Au cirque les orphelins

Quelqu'un entre dans les toilettes au pas de charge, secoue la porte de ma cabine avant de bondir dans la cabine voisine et de se mettre à vomir. Pendant ce temps, ma crotte tombe dans l'eau. Des gouttes m'éclaboussent le cul. L'eau est froide, c'est désagréable.
Vladimir Kozlov - Racailles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 septembre

Contenu

Roman - Policier

Au cirque les orphelins

Tueur en série MAJ jeudi 20 novembre 2008

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Raphaël Majan
Paris : P.O.L., mai 2008
198 p. ; 18.5 x 12 cm
ISBN 978-2-84682-248-0
Une contre-enquête du commissaire Liberty, 18

Ce qu'il faut savoir sur la série

Le narrateur a en sa possession les carnets du commissaire Wallance, surnommé Liberty par ses proches à cause du film de John Ford, Qui a tué Liberty Valance ? Ses carnets débordent des crimes du commissaire, tous plus abjects les uns que les autres, accompagnés d'aphorismes cyniques. Au fur et à mesure, de nombreux personnages picaresques font leur apparition, créant une atmosphère chaotique dénuée de sens commun où foisonnent libertés morales et sexuelles douteuses. Le tout dans un style léché, car le commissaire est plus à cheval sur la syntaxe que sur la procédure !

Chronique

Le cirque Tchintchin Poun offre une représentation en faveur des orphelins de la police. Lavraut a obtenu des invitations par son ami Florent Tut, et Liberty et toute la clique se retrouvent dans le métro, en route pour le cirque. Les assassinats commencent tôt. Dès le portillon, que Mme Wallance veut franchir en même temps que son commissaire de fils sous le nez d'un contrôleur obstiné qui finit électrocuté. Le cirque, c'est le cirque. Dans la pagaille ambiante, le clown Faribol est de retour. Enfin, Faribol II. Il ne faut pas manquer de respect à Liberty, Faribol II va l'apprendre à ses dépens, tout comme Élodie, qui n'hésite pas à émettre des doutes sur sa virilité. Et tant pis s'il y a trois Élodie et que ça prête à confusion. Des couteaux pour l'équilibriste, de l'essence pour le clown. Un coupable innocent qui n'en réchappera pas (comme d'hab'), et un spectacle qui est en dehors de la piste, dans de sulfureuses roulottes où Montgomery, le fils que Liberty s'est découvert  tardivement, se pavane sexe à l'air. Mais, comme toujours, l'ordre renaît.
Un peu moins de morts dans cet épisode, qui s'en trouve mieux équilibré. Raphaël Majan nous avait habitués à un peu plus d'aphorismes truculents. Au cirque les orphelins surprend et ménage une pause dans les "Contre-enquêtes du commissaire Liberty". Aucun nouveau protagoniste ne semble être en mesure de rejoindre cette caravane absurde, violente, bruyante et envoûtante.


On en parle : Serie inconnue n°

Citation

C'est la première fois qu'il bâcle à ce point un assassinat, au point que le meilleur détective du monde n'y verra qu'un accident, et c'est tout à fait contraire à ses idées.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 28 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page