Samira

Si je devais résumer l'année 1976 en Italie, ce serait par les mots suivants : 'Nuage de merde, nuage de sang, nuage de pollution.'
Alain Bron - Le Monde d'en-bas
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 11 août

Contenu

Roman - Thriller

Samira

Social MAJ lundi 28 décembre 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 12 €

Hervé Moisan
Franck Dion (illustrateur de couverture)
Paris : Grasset jeunesse, septembre 2009
240 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-246-75881-5

Un thriller bien ficelé, mais trop léger

Au lycée professionnel d'Alex dans le 7e arrondissement de Paris, un gang de filles protège Samira, une jeune beurette qui a quitté ses parents. Elle est victime de la haine et du désir de vengeance de ses frères qui ne tolèrent pas la honte d'une telle prise d'indépendance, surtout si la jeune fille dissimule une histoire d'amour. Parmi les filles qui la couvrent, Alex découvre sa grande amie Alexandra et Katia une incroyable et fascinante dure à cuire. Alex qui est trop curieux cherche à savoir qui pourrait informer les frères des faits et gestes de Samira. Ses soupçons se portent rapidement sur Saïd quand ce dernier se fait assassiner sous ses yeux au Père-Lachaise.

Ce roman est un mélange de thriller et de roman de société. Il n'est pas dénué d'humour et les petits chapitres donnent envie de connaître la suite. Pourtant, il manque de réalisme psychologique : on peut s'étonner qu'Alex se trouve toujours au bon endroit au bon moment. Mais surtout la violence ne semble pas lui faire beaucoup d'effet que ce soit les coups qu'il reçoit ou le fait d'être témoin de meurtres sanglants sans en paraître plus affecté que cela. Les thèmes de société abordés sont intéressants (la cause des femmes, l'homophobie...) mais auraient gagné à être traités avec plus de profondeur.

Citation

C'est alors que Katia opère une diversion remarquée et remarquable.

Rédacteur: Valérie Sebag lundi 21 décembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page