L'Absolue verticalité de l'horizon

Des rubans jaunes et noirs siglés Police avaient été déroulés et installés entre les pylônes de soutènement entourant la Cadillac. L'endroit donnait un faux-semblant d'une séquence de série B.
Éric Oliva - Le Secret de miss Meredith Brown
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 04 décembre

Contenu

Nouvelle - Noir

L'Absolue verticalité de l'horizon

Social - Énigme - Enquête littéraire MAJ mardi 26 mai 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 11 €

Jof Brigandet
Saint-Étienne : Le Caïman, janvier 2019
160 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-919066-72-8
Coll. "Polars"

Tournants majeurs

Les Anglo-Saxons ont plus l'habitude que nous de ces nouvelles un peu longues en terme de pagination, et de fait c'est un format peu usuel en littérature française. C'est surtout un casse-tête pour l'édition. Mais cela mérite-t-il que l'on s'en passe ? Car parfois un écrivain a juste besoin d'une distance modérée pour faire s'ébattre ses personnages. C'est justement le cas avec Jof Brigandet et ces deux nouvelles car le sujet, aussi intéressant soit-il, en est un peu mince pour un long roman et l'on y perdrait aussi avec une nouvelle traditionnelle de quelques pages. Ce ne sont pas des textes policiers au sens strict, mais l'étude poussée de personnages centraux (et peut-être par contre-coup, des acteurs qui l'entourent) cernées à un moment particulier de sa vie. Dans "Marie la Sèche", nous allons suivre un écrivain pour qui tout roule. Depuis des années, il écrit sans cesse le même livre, qui obtient toujours le même succès, peut-être grâce au travail discret (et des renvois d'ascenseur) d'un éditeur. Sa femme s'occupe de leur grande maison et du quotidien afin qu'il puisse profiter de son temps pour se pencher sur ses feuilles blanches. Mais un jour, il veut se lancer dans une œuvre différentes et son éditeur ne veut pas suivre, ce qui découle sur une crise de couple et des dissensions avec ses amis. Dans "Fort Elisabeth", la seconde novella, Jean est un jeune retraité, qui a une vie sexuelle épanouie avec son épouse. Ensemble, ils n'ont jamais eu d'enfants. Il décide de partir en vacances en Grèce. Là-bas, il est accosté par une jeune femme qui lui crie dessus dans sa langue natale, langue que lui ne pratique pas. À son retour, il se met à réfléchir : serait-ce une fille qu'il aurait eu sans le savoir ? La vérité sera peut-être plus complexe... Il faut donc accepter ces histoires comme deux vignettes pour mieux les apprécier. Elles sont intelligemment écrites, fines et psychologiques, et dépeignent deux personnages au moment où leur vie est à un tournant : ils doivent réfléchir à savoir comment changer, comment s'adapter dans une situation qui transforme forcément et radicalement leur vie. C'est là que ce "recueil" donne sa pleine puissance littéraire.

NdR - Le recueil comporte les novellas suivantes : "Marie la Sèche" & "Fort Elisabeth".

Citation

Les familles ne mégotaient jamais, se saignaient pour que les cérémonies soient grandioses, inoubliables, et son affaire tournait rondement.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 26 mai 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page