Andromicmac

Cette année, la tourmente est venue quelques jours avant la fête des Morts. Pas moyen d'échapper au glas de la Toussaint. D'abord le râle du vent dans les frênes déplumés. Puis le silence.
Xavier-Marie Bonnot - La Dame de pierre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 novembre

Contenu

Roman - Policier

Andromicmac

Énigme - Assassinat MAJ dimanche 19 décembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Élisa Vix
Bihorel : Krakoen, décembre 2009
328 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-916330-44-0
Coll. "Forcément noir"

Mise en scène

À Soissons, le metteur en scène d'une troupe de théâtre est retrouvé sur son lit, nu, ligoté et privé de ses attributs mâles. L'inspecteur Sauvage et sa coéquipière Joana soupçonnent tout de suite la troupe avec laquelle Pierre Kosta, la victime, montait la pièce Andromaque. En effet une silhouette vêtue d'une robe de bure, costume de la pièce, a été aperçue sortant de l'appartement la nuit du meurtre.

L'enquête donne lieu à une série de portraits, de Philibert le vieil acteur alcoolique, au jeune premier Olivier, reconnu dans la rue pour avoir tourné dans une pub ; des deux sœurs Brémont un peu folles à l'actrice vieillissante aigrie Christine Pek, jalousant la belle eurasienne Anna Vitelli à qui a échu le rôle titre d'Andromaque. Sans oublier le petit jeune de banlieue Pablo Fiorès. Face à cette troupe de théâtre, l'auteur Elisa Vix nous dresse une description de chacun des policiers, Joanna la blonde volcanique, Jules le débutant et le légiste Philippe Seignol qui déteste les vacances. Et au centre, le héros, l'inspecteur Sauvage tente de démêler les fils tout en partant à la recherche de sa mère disparue de sa maison de retraite.

Au départ le lecteur a une longueur d'avance, car il a connaissance du blog tenu par Pierre Kosta que les policiers finissent par lire après avoir réussi à déjouer le mot de passe de son ordinateur. Chacun des acteurs avaient une bonne raison d'occire le metteur en scène tyrannique et il faut tout le flair de Sauvage et une fin théâtralisée pour démasquer le coupable.
On ne peut s'empêcher de penser à Agatha Christie, d'ailleurs l'auteur la cite plusieurs fois dans le texte. Et comme dans Agatha Christie, il est un peu frustrant que la solution découle de l'intuition du policier qui a mené l'enquête car, évidemment, on n'a pas eu la même intuition. Et donc nos chances de trouver le coupable sont minces. Cependant, malgré cette petite réserve, ce roman est tout à fait recommandable car très bien écrit et donc d'une lecture agréable.

Citation

Pourquoi ? À quoi jouait-on ? Une sorte de remake des Dix petits nègres ?

Rédacteur: Axelle Simon dimanche 17 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page