Du sang sur la toile

7 h 37. Le cadavre ouvrit les yeux.
Donato Carrisi - Le Tribunal des âmes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 juillet

Contenu

Roman - Policier

Du sang sur la toile

Psychologique - Assassinat - Procédure MAJ lundi 26 juillet 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,5 €

Miyuki Miyabe
Shadow Family - 2001
Traduit du par Karine Chesneau
Arles : Philippe Picquier, juin 2010
21 x 13 cm
ISBN 9782809701852

Drame en un acte

Avec Du sang sur la toile, Miyuki Miyabe revient au roman policier d'investigation classique et psychologique. Crossfire avait arpenté des voies fantastiques qui pouvaient décontenancer le lecteur. Là, son enquêtrice, Chikako, rétrogradée après la façon jugée cavalière avec laquelle elle avait résolu sa précédente investigation, est confrontée à un double meurtre. Ceux d'Imai Naoko, une jeune adolescente et de Ryôsuke Tokorada, un entrepreneur amant passionnel de jouvencelles. Les deux crimes, commis à des dates et des lieux différents sont liés. La police découvre sur l'ordinateur de Tokorada qu'il avait plus qu'une double vie. Il avait en effet une famille virtuelle sur Internet dont il semblait plus proche que de celle qu'il avait dans la vraie vie. D'un côté donc la vraie (sa femme Harue et sa fille Kazumi), de l'autre la virtuelle (sa femme Mita Yoshie, son fils Minoru et sa fille Ritsuko). Pour la police, le coupable est dans l'une des deux familles.
L'inspecteur Nakamura a une théorie et le coupable est tout désigné. Il va proposer un plan qui amènera l'assassin à avouer. Vont alors défiler dans la salle d'interrogatoire Minoru, puis Ritsuko et enfin Mita Yoshie. Ils vont également se retrouver confrontés les uns aux autres, sous l'œil torturé de Kazumi qui assiste angoissée installée dans une pièce adjacente les mains collées à une vitre sans teint aux révélations sur cette vie étrange qu'a mené son père. Et c'est une longue pièce en un acte qui démarre avec des inspecteurs qui cherchent à comprendre, qui torturent quelque peu moralement les enfants alors que Kaizumi reste en compagnie de Chikako, qui s'inquiète de son état psychique et nerveux.
Il n'y a pas à dire : brillant dans sa structure comme dans son évolution, Du sang sur la toile est l'une des bonnes découvertes de cet été. Miyuki Miyabe garde sans cesse à l'esprit le souci de compréhension de l'âme humaine. Pourquoi ce meurtre est-il arrivé ? Pourquoi Tokorada a-t-il ressenti le besoin de se forger de toutes pièces une famille ? Qu'est-ce que cette famille apportait à ses membres ? Que retirait-elle à sa vraie famille ? Et à travers les réponses des protagonistes, c'est toute la nouvelle société japonaise qui est mise à nu.

Citation

Tu as raison mon gars. Cela ne fait aucun doute, c'est notre devoir de tordre les bras en cas de nécessité, même s'il s'agit de bébé.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 24 juillet 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page