Héritage sanglant

Mais Combien de temps doit-on errer dans un labyrinthe avant de découvrir qu'il est sans issue ?
Jae-hoon Choi - Sept yeux de chats
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Dégradation
Le titre français de ce roman de Benjamin Myers évoque l'idée d'un univers qui va vers sa dispari...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 septembre

Contenu

Roman - Policier

Héritage sanglant

Vengeance MAJ samedi 20 février 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Odile Barski
Paris : Le Masque, janvier 2010
268 p. ; 21 x 13 cm
ISBN 978-2-7024-3459-8

Les enfances empoisonnées

Ariane et Marquez sont deux policiers. Couple dans la vie comme au travail où ils se retrouvent confrontés aux horreurs d'un monde moderne et qui cherchent des raisons d'espérer. En attendant il faut bien faire son boulot de policier...
Convoqués pour une histoire ténébreuse : des prostituées(qui accessoirement s'occupent de vieux dans une maison de retraite) sont retrouvées assassinées. Pas un tueur en série mais sans doute des néo-nazis qui tuent des putes roumaines. Est-ce par idéologie ou pour faire plaisir à Soriano, un truand local ? Ce dernier ne supporte plus que les prostituées squattent son domaine, entrainant des manques à gagner terribles car il ne peut plus détruire de vieux immeubles pour en faire des résidences de luxe. Mais Soriano est un malin et il est impossible de le coincer.
Dans le même temps, les policiers doivent surveiller un jeune "entrepreneur" qui a repris une décharge où il entasse les pneus provoquant la colère des voisins. Mais ce n'est pas tout, une châtelaine locale, la veuve d'un grand chef d'orchestre (qui emprunte un peu à von Karajan) vient constamment se plaindre à la police convaincue que des bandits s'introduisent nuitamment dans sa demeure pour la fouiller.
L'enquête commence et les policiers découvrent que la châtelaine a une fille qui a disparu depuis de nombreuses années, après une fugue avec le responsable de la déchetterie, et que d'étranges scouts au crâne rasé se promènent dans les bois, chantant des rengaines viriles....
Bien entendu, tout ceci va parfaitement mais lentement s'emboiter.

Avec un titre approprié tant il est question d'héritages sanglants, de filiation douteuse, de drames de l'enfance et d'adolescence mal réglée, servie par une écriture nerveuse, des plongées puissantes dans le passé des personnages (en petites touches d'une noirceur forte et prenante), des brutales remontées d'éléments du passé qui éclatent à la figure des personnages, l'auteur montre dans ce roman deux policiers confrontés aux maux du monde actuel. S'ils s'en sortent, ce n'est qu'en faisant gagner "leur" morale, aidant des criminels contre des assassins qui ne pensent qu'au profit ou à la race. À l'image d'une scène où l'on tente de noyer l'héroïne, le roman vous met la pression, vous bloque dans son cauchemar éveillé, où le Sud de la France est vu à travers les caves de ses châteaux et les déchetteries. Un cauchemar ensoleillé par la présence de quelques personnages secondaires (dont Amade, l'adjointe à la déchetterie et deux adultes qui refusent de perdre leurs rêves d'adolescents) qui laisse penser que finalement, même moche, il y a encore quelques raisons de croire encore à ce monde.

Nominations :
Prix Raisin Noir du polar 2010

Citation

Les humains ne sont pas si éloignés des oiseaux. Un jour la proie, un jour le prédateur.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 20 février 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page