Soins définitifs

Et tant que tu restes une affaire non résolue, tu peux être sûr d'une chose, c'est que je vais être ton plus gros souci.
Ian Rankin - On ne réveille pas un chien endormi
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 août

Contenu

Roman - Policier

Soins définitifs

Médical - Assassinat MAJ mercredi 12 mai 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Karin Wahlberg
Tröstaren - 2010
Traduit du suédois par Carine Bruy
Paris : Le Toucan, février 2010
558 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-81000-343-3
Coll. "Toucan noir"

Résolument féminin

Charlotte Eriksson, femme de trente-neuf ans, reçoit une balle dans le ventre alors qu'elle revient chez elle de retour de son habituelle visite à son club de couture avec ses amies. Elle est opérée dans la nuit par Veronika Lundborg, médecin-chef en chirurgie. Sara Ida Ström, jeune fille de dix-neuf ans, en attendant de devenir mannequin, intègre son nouveau poste d'aide-soignante, et c'est lors de son premier jour à l'hôpital qu'elle retrouve Charlotte morte dans son lit alors que toutes ses analyses l'annonçaient en voie de rétablissement. Veronika, épouse de Claesson, le commissaire chargé l'enquête, fait l'objet d'une plainte déposée par Harald, le mari, qui dénonce l'erreur médicale. Un nourrisson est découvert dans un carton de fruits aux abords du commissariat en pleine nuit.
La vie s'écoule lentement à Oskarshamn, petite ville de province. L'enquête n'est pas menée tambour battant mais au rythme des délais raisonnables imposés par les services techniques. Ici pas de Harry Bosch pour hurler sur la lenteur administrative, pas de gyrophare ou de sirènes alarmantes pour trouer la nuit en des courses poursuites improbables. Le temps égrène les heures, les jours puis les mois. On suit les personnages au gré de leurs désirs ou de leurs tracas quotidiens.
Roman résolument féminin car il nous parle de femmes mûres ou jeunes, blessées ou épanouies, mariées ou délaissées, mères ou célibataires. Karin Wahlberg, par son style simple, sans emphase, sait rendre attachants chacun de ses protagonistes confrontés à leurs amours, à leurs rêves et à leurs désillusions. Petit à petit, car il faut prendre le temps de réfléchir, prendre le temps d'écouter ce que chacun a à dire, prendre le temps pour que la vérité émerge, l'auteur déroule son scénario pour satisfaire la curiosité du lecteur.

Citation

Une illustration parfaite pour un magazine féminin dont le thème aurait été 'si on veut, on peut' ou 'question de priorité', ou encore 'les enfants me rendent jeunes'.

Rédacteur: Axelle Simon dimanche 09 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page