Le Temps du loup

En voyant son regard, il comprit que c'était une terrible erreur d'avoir parlé. En le voyant se lever et aller chercher quelque chose dans l'entrée, elle comprit que c'était une terrible erreur de lui avoir lancé ce regard
Håkan Nesser - Funestes carambolages
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 18 septembre

Contenu

Roman - Policier

Le Temps du loup

Disparition - Assassinat MAJ jeudi 17 juin 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,2 €

Thomas Kanger
Söndagsmannen - 2004
Traduit du suédois par Terje Sinding
Paris : 10-18, février 2010
334 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-05100-4
Coll. "Domaine policier", 4325

La première fois

Comment on dit "génial" en suédois ? STOR... prononcez "stour"... Lisez ce roman et répétez après moi, STOR, STOR, STOR... La prescription tombe dans trois semaines pour le meurtre de cette jeune femme, retrouvée dans la montagne, le corps à moitié dévoré par les loups... Vingt-cinq ans que le vieux commissaire à la retraite, désormais à l'hôpital, se casse les dents sur cette affaire. Il suffit qu'il en parle à la jeune commissaire Elina Wiik alors qu'elle lui rend visite, pour qu'elle en fasse son enquête personnelle contre vents et marées. Trois semaines, soit trois fois rien, pour réussir là où tout le monde, jusqu'ici, a échoué. Le travail de la police n'est pas comme on nous le raconte dans les livres, ils s'occupent de "petites" affaires, violences conjugales, vols de voiture... Les grands crimes retentissants n'arrivent pas tous les jours. Mais les "petites affaires" vous mettent la puce à l'oreille, un mot entendu devient entêtant, une remarque anodine se révèle essentielle... Et c'est là que Elina Wiik a une idée, comment déjà… STOR...

Si on additionne à ce récit crédible de bout en bout, qui nous fait vivre pas à pas les difficultés d'une enquête policière, donc si on additionne à ce récit l'histoire parallèle d'un couple d'ados paumés partis sur les traces des parents biologiques de la demoiselle dans le grand nord suédois, on obtient un roman stupéfiant, prenant, fascinant, et à la fois si simple, comme la vie quoi ! Thomas Kanger nous emmène sur des chemins étonnants, la fin n'est pas là où on le croit et la surprise est totale jusqu'à la dernière ligne.
Comment on dit déjà ? STOR...

Citation

La première fois, pensa-t-elle en raccrochant. Si on les arrête tout de suite, il n'y aura pas de seconde fois.

Rédacteur: Axelle Simon mardi 11 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page