Pas plus d'importance que ça

Il eut du mal aussi à dicter son adresse, à croire qu'il n'arrivait pas à s'en souvenir ou qu'il avait honte d'habiter dans un quartier vaguement résidentiel, à cause du côté résidence, ou du côté vague, au choix.
Manuel Vásquez Montalbán - Le Labyrinthe grec
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 11 juillet

Contenu

Nouvelle - Noir

Pas plus d'importance que ça

MAJ mardi 25 novembre 2008

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Florent Liau
Cholet : Les 2 Encres, janvier 2008
140 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-35168-069-8
Coll. "Histoires d'encres"

Chronique

Lorsque l'on se rend chez le marchand de fruits et légumes, on est parfois confronté au concept concret de douzaine, plus souvent à ceux plus abstraits de "petite" douzaine ou de "bonne" douzaine. Florent Liau, pour son premier recueil de nouvelles noires, sert au lecteur une bonne douzaine de fruits, amers cependant. Point de douceur ici en effet.

Les douze histoires que raconte Florent Liau se déroulent entre Limoges et Châteauroux, entre chien et loup, dans le brouillard poisseux, la pluie ruisselante, le froid, comme si le soleil ne donnait jamais entre la Haute-Vienne et l'Indre. Que ne viendrait-il se perdre là en effet, dans ces culs-de sac où s'abîment des demi-vies qui ne sauraient pas quoi faire de ce soleil et dont on se demande si cela valait vraiment la peine de les commencer un jour. Des existences devenues si pénibles que leur seule perspective d'amélioration est la mort.

Florent Liau développe ici un certain goût pour le fait divers auquel il ajoute un véritable sens de la chute. Il sait trouver l'angle original pour exposer les petites banalités du malheur tout en abordant des thèmes de poids : l'homosexualité, la maternité, le divorce, la famille recomposée, l'amour, l'adultère… Une écriture plus froide, plus distanciée, aurait sans doute à certains moments mieux servi ces histoires. Gageons que le jeune conteur qu'est Florent Liau saura dans ses prochaines livraisons se détacher de ses histoires pour les livrer au lecteur dans toute leur noirceur.

Citation

Personne ne lui en avait vraiment voulu, à ce gosse, d'être arrivé là, mais n'empêche, il avait gardé pour beaucoup ce goût de trop tard et de tant pis.

Rédacteur: Jean-Claude Lalumière lundi 13 octobre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page