Le Parfum de la chatte en noir

Cet endroit était un trou merdique où végétaient minables et cinglés, de pauvres nazes empêtrés dans leurs rêves à la con et leurs espoirs perdus, qui méritaient leur sort.
Jason Starr - Frères de Brooklyn
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 novembre

Contenu

Nouvelle - Policier

Le Parfum de la chatte en noir

Pastiche MAJ mercredi 05 mai 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Public averti

Prix: 16 €

Étienne Liebig
Paris : La Musardine, mars 2010
150 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-84271-374-4
Coll. "Littérature grand format"

Que je susse, que tu susses, que vous sussiez

Rien de plus ingrat que l'exercice du pastiche, érotique de surcroît. Vos détracteurs vous reprocheront, d'un air pincé, votre verve iconoclaste, tandis que des lecteurs ravis souligneront la farce et la trivialité d'un clin d'œil complice et égrillard, sans se douter de la difficulté de l'entreprise. Rendons donc hommage à Étienne Liebig, Protée de l'écriture, pour avoir su si bien répondre aux règles du genre, dans ce recueil de nouvelles d'une grande subtilité, quoiqu'on pense.
À la manière de, il revisite les maîtres du roman policier et populaire, en respectant les règles majeures de la parodie. À commencer par les intrigues, calquées sur les modèles d'origine, mais volontairement outrancières : comment donc Arsène Lupin a-t-il réussi à tatouer ses initiales sur le fondement de la femme du Ministre pendant qu'il la fourrait ? Quelle est donc l'origine du parfum de la chatte en noir qui hante Rouletabille depuis son adolescence ?... C'est très drôle et le détournement burlesque fonctionne parfaitement. Mais encore fallait-il mettre ces intrigues en forme, et là arrive le tour de force : Liebig réussit à magnifier la trivialité en épousant les tics d'écriture et les univers de ses glorieux prédécesseurs. Comme il a choisi des maîtres du début du siècle dernier, le décalage comique n'en est que plus savoureux puisque le scabreux cohabite avec une certaine préciosité. On s'emmanche, certes, mais à l'imparfait du subjonctif ; on se bucco-génitalise, mais avec une création langagière des plus originales... Et l'on se surprend à penser à Apollinaire, le détournement comique en plus. On en connaît qui passeront leur chemin avec une mine réprobatrice, mais que Liebig se rassure, beaucoup d'autres réclameront une deuxième louche.

NdR - Le recueil comporte les nouvelles : "Arsène Lupin, gentleman gamahucheur", "Le Parfum de la chatte en noir", "L'Héritier aux deux trous", "Les Véritables mémoires du vit de Vidocq", "Fantômas contre l'inspecteur Juve et le jeune journaliste Fandor", "La Mystérieuse histoire du gode d'ivoire" & "Morsure sénile".

Citation

Holmes [...] se leva soudain et dit :
- Vous êtes sortie précipitamment de chez vous pour venir me voir après vous être fait sodomiser par un trompettiste roux.
Mlle Amberghotty regarda éberluée le détective. Elle l'interpella :
- C'est exact, on m'avait prévenue de votre génie mais là, je ne comprends pas...

Rédacteur: Maxime Gillio mercredi 05 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page