Le Tueur du Paris-Mulhouse

Quand Lilia était toute jeune, le monde entier lui semblait composé de chambres de motel formant un chapelet d'îles à travers le continent américain.
Emily St. John Mandel - Dernière nuit à Montréal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Rouge ou mort
Ce n'est pas du noir, mais notons tout de même que le mot "mort" est dans le titre. Ce n'est pas ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 26 octobre

Contenu

Roman - Policier

Le Tueur du Paris-Mulhouse

Historique - Assassinat MAJ dimanche 19 décembre 2010

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Viviane Janouin-Benanti
Turquant : L'àpart, janvier 2010
252 p. ; 22 x 13 cm
ISBN 978-2-36036-002-4
Coll. "Crimes & mystères"

Le fantôme des trains de nuit.

Dans les environs de Mulhouse, de nuit, lors du Second Empire. Un homme est jeté du train. Commotionné, les enquêteurs ne tirent rien de lui, si ce n'est qu'il semble parler russe et qu'il s'habille avec un soin extrême. Le commissaire Elie Singer, en charge de l'enquête, s'oriente vite vers un Congrès international réunissant les plus grandes sommités de la médecine contemporaine. Il s'y rend, enquête dans l'entourage des Russes présents, et finit par découvrir que le rescapé est bel et bien le Professeur Heppi, grand ponte des hôpitaux militaires russes. Une grosse pointure en somme, qui embarrasse la diplomatie française. La question est de savoir qui et pour quelles raisons obscures s'en est pris à ce savant... Un temps, les services secrets de tous bords sont soupçonnés de manœuvrer l'affaire. Pour déstabiliser l'Empire ? Terrorisme russe ? Jusqu'à ce qu'elle rebondisse et que ne surgisse bien à propos le nom légendaire de Charles Jud, un malfrat qui n'a cessé de tourmenter la police française et de lui filer entre les pattes. Sans parvenir à conclure, la Justice lui fera endosser le crime et le condamnera par contumace. Commodément. D'où ce goût d'échec pour Elie Singer, qui marquera définitivement sa carrière. Inspiré de faits réels, écrit au présent dans un style lapidaire et selon une composition parfois décousue, le récit s'inscrit dans ces tentatives romanesques de réécriture des grandes affaires criminelles françaises.

Citation

Vous êtes sûr que ce n'est pas un fantôme, votre Jud, le fantôme des trains de nuit?

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 09 mars 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page