Meurtre dans un jardin indien

Et moi – Miss Moïse LoBeau, presque collégienne -, les ennuis c'était bien la dernière chose que j'avais en tête en traversant la véranda de Dale en catimini à six heures du matin
Sheila Turnage - L'Aventure selon Mo
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 17 octobre

Contenu

Roman - Policier

Meurtre dans un jardin indien

Humoristique - Énigme - Vengeance - Assassinat MAJ mardi 11 mai 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Vikas Swarup
The six suspects - 2010
Traduit de l'anglais (Inde) par Roxane Azimi
Paris : Belfond, mai 2010
480 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7144-4540-7

Actualités

  • 17/02 Édition: Parutions de la semaine - 17 février
  • 18/02 Édition: Parutions de la semaine - 18 février
    La semaine éditoriale en promet pour tous les goûts et sous de multiples formes.
    Côté grands formats, nous nous arrêterons sur le roman à quatre mains, La Forme de la peur, proposé par Giancarlo De Cataldo et Mimmo Rafele chez Métailié, une plongée noire italienne dans la corruption, les manipulations géopolitiques et les guerres de civilisation.
    Tout autre ton, tout autre sujet aux Presses de la Cité avec un Voyeur observé par Brian Freeman entre policier et thriller. Une affaire de meurtre non élucidé qui ressurgit avec un meurtre similaire des années plus tard. Un thème somme toute commun mais avec une approche et un style qui méritent le détour.
    Enfin, pour ponctuer ces nouveautés, coup de chapeau à Omnibus qui réédite l'intégrale des aventures de Richard Hannay. Le personnage, né de la plume de John Buchan est le principal protagoniste des 39 marches vampirisées par Alfred Hitchcock. Les romans époustouflants n'ont pas pris une ride car ils étaient précieusement protégés par de la naphtaline...
    Signalons pour terminer les éditions en grands caractères de La Sanction, de Trévanian, un roman d'espionnage qui démarre de façon truculente et sur les chapeaux de roue avec un style très caustique et humoristique ainsi que Meurtre dans un jardin indien, de Vikas Swarup. Pour ce dernier, il s'agit d'une enquête classique à la facture indienne avec arrêt sur chacun des personnages liés à un crime. L'Orient-Express en gare de Dehli...

    Grand format :
    La Double vie de Laura Swan, de Benjamin Black (NIL)
    Moisson de sang, de Sharon Bolton (Fleuve noir, "Thriller")
    À pas comptés, de Christophe Bourgois-Costantini (Michel Lafon, "Polar")
    Les 39 Marches et autres aventures de Richard Hannay, de John Buchan (Omnibus)
    Souvenirs du rif, de Michel Claise (Luce Wilquin, "Noir pastel")
    Le Livre des âmes, de Glenn Cooper (Le Cherche Midi)
    Les Silences de Margaret, de Paul Couturiau (Presses de la Cité, "Romans Terres de France")
    La Forme de la peur, de Giancarlo De Cataldo & Mimmo Rafele (Métailié, "Noir")
    Homicide à Saint-Yorre, de Claude Ferrieux (éditions du Petit pavé)
    La Face cachée des miroirs, de Catherine Fradier (Au diable Vauvert)
    Le Voyeur, de Brian Freeman (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    La Maison en pain d'épices, de Carin Garhardsen (Fleuve noir")
    Templa mentis, de Andrea H. Japp (Flammarion)
    Psychose au 26, de Hervé Jourdain (Nouveaux auteurs, "Policier")
    Marée noire, de Attica Locke (Gallimard, "Série noire")
    Missions interdites : l'homme de Medellin, de Gérald Moreau (Pascal Galodé, "Thriller")
    Chienne d'enquête, de Spencer Queen (Calmann-Lévy)
    Autopsies, de Kathy Reichs (Robert Laffont, "Best-sellers")
    Lieutenant Eve Dallas. 13-14, de Nora Roberts (J'ai lu, "Grand format")
    La Maison du comte, de Jean Satgé (Le Bord du Lot)
    Le Pilleur de tombes, de Violaine Vanoyeke (Le Rocher)

