Neige écarlate

Peut-être que l'être humain, du point de vue des êtres évolués, n'était doté que d'une intelligence dérisoire, pitoyable. Ou bien d'un esprit grossier, repoussant. Mais c'était là tout ce qu'il avait - des facultés affinées du mieux possible au cours de son évolution.
Kazuaki Takano - Génocide(s)
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Neige écarlate

Fantastique - Huis-clos - Horreur-gore MAJ vendredi 16 octobre 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 13 €

Anne Waddington
Pau : Cairn, septembre 2020
584 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-35068-901-2
Coll. "Du noir au Sud"

Mélange des genres

L'Inde, même durant un voyage organisé, c'est trop pour l'écrivain Laurent Viala qui pète un câble et doit être rapatrié d'urgence en France. Victime du fameux syndrome de Dehli ? Son retour en France devrait tout arranger, mais il lui reste toujours un doute... Un an plus tard, Laurent Viala s'est rapproché de son père Charles, pensionnaire de la maison de retraite des Rhapsodies. Or Charles insiste : les pensionnaires des Rhapsodies ont un comportement de plus en plus bizarre, et lui-même devient paranoïaque. Puis des morts suspectes et des suicides se succèdent sans qu'on puisse y trouver une explication valable. Lorsqu'au cœur de l'hiver, une vieille dame tentant d'échapper à un mystérieux poursuivant se tue en voiture alors qu'elle était agoraphobe et incapable de conduire, il devient clair que quelqu'un a pris pour cible les pensionnaires. Un assassin... ou plusieurs ? Et si Laurent Viala avait ramené d'Inde quelque chose d'insaisissable capable d'infecter les habitants du petit village et les pousser à s'entretuer ?
Décidément, le mélange de genres se portent bien ces temps-çi... Et qui s'en plaindra lorsque les produits de ce métissage sont si beaux ? Le milieu d'une maison de retraite n'est pas nouveau (on pense à ce bijou d'humour noir qu'est Le Bal des iguanes de Brice Tarvel), et le tout commence presque comme un roman à énigme pour bifurquer vers le fantastique et même l'horreur, certaines scènes étant dignes des plus grands films d'épouvante qu'un David Cronenberg n'eût point reniées, l'explication relevant d'un classique du genre. Et si la fin se clôt sur un point d'interrogation, n'est-ce pas plus satisfaisant qu'une explication tirée d'un chapeau, l'inconnu étant encore plus effrayant ? Anne Waddington, l'auteure, mène son récit de main de maître avec entre autres une gestion impressionnante des nombreux personnages, tous avec juste assez de définition pour exister. Encore une réussite pour cette collection qu'est "Du noir au Sud" chez Cairn que l'on aime de plus en plus à k-libre.

Citation

Les 'deux sœurs' ne s'aiment pas, mais rien ne saurait les séparer. Chacune représente pour l'autre le repère unique, le dernier bastion face au vide qui menace à tout instant de les aspirer. Si elles n'étaient pas si bêtes et mesquines, on pourrait les prendre en pitié.

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 16 octobre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page