Sang pour cent dans le noir

Bien qu'il y eût plus d'un mois à attendre avant Noël, l'orgie publicitaire avait déjà démarré et la frénésie d'achats se propageait, aussi rapide et impitoyable que la peste noire, dans les rues commerçantes décorées de guirlandes.
Maj Sjöwall & Per Wahlöö - Le Policier qui rit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 01 décembre

Contenu

Nouvelle - Policier

Sang pour cent dans le noir

Hard boiled - Procédure - Escroquerie MAJ mardi 29 septembre 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Collectif
Michel Brome-Tonne (nouvelle)
Jean-Luc Cochet (nouvelle)
Philippe Lescarret (nouvelle)
Antoine Léger (nouvelle)
Yves Carchon (nouvelle)
Pierre Willi (nouvelle)
Pierre Olhagaray (nouvelle)
Maxbarteam (nouvelle)
Philippe Charrac (nouvelle)
Régis Tomas (nouvelle)
Simone Gélin (nouvelle)
Patrick Nieto (nouvelle)
Jérémy Bouquin (nouvelle)
Éric Dupuis (nouvelle)
Jacques Lavergne (nouvelle)
Serge Nicolo (nouvelle)
Rose Penn (nouvelle)
Patrick Caujolle (nouvelle)
Bruno Jacquin (nouvelle)
Ludovic Bouquin (nouvelle)
Guy Rechenmann (nouvelle)
Poms (nouvelle)
Georges D. Noguès (nouvelle)
Philippe Lauga (nouvelle)
Pau : Cairn, septembre 2020
392 p. ; 18 x 12 cm
ISBN 978-2-35068-902-9
Coll. "Du noir au Sud", 100

Bon sang, mais c'est bien sûr…

Voilà une excellente façon de fêter une sorte d'anniversaire, l'arrivée d'une collection au numéro 100. C'est l'occasion d'un jeu de mots facile (mais après tout, là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir) sur la ressemblance phonétique entre le chiffre et le liquide rouge. À cette occasion, les éditions Cairn demandé à leurs auteurs de concocter une petite nouvelle autour du mot sang. Chacun y a répondu selon ses propres centres d'intérêt et ses propres pratiques d'écriture. On retrouvera donc dans ce recueil différentes manières d'accommoder le noir : enquêtes classiques, détectives privés, policiers ou gendarmes, criminels classiques, tueurs en série, femmes fatales, fous furieux avec ou pas des plans machiavéliques parfaitement orchestrés. Des textes plus centrés sur la psychologie et d'autres sur l'action. Une belle palette pour des nouvelles qui s'inscrivent dans la thématique, même s'il y a toujours un franc-tireur pour dévier un peu l'angle. Même si aucune nouvelle n'est un pur chef d'œuvre du genre, aucune ne démérite et la variété des tons permet au lecteur de ne jamais se lasser, et ainsi de rebondir d'une intrigue à l'autre en en appréciant soit la chute, soit le déroulé, soit le clin d'œil, soit la psychologie bien décrite d'un personnage.
Le recueil se construit alphabétiquement et dès le début on est dans du bon avec un peit truand qui se réveille ensanglanté dans une voiture accidentée. Son chauffeur est mort et il y a un sac avec un gros paquet de pognon. Seul problème, le truand est chiqué, il ne se rappelle de rien. Les gens qui s'approchent sont-ils des amis ou des détrousseurs ? Sa compagne qui vient le récupérer est-elle une oie blanche ou la pire des salopes ? Dès le début la barre est placée à un bon niveau, et la suite va le confirmer l'ensemble. La dernière nouvelle raconte comment une jeune femme, un peu simplette, mais véritable force de la nature, va vivre une vie entièrement placée sous le signe de la fatalité noire, parfois actrice de la violence, parfois victime, le tout avec humour, comme un conte de fées des temps modernes. Entre les deux, les autres nouvelles existent elles aussi de façon intéressante. Chacun picorera ici ou là, trouvera plus de sympathie ici ou là, sera plus captivé à tel moment, mais aucun faute de goût dans l'ensemble, chaque auteur ayant sans doute eu à cœur d'offrir un texte intéressant pour célébrer le centième volume de la collection "Du noir au Sud".

NdR - L'anthologie comporte les nouvelles suivantes : "Du sang ! Du sang partout !", de Jérémy Bouquin, "Blood lapse ou intervalle de sang", de Ludovic Bouquin, "Sang dessus dessous", de Michel Brome-Tonne, "Cent ans de négritude", de Yves Carchon, "Un repas bien innocent", de Patrick Caujolle, "Faux-semblants", de Philippe Charrac, "Consanguins (cons sans gains)", de Jean-Luc Cochet, "Sans toi", d'Éric Dupuis, "Sang d'ancre", de Simone Gélin, "Pas sans peur... mais sans reproche", de Bruno Jacquin, "Rendez-vous à Sang-Sébastien", de Philippe Lauga, "Six cent quatre-vingt-dix grammes", de Jacques Lavergne, "Sang blanc", d'Antoine Léger, "Sang équivoque", de Philippe Lescarret, "Sangria bien rouge", de Maxbarteam, "Le Sang des pauvres", de Serge Nicolo, "Sang d'encre", de Patrick Nieto, "Le Sang de la terre", de G. D. Noguès, "La Sentence du sanctuaire", de Pierre Olhagaray, "Santini et mister Lincoln", de Rose Penn, "Décrois-sant", de Poms, "Sans papiers", de Guy Rechenmann, "Cent remords", de Régis Tomas & "Coup de sang", de Pierre Willi.

Citation

Je suis dans la bagnole, le pare-brise explosé, un type à côté la tronche éclatée, une bastos pleine face et moi un calibre en pogne. C'est quoi ce bordel !

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 29 septembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page