    Poche :
    Sous les bruyères, de Belinda Bauer (10-18, "Domaine policier")
    La Librairie des ombres, de Mikkel Birkegaard (10-18, "Domaine policier")
    Venin, de Sharon Bolton (Pocket, "Thriller")
    La Chasse sauvage, de Laetitia Bourgeois (10-18, "Gands détectives")
    La Colonie des ténèbres, de Jérôme Bucy (Pocket, "Thriller")
    Les Héritiers du mal, de Chelsea Cain (Pocket, "Thriller")
    Le Livre des morts, de Glenn Cooper (Pocket, "Thriler")
    Le Père et l'étranger, de Giancarlo De Cataldo (Métailié, "Suite italienne - noir")
    Aesculapius, de Andrea H. Japp (J'ai lu)
    Sang d'encre au 36, de Hervé Jourdain (Pocket, "Policier")
    Horreur boréale, de Åsa Larsson (Folio, "Policier")
    Le Livre de l'amour, de Kathleen McGowan (Pocket, "Best")
    Le Passager silencieux, de Viviane Moore (Elytis)
    Descendez-le à la prochaine, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    Maigret et les témoins récalcitrants, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Les Chiens ne mordent pas, de Gunnar Staalesen (Folio, "Policier")
    Au-delà du mal, de Shane Stevens (Pocket, "Thriller")

    Grands caractères :
    La Mort à nu, de Simon Beckett (Libra diffusio)
    L'Enquête, de Philippe Claudel (À vue d'œil)
    Plus fort que le doute, de Nicci French (À vue d'œil)
    L'Heure d'avant, de Colin Harrison (À vue d'œil)
    Au voleur !, de Carol Higgins Clark (Libra diffusio)
    Nous savons tout, de Gregg Hurwitz (À vue d'œil)
    Aesculapius, de Andrea H. Japp (Libra diffusio)
    Le Bon usage des compliments, de Alexander McCall Smith (À vue d'œil)
    On ne peut pas tout avoir, de Ruth Rendell (À vue d'œil)
    Meurtre dans un jardin indien, de Vikas Swarup (Libra diffusio)
    La Sanction, de Trevanian (À vue d'œil)
    Liens : Sous les bruyères |La Chasse sauvage |La Colonie des ténèbres |L'Heure d'avant |Sang d'encre au 36 |Au-delà du mal |La Sanction |Les 39 marches et autres aventures de Richard Hannay |Le Voyeur |Belinda Bauer |Simon Beckett |Laetitia Bourgeois |John Buchan |Jérôme Bucy |Giancarlo De Cataldo |Catherine Fradier |Nicci French |Colin Harrison |Hervé Jourdain |Alexander McCall Smith |Viviane Moore |Ruth Rendell | San-Antonio |Georges Simenon |Vikas Swarup | Trevanian

  • 07/05 Édition: Parutions de la semaine - 7 mai

Tous contre un...

Tous les chemins mènent à Rome dit le proverbe populaire. Eh bien dans ce nouveau roman de Vikas Swarup, ils mènent au Numéro Six, propriété du richissime Vicky Ray, play-boy indien, assassiné pendant l'immense fête célébrant son énième acquittement devant une justice à deux vitesses. La police arrête sur place six des convives, suspectés d'emblée sur les lieux du crime car chacun en possession d'une arme. L'enquête devra définir qui est le ou la coupable, et quel est le mobile du meurtrier.
Le roman commence par la chronique d'un journaliste qui énonce les faits, puis se construit en cinq chapitres : les suspects, les mobiles, les preuves, la solution et enfin l'aveu. Les six suspects sont très différents les uns des autres : le ministre de l'Intérieur de l'Uttar Pradesh, père de la victime ; Shabnam actrice adulée de Bollywood ; Larry Page touriste texan venu en Inde pour se marier ; Eketi l'aborigène des îles Adaman venu récupérer la pierre sacrée, le Shivling, volée à son peuple ; Munna Mobile, voleur des rues, habitant du bidonville et un homme d'affaires possédé – par intermittence – par l'esprit du Mahatma Gandhi.
Ces six existences aux destins très opposés, et malgré tout pleines de ramifications enchevêtrées les unes aux autres, nous sont contées avec beaucoup d'humour et de tendresse. C'est un foisonnement d'événements burlesques ou étranges, de coups bas, d'aventures cocasses. Le cynisme et la violence le disputent à la farce et à l'eau de rose. Les pages se dévorent à grande vitesse avec avidité et un plaisir non dissimulé tant on est happé aussi bien par l'histoire que par le style. Chaque personnage a une narration qui lui est propre. On découvre Shabnam par le biais de son journal intime. Ce sont des communications téléphoniques qui nous révèlent la vie du père de la victime, etc. Derrière la farce, Vikas Swarup dénonce la raison du plus fort face au faible, la culture du paraître face à l'être et la morale de la fable pourrait être : "la vérité est ailleurs".

Citation

Comme dit maman, mieux vaut la fermer au risque de passer pour un imbécile que de l'ouvrir et de balayer le doute.

Rédacteur: Axelle Simon mercredi 02 mars 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page