Prix SNCF du polar/Roman 2013

Néanmoins, si l'on fait la somme des lettres de cachet délivrées pour la Bastille, de 1659 à 1789, on arrive au chiffre respectable de 5279. Un pareil total pour la seule Bastille nous conduit bien au-delà d'un coup par coup pratiqué par le souverain et laisse supposer que la lettre de cachet est en fait une institution.
Claude Quétel - Les Lettres de cachet : une légende noire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 décembre

Contenu

Prix SNCF du polar/Roman - 2013

MAJ 24 juin 2013
Balancé dans les cordes

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €
Jérémie Guez
Knock out poisseux
Il existe une tradition rare dans le roman noir français, symbolisée par une collection disparue qui s'intitulait "La Poisse". Plus lumineuse aux États-Unis, à travers les romans de David Goodis, ...
Lire la suite

Historique du prix

D'évolution en évolution depuis treize ans que la SNCF s'implique dans la promotion de la littérature policière, la fiction ne se décline plus qu'en un seul prix depuis 2011 : le Prix SNCF du polar/Roman. Fini la dichotomie entre romans français et romans étrangers. Fini aussi l'éphémère prix du meilleur premier roman. Place à un prix unique et international. Le principe des votes reste, lui, inchangé. Un comité de spécialistes de la littérature noire et policière établit trois sélections (été, automne & hiver) de cinq titres qu'il soumet aux lecteurs et aux voyageurs de la SNCF conviés à se rendre sur le site des Prix Polar de la SNCF afin de noter (de 1 à 5) les titres lus. Chaque saison accouche de son lauréat. Les trois finalistes sont à nouveau en lice pour un ultime vote.

Sélection et palmarès 2013

Le comité de professionnels de la littérature policière* coordonné par Christine Ferniot, journaliste littéraire pour Lire et Télérama a établi les sélection "Été", "Automne" et "Hiver" du Prix SNCF du polar/Roman pour l'édition 2013. Comme le veut la coutume, chaque saison comporte cinq titres qui font l'objet de débats entre les lecteurs et les voyageurs de la SCNF qui ont l'opportunité d'exprimer leurs votes sur le site de la SCNF. La Tristesse du Samouraï, "un roman qui emporte complètement car il est tenu d'un bout à l'autre par une écriture et une conviction tout à fait étonnant", de l'Espagnol Victor del Árbol (Actes sud, "Actes noir") a été plébiscité lors de la première saison à l'issu d'un vote très serré. La deuxième saison a permis à Balancé dans les cordes, de Jérémie Guez - "un auteur qui a un véritable avenir dans le polar" - (La Tengo), de s'extraire de la sélection. Enfin, la dernière saison a vu Olivier Truc sortir vainqueur pour Le Dernier Lapon (Métailié, "Noir"), "un roman extrêmement bien construit, extrêmement poétique, qui donne tout à fait envie de partir en Laponie avec lui..." Le mardi 28 mai, les membres du jury ont choisi de récompenser l'écrivain Jérémie Guez, qui à vingt-cinq ans à peine devient le plus jeune lauréat du prix, et succède à S. J. Watson pour Balancé dans les cordes chez La Tengo. On imagine la joie et la fierté chez un éditeur qui ne cesse de se faire remarquer (à juste titre).

Sélection été :
- La Tristesse du Samouraï, de Victor del Árbol (Actes sud, "Actes noirs) ;
- Le Retour de Silas Jones, de Tom Franklin (Albin Michel) ;
- Un voyou argentin, d'Ernesto Mallo (Rivages, "Noir") ;
- Sur les nerfs, de Larry Fondation (Fayard, "Noir") ;
- Arab jazz, de Karim Miské (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes").

Sélection automne :
- De loin on dirait des mouches, de Kike Ferrari (Moisson rouge-Alvik) ;
- Balancé dans les cordes, de Jérémie Guez (La Tengo) ;
- La Nuit de l'accident, d'Élisa Vix (Le Rouergue, "Noir")
- Le Diable tout le temps, de Donald Ray Pollock (Albin Michel, "Terre d'Amérique") ;
- Les Démons de Berlin, d'Ignacio del Valle (Phébus, "Romans étrangers").

Sélection hiver :
- Dernière nuit à Montréal, d'Emily St. John Mandel (Rivages, "Thriller") ;
- Le Dernier lapon, d'Olivier Truc (Métailié, "Noir") ;
- Le Monde à l'endroit, de Ron Rash (Le Seuil") ;
- Sur les ossements des morts, de Olga Tokarczuk (Noir sur blanc) ;
- Les Frères Sisters, de Patrick deWitt (Actes sud).

Sélection finale :
- La Tristesse du Samouraï, de Victor del Árbol (Actes sud, "Actes noirs) ;
- Balancé dans les cordes, de Jérémie Guez (La Tengo) ;
- Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc (Métailié, "Noir").

* Comité de professionnels de la littérature policière : Christine Ferniot (coordinatrice du comité ; journaliste littéraire pour Lire et Télérama, Mikaël Demets (journaliste pour la revue Alibi et responsable du blog laccoudoir.com), Christine Gomariz (journaliste pour France Culture, émission "Mauvais genres"), Yann Le Tumelin (responsable du blog polar moisson-noire.over-blog.com), Oliver Michel (libraire de L’Humeur Vagabonde, Alain Regnault (bibliothécaire à la Bilipo) & Pierrette Bras (bibliothécaire SNCF).

Liste des ouvrages lauréats

Balancé dans les cordes

Liste des ouvrages nommés

La Tristesse du Samouraï

Par Julien Védrenne

Pied de page