Prix SNCF du premier polar

L'île de Berhala. C'est ici que, durant neuf mois, femmes et enfants de Sandakan furent retenus, affamés, dans un état de dégradation qui serait le leur tout au long de leur détention. C'est ici que nous ressentîmes pour la première fois, la plus cruelle des souffrances que la guerre inflige aux femmes : le vide solitaire et sans espoir d'une vie sans amour.
Jean Negulesco - Captives à Bornéo
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 10 juillet

Contenu

Prix SNCF du premier polar

MAJ 14 novembre 2010

Actualité du prix


Historique du prix

Le train est le lieu de lecture par excellence. Si l'on y rajoute que se trouvent dans les Relay, autrefois Relais H, ces fameux romans de gare - dont on se demande si le qualificatif à la consonance malheureuse provient du fait que c'est une lecture facile qui ne prend pas plus d'un trajet à lire -, on comprendra aisément que la SNCF ne pouvait faire autrement que de s'intéresser à la littérature. Plus particulièrement cette littérature noire comme le charbon - qui ne sert plus que très rarement sur le réseau ferroviaire.
Le Prix SNCF du premier polar est un des deux prix historiques décernés de 2000 à 2005 par la SNCF. Il récompense un premier roman français. Un jury professionnel, composé d'un journaliste spécialiste des romans policiers, d'un représentant de la Bibliothèque des littératures policières, d'un représentant du réseau des bibliothèques des comités d'entreprise de la SNCF et de personnalités retenues pour leurs compétences (avocat général, lieutenant de police, détective privé...), sélectionne les ouvrages qui seront en compétition. Nombre de lecteurs bénévoles un peu partout en France (passés sur le site du Prix pour faire acte de candidature), reçoivent la liste d'ouvrages à lire et à commenter. À partir de là, une note est donnée à chaque livre lu, des débats s'installent dans des comités régionaux, et peu à peu un roman se dégage.

Palmarès
- 2005 : Plus petit que moi tu meurs, de Pascale Ferroul (HB)
- 2004 : E-zone, d'Alain Le Grand (Nicolas Philippe, "Pôle noir")
- 2003 : Braquages, de Christian Roux (Le Serpent à plumes)
- 2002 : Romicide, de Gianni Pirozzi (Coop Breizh)
- 2001 : Le Pied rouge, de François Muratet (Le Serpent à plumes)

Liens Prix SNCF du premier polar



    Par Julien Védrenne








    Pied de page