La Face cachée du poisson-lune

Je demande de l'argent à un sans-abri. Il me donne 50 cents. Deux pièces de 25 cents. Je les dépense dans un peep-show.
Larry Fondation - Criminels ordinaires
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 27 mai

Contenu

Roman - Noir

La Face cachée du poisson-lune

Mafia MAJ lundi 31 mai 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 11 ans

Prix: 9 €

Hervé Jubert
Rébéna (illustrateur de couverture)
Paris : Mango jeunesse, janvier 2010
223 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-7404-2678-4
Coll. "Chambres noires"

Sous le signe de L'Île au trésor

Prenons une île au nom littérairement célèbre, Monte Cristo. Elle se situe dans la baie de St Petersburg en Floride, accessible par bateau uniquement, l'aviation civile n'en étant encore qu'à ses balbutiements. Ajoutons un contexte brûlant, la fin des années 1920 et une amitié improbable entre deux garçons que rien ne prédisposait à s'unir. L'un, Cecil, gosse de riches, se passionne pour le cinéma et la littérature, et rêve de travailler pour Hollywood. L'autre, Jim, le fils du gardien du phare, considéré comme un employé des familles qui résident à Monte Cristo connaît la nature et l'île comme sa poche. Leurs centres d'intérêt complémentaires cimentent une relation pleine de complicité, sous le signe de L'Île au trésor de Robert Louis Stevenson. Mais soudain, la vie de Cecil prend un tournant inquiétant. Tandis que ses parents organisent des murder partys, sorte de Cluedo avec des vrais personnes pour incarner les rôles, qu'ils en profitent pour enivrer les insulaires avec de délicieux cocktails, Cecil sent imperceptiblement une menace peser sur sa famille. Car il découvre que son père est criblé de dettes et que ses affaires manquent cruellement de transparence. Sa mère n'est pas en mesure de devenir son alliée, il ne peut partager ses craintes qu'avec Jim... A-t-il trop d'imagination ou ses soupçons sont-ils fondés ?
Ce roman bien documenté nous transporte dans un lieu fascinant, à une époque qui peut rappeler notre présent de crise économique et qui nous dévoile l'univers de la pègre et de la prohibition, du cirque mais aussi de Peter Pan. Le récit est agréable à lire et tient le lecteur en haleine, maintenant sa curiosité éveillée tant pour l'intrigue que pour la période qui précède les années noires aux États-Unis.

Citation

Celui qui tire le papier "victime" meurt, le papier "assassin" tue, et le papier "enquêteur"...

Rédacteur: Valérie Sebag mardi 25 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page