Le Vrai Monde

Vince ne voyait pas d'inconvénient à se faire du fric avec la dope, mais il n'avait strictement aucune confiance en ceux qui étaient assez dépravés pour en prendre.
Stephen King & Joe Hill - Plein gaz
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 25 février

Contenu

Roman - Thriller

Le Vrai Monde

Psychologique - Social MAJ jeudi 18 mars 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,5 €

Natsuo Kirino
Real World - 2008
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Natsuo Kirino
Paris : Le Seuil, février 2010
212 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-098127-9
Coll. "Thriller"

La mort en été.

On crie à la naissance, on joue dans les rues avec les gosses d'à côté, on va à l'école. Puis on intègre une petite bande. Un monde à nous, des trucs cachés dans la chambre, des soirées au téléphone. À l'adolescence, les parents crient, nous aiment, nous détestent, font leurs trucs pour nous élever au-dessus de la moyenne, puis le petit copain d'à côté un jour tue sa mère.
Mais c'est un secret, un truc scellé comme un pacte, une boite de Pandore, une sucrerie volée qu'on ne partage pas, dans Le Vrai Monde.

Ça commence presque comme un roman pré-ado : quatre gamines et un petit gars paumé, une sorte de souffre-douleur, toujours dans son coin surnommé "Le Lombric", que les filles vont apprécier et protéger lorsque sa mère sera assassinée à coups de batte de base-ball.
Tous suivent cet été-là un programme scolaire de bachotage intensif afin d'avoir des vacances productives et un cerveau plus que trop haut que la moyenne…

Natsuo Kirino effectue une légère scission d'avec ses précédents romans. On pourrait même dire une incision. Plus court, plus direct. Aucun encombrement mais une structure toujours aussi solide, infaillible et percutante. Un contexte original où la violence sort de la bouche des enfants. Roman chorale où chaque personnage s'approprie un chapitre et se raconte, se livre et vie presque ce fait divers comme une "aventure" au vrai sens romanesque du terme. Puis on est mal à l'aise. Le Lombric à son tour se livre, nous cause. Le lecteur est à l'écoute, voyeur ou spectateur dans une attente manipulatrice suintant comme un été humide.
C'est toute la perversité distillée crûment au gré des pages d'un roman où les coups de théâtre sont aussi imprévisibles que la violence qui s'abat sur ces antihéros criminels.
Invitez-vous dans le vrai monde de Kirino et n'ayez pas peur si, étrangement, il ressemble au vôtre...


On en parle : La Vache qui lit n°110 |Alibis n°35

Citation

Tout se divise maintenant entre avant ça et après ça - 'ça' étant le moment où j'ai tué ma mère.

Rédacteur: Kristophe Noël mercredi 17 mars 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page