de Patricke Pécherot
Dans l'intimité de Léo Malet, par Ralph Messac
La part du lion, par Jean-Patrick Manchette
Lettres, de Léo Malet
Trilogie noire, par Jean-Pierre Deloux
Pour gagner sa vie - la bibliographie de Léo Malet revisitée par Jean-Louis Touchant
Cases noires - l'actualité BD (Brouillard au pont de Tolbiac, 120, rue de la Gare, Une gueule de bois en plomb, Casse-Pipe à la Nation & M'as-tu vu en cadavre ?, de Jacques Tardi ; La Nuit de St-Germain-des-Près, Le Soleil naît derrière le Louvre & L'Envahissant cadavre de la plaine Monceau, d'Emmanuel Moynot ; La Vie est dégueulasse, Le Soleil n'est pas pour nous & Sueur aux tripes, de Philippe Bonifay & Youssef Daoudi), par Frédéric Prilleux
Play it (again) Sam - Privé de cinéma, par Jeanne Guyon & François Guérif
Rendez-vous manqué avec le septième art, propos de Léo Malet recueillis par François Guérif et Jean-Paul Gratias
The Sun Is Not For Us : quand Jarmusch rencontre Malet, par François Guérif
L'Affaire Triple S - épisode 10, du Fouton mièvreux
À table - les personnages se mettent à table ("Les Nouveaux mystères de Marseille", de Jean Contrucci), par Corinne Naidet


Auteurs traités : Jean Contrucci (Jeux) | Léo Malet (Lettre, Dossier, Portrait & Texte) | Jean-Patrick Manchette (Article) | Patrick Pécherot (Article & Nouvelle) | Romain Slocombe (Photo)
mardi 16 février 2010

Pied de page