Pagaille à Mavoula !

Une musulmane initiée au polythéisme hindou ! À la divinité de la création et de la destruction ! Mais c'est de l'apostasie. Moi qui croyais que c'était puni de mort au Pakistan.
Barouk Salamé - Arabian thriller
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 15 novembre

Contenu

Roman - Policier

Pagaille à Mavoula !

Politique - Social - Corruption MAJ samedi 03 novembre 2018

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,32 €

Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Paris : L'Atelier de l'Égrégore, mars 2018
238 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 979-1-091-58025-0

Coups fourrés au Congo

Nous sommes au Zaïre. Un ministre vient d'être abattu à son domicile et les dossiers brûlants sur lesquels il travaillait ont disparu. Un détective de France vient enquêter par pure amitié, mais derrière les magouilles financières, des inquiétudes se profilent car une partie de l'argent détourné servait aussi à des manœuvres de corruption pour fomenter un coup d'État. Roger Dercky (dont tout les Africains qu'il rencontre écorcheront le nom) et sa jolie fiancée parcourent donc le pays à la recherche d'informations afin de découvrir qui se cache derrière les assassins. En même temps, bien évidemment, les assassins font le ménage des petits fusibles qui pourraient aider à ce que l'on remonte plus haut, générant de nouvelles inimitiés. En effet, en flinguant un mercenaire, ils abattent par sécurité celle avec qui il était en train de coucher sans même savoir que c'était la fille d'un préfet... Roger et sa compagne sont brinquebalés, enlevés, torturés, enfermés dans la maison même du chef des comploteurs. Si la cavalerie américaine arrive toujours trop tard, ce ne sera peut-être pas le cas de la police zaïroise...
L'auteur, Gaspard-Hubert Lonsi Koko a une bibliographie impressionnante, dont une grande partie chez le même éditeur. En ce qui concerne les informations et les détails sur la vie quotidienne au Zaïre, sur les forces politiques en présence et sur la façon tordue dont les différentes factions financent leurs actions, leur politique ou leur corruption, voire sur les manières musclées dont elles gèrent les conflits internes qui s'apparentent plus à la machette dans la figure qu'à la mise dans un placard doré (c'est sans doute un avantage pour les Européens d'avoir un Parlement européen), l'auteur a sans doute des facilités et il sait les mettre en avant ce qui rend son récit très réaliste. En revanche, il n'est pas autant à l'aise pour monter une intrigue qui ici avance cahin-caha, entre deux coups de feu et deux scènes sexuelles qui rappelleront aux plus anciens les anciens Fleuve Noir ou les SAS. C'est l'aspect plus ethnologique qu'exotique qui est ici intéressant. Le lecteur passionné par l'Afrique et ses problèmes y trouvera son compte. En revanche, l'intrigue, elle, est bien trop légère pour captiver.

Citation

L'inspecteur André Moukila posa sur la table basse le revolver de Roger Dercky, l'arme qui valait plusieurs mois de salaire d'un officier de la police nationale congolaise.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 03 novembre 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page