Surhumain

Lash haïssait la drogue comme les assistantes sociales la pauvreté ou les épidémiologistes la maladie. Pas d'une haine agressive, débordante, mais comme quelque chose à repousser. Comme une bataille qu'il ne s'attendait pas à gagner, mais à mener avec honneur.
Chuck Hogan - Tueurs en exil
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Surhumain

Gang MAJ dimanche 19 décembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,5 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Thierry Brun
Paris : Plon, avril 2010
304 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-259-21071-3
Coll. "Nuit blanche"

Sans peur et sans reproche

Asano. À l'évocation de ce nom, les plus grands de la pègre Nancéenne frissonnent et font dans leurs frocs. Qui se cache derrière ce patronyme ? On dit qu'il s'agit d'un homme qui n'a plus ni cœur ni âme et qu'il a côtoyé le diable et combattu à ses côtés. Alfred Gruz règne sur le milieu depuis déjà trop longtemps. Alors que beaucoup lorgnent sur la place, lui, prépare méticuleusement sa retraite. Loubon, petit notaire véreux, est un des prétendants au trône. Il attend son heure, plaçant ses pions tranquillement sur l'échiquier. Alors quand Asano rentre dans la partie, tout le monde s'affole. Officiellement, il fait son retour sur Nancy pour enterrer sa mère. En réalité, il veut la peau de Gruz, Loubon et Mangin, une femme que Gruz convoite depuis des années. Asano va se lancer dans une guerre personnelle, une vendetta qui aura pour but de venger la mort de son père dont il a assisté au massacre quand il avait huit ans. Il va croiser sur sa route Béa. Béatrice Rapaic est une fliquette infiltrée dans le clan de Gruz. Entre ces deux êtres déchirés s'instaure une énigmatique alchimie.

Surhumain est le troisième roman de Thierry Brun. Un roman sombre à l'écriture nerveuse avec des descriptions très visuelles et des personnages tous plus torturés les uns que les autres. On se régale de la première à la dernière page. La représentation de la pègre nancéenne est un véritable hommage aux films des années 1960, quand les parrains avaient leurs codes d'honneur. Ici pas de racaille des temps modernes, mais des assassins civilisés, respectueux jusque dans l'affrontement.
Certains passages sont des bijoux de scénographie. On visualise les mouvements décrits, on s'imagine les scènes. À un point tel qu'on se prend à rêver d'une adaptation cinématographique. Avec Surhumain, Thierry Brun rivalise avec les plus grands auteurs du genre, et du coup c'est la nouvelle collection "Nuit blanche" de Plon qui marque des points. On en redemande.


On en parle : La Tête en noir n°144

Citation

Asano, poupée de sang et de fureur, un calibre dans chaque poing, tanguait, embrasé.

Rédacteur: Fabien Hérisson mercredi 14 avril 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